Air Caraïbes Atlantique

Les salariés d'Air Caraïbes ont déposé un préavis de grève de six jours, reconductible. Ils craignent un transfert d'activité vers la nouvelle filiale low cost French Blue. La direction a déjà prévu de lui confier les lignes sur Saint-Domingue et Port-Au-Prince. Les salariés d'Air Caraïbes sont en colère!

La compagnie aérienne Air Caraïbes a lancé une grande campagne de communication à travers la France, avec tarifs promotionnels et jeu-concours à la clé, afin de poursuivre la promotion de sa nouvelle identité visuelle.

Du 25 janvier au 7 février 2016, la compagnie française spécialiste de la zone Caraïbe s’affiche en grand en Ile de France et à Nantes, Bordeaux, Lyon et Rennes. Cette campagne a pour objectif de « poursuivre la promotion auprès du grand public de la nouvelle identité d’Air Caraïbes révélée en juin dernier et qui met notamment en évidence son ADN, révélateur des charmes Antillais », explique-t-elle dans un communiqué. Air Caraïbes en profite pour proposer aux Français de rejoindre les destinations ensoleillées desservies par la compagnie grâce à des tarifs exceptionnels, à partir de 448€ TTC* depuis l’aéroport de Paris-Orly Sud et 498€ TTC depuis la province (Billets valables un an à compter de la date de gain – soumis à disponibilité au moment de la réservation – valables hors périodes de vacances scolaires – taxes aéroportuaires (hors surcharge carburant) à la charge du bénéficiaire).

La compagnie du groupe Dubreuil assure ne pas craindre une chute possible des tarifs malgré les capacités supplémentaires des concurrents.

Pas moins de 88 rotations avec un A330 de 350 sièges, c’est l’offre supplémentaire que met en place Air Caraïbes cet hiver sur Paris-Pointe-à-Pitre et Paris-Fort-de-France, soit 20% de capacité en plus ou 30 000 sièges.

L’AVENIR D’AIR CARAÏBES ATLANTIQUE EST À CONSTRUIRE ! LE SNPNC EST LE PLUS APTE A DEFENDRE VOS INTÉRÊTS.

LA DÉFENSE DES PNC PARTOUT : dans toutes les instances de notre Entreprise, mais aussi à l’International. Vos délégués Air Caraïbes Atlantique s’appuient sur la structure Nationale du SNPNC qui compte des juristes et des avocats qui soutiennent les PNC à titre individuel et collectif. Le SNPNC est également à l’initiative de la création d’EurECCA, dont il assure la vice-présidence. Présente dans 7 pays, notre association européenne regroupe 35000 PNC. Son but : défendre notre métier.

La compagnie aérienne Air Caraïbes a annoncé lundi un renforcement de son programme de vol cet hiver, afin de répondre aux fortes affluences hivernales entre la Métropole et les Antilles.

Dans son communiqué du 14 septembre 2015, la compagnie française spécialiste de la zone Caraïbe précise que le renforcement de son programme long-courrier transatlantique cet hiver, à destination des aéroports de Pointe-à-Pitre et Fort-de-France, se fera grâce notamment à l’affrètement d’un Airbus A330 supplémentaire. Air Caraïbes se dote ainsi d’un programme de vols « sur mesure en lien avec la forte demande de voyage attendue sur ces lignes lors de cette période ». Ainsi du 11 décembre 2015 au 26 mars 2016, elle affrètera auprès de la compagnie Air Transat un A330-200 « entièrement refait à neuf » et configuré en bi-classe: une classe Economique proposant 333 sièges, et une classe Economique Premium avec 12 sièges. Les passagers « auront le plaisir de voyager avec notamment des écrans individuels de dernière génération et des sièges en cuir ».

Après l'échec de la reprise de Corsair en mars dernier, le groupe Dubreuil, maison-mère d'Air Caraïbes, a décidé d'accélérer et de muscler le développement long-courrier d'Air Caraïbes mais aussi de créer une compagnie à bas coûts long-courrier. Ce plan stratégique a été dévoilé ce mardi en assemblée générale. Marc Rochet, le président du directoire d'Air Caraïbes a détaillé le projet en exclusivité à deux médias dont La Tribune.

Le reproche fait à Marc Rochet, le patron d’Air Caraïbes et bras droit de Jean-Paul Dubreuil pour cette activité ? Avoir affiché la couleur en osant parler d’efforts de productivité. Et quand le repreneur vendéen a refusé de payer la facture des grèves épidermiques liées à ces annonces, le groupe TUI, qui s’était déjà engagé à recapitaliser sa filiale à hauteur de 17 millions d’euros avant de s’en débarrasser en juin, a préféré opérer un demi-tour serré sur l’aile.

Un Comité d’Entreprise extraordinaire a été convoqué par les groupes Dubreuil et TUI France pour le 19 février. Il permettra au premier de présenter son projet de rachat de Corsair pour rapprocher la compagnie française de sa consoeur Air Caraïbes.La potentielle cession de Corsair par le groupe TUI avait été révélée par la presse le 28 janvier mais l’identité du repreneur envisagé n’avait pas été officiellement confirmée. C’est désormais chose faite.

2015 sera-t-elle l'année de la consolidation du transport aérien français ? C’est fort probable, et c'est un mal nécessaire, dans un secteur où, à quelques exceptions près, les compagnies hexagonales, perdent chaque année des millions d'euros. Les grandes manœuvres ont débuté ...

Alors que la grève des pilotes entre dans sa deuxième semaine, les patrons de plusieurs compagnies régulières françaises ont publié une lettre ouverte, dans "Le Monde", où ils estiment notamment que "refuser par peur, conservatisme ou dogmatisme tout nouveau projet affaiblit le pavillon français".