Transavia

La compagnie aérienne low cost Transavia lancera cet été deux nouvelles liaisons supplémentaires, une reliantParis à Corfou en Grèce et l’autre entre Lyon et Agadirau Maroc.

Après avoir annoncé le mois dernier dix nouvelles routeseuropéennes, la filiale spécialisée dans le vol pas cher d’Air France continue à renforcer son programme estival. Du 24 avril au 9 octobre 2016, elle proposera deux vols par semaine entre sa base de Paris-Orly et l’aéroport de Corfou, opérés à bord des habituels Boeing 737-800de 189 places. Les départs sont programmés jeudi à 14h55 (arrivée 18h40) et dimanche à 7h10 (arrivée 10h55), les vols retour quittant l’île grecque respectivement à 19h20 (arrivée 21h15) et à 11h35 (arrivée à 13h30). Transavia sera en concurrence sur cette route avec easyJet, qui décolle de CDG ; il s’agit de la septième nouveauté annoncée à Orly par Transavia, après Dubrovnik, Edimbourg, Londres-Luton, Split, Vérone et Vienne

Transavia a annoncé l'arrivée de 5 nouveaux avions et de 10 nouvelles destinations pour son programme été 2016.
 

La filiale d'Air France et de Transavia Hollande a dévoilé 10 nouvelles destinations, dont 3 grandes premières : Londres, Edimbourg et Vienne. Dans un communiqué, la compagnie explique que le lancement de ces nouvelles liaisons montre l'importante croissance de la
compagnie, qui soutient son développement avec l'arrivée de 5 nouveaux avions (4 basés à Paris et 1 à Lyon).

Air France-KLM a annoncé mercredi la nomination de Nathalie Stubler au poste de président-directeur général de Transavia France, à un moment où sa filiale low cost est en plein développement.

Nathalie Stubler, 47 ans, est depuis septembre 2014 directrice de cabinet du PDG du groupe Alexandre de Juniac et secrétaire du comité exécutif du groupe. A compter du 1er février 2016, elle remplacera Antoine Pussiau, PDG de Transavia France depuis 2013, qui rejoint l'activité commerciale du groupe en tant que directeur général Asie-Pacifique.

Chers adhérents,

Chers collègues,

Nous avons été présents tout le weekend, dans les locaux de Transavia et nous vous remercions du soutien que vous nous avez apporté dans le combat que nous menons pour défendre tous les salaires des pnc (CDI, CDS, Intérimaires).

Vous avez été exceptionnels car vous avez réussi à faire douter, non seulement le SNPNaC mais aussi la Direction qui, à juste titre, a pris peur de la grogne de ses PNC.

Le SNPNC-FO suspend son mouvement de grève à Transavia France prévu les 7 et 8 novembre 2015.

En effet, nous prenons acte de la décision du syndicat majoritaire qui s’est finalement rétracté et a indiqué ce jour qu’il ne signerait pas l’accord de « contribution à l’amélioration des performances économiques de Transavia France ».

Le snpn(Assez) tente un numéro d’équilibriste pour flinguer la rémunération en toute bonne conscience :

Avez-vous lu sa tentative désespérée et pathétique pour vous convaincre que non seulement « la contribution à l’amélioration des performances économiques de Transavia France » (c’est son nom !) qu’il s’apprête à signer n’aura aucune conséquence sur votre rémunération mais que surtout les contreparties négociées représentent un véritable progrès social ?!

Avez-vous vu à quel point le snpnAc se fait l’avocat de la Direction, allant jusqu’à reprendre tous ses arguments sur la situation financière et défendant l’impérieuse nécessité  de faire des efforts ?

Au SNPNC, nous défendons l’accord collectif qui protège le PNC des exigences démesurées de la Compagnie. Pour nous il y a deux types de syndicalistes : ceux qui cautionnent des mesures inacceptables et ceux qui luttent contre la destruction de nos acquis sociaux.

A peine les bons résultats du groupe Air France-KLM connus, un syndicat d’hôtesses de l’air et stewards de la filiale low cost Transavia France a appelé à la grève pour les 7 et 8 novembre, pour les salaires et contre « la course à la précarisation ». Les réactions des autres syndicats sont plus mesurées pour l’instant.

Les hôtesses et stewards de Transavia sont appelés à la grève les 7 et 8 novembre “contre la course à la précarisation” par le SNPNC-FO (syndicat minoritaire), une première dans la filiale low cost d’Air France, qui sera sans impact, selon la direction.

“Personne n’a jamais fait grève chez Transavia. On n’est pas des fous furieux, on le fait parce que l’on n’a pas le choix, on ne peut pas demander aux plus faibles de faire toujours plus, c’est injuste”, a justifié auprès de l’AFP Grégoire Jacta, délégué du deuxième syndicat, représentant environ 30% des voix dans cette catégorie. Selon la direction interrogée par l’AFP, son appel à la grève n’aura “aucun” impact.

Le SNPNC-FO dénonce, dans un communiqué, un projet de la direction de “supprimer l’augmentation annuelle contractuelle de 2%”, “seule garantie d’évolution” des salaires, ainsi que “divers procédés” pour “amputer la rémunération des hôtesses et stewards en matière d’heures complémentaires et supplémentaires”.

Les hôtesses et stewards de Transavia sont appelés à la grève les 7 et 8 novembre "contre la course à la précarisation" par le SNPNC-FO (syndicat minoritaire), une première dans la filiale low cost d'Air France, qui sera sans impact, selon la direction.

"Personne n'a jamais fait grève chez Transavia. On n'est pas des fous furieux, on le fait parce que l'on n'a pas le choix, on ne peut pas demander aux plus faibles de faire toujours plus, c'est injuste", a justifié auprès de l'AFP Grégoire Jacta, délégué du deuxième syndicat, représentant environ 30% des voix dans cette catégorie. Selon la direction interrogée par l'AFP, son appel à la grève n'aura "aucun" impact. 

Le SNPNC-FO dénonce, dans un communiqué, un projet de la direction de "supprimer l'augmentation annuelle contractuelle de 2%", "seule garantie d'évolution" des salaires, ainsi que "divers procédés" pour "amputer la rémunération des hôtesses et stewards en matière d'heures complémentaires et supplémentaires".

Le SNPNC appelle les hôtesses et stewards à une grève les 7 et 8 novembre pour "lutter contre la course à la précarisation". La direction ne prévoit pas d'impact sur l'exploitation.

Première grève pour Transavia France, la filiale d'Air France et de Transavia Holland, lancée en 2007. Alors qu'Air France est en pleine impasse sociale, Le SNPNC, le deuxième syndicat d'hôtesses et de stewards de la compagnie avec 30% des voix de cette catégorie de personnels, a appelé à la grève les personnels navigants commerciaux (PNC) pour les journées du 7 et 8 novembre afin de lutter "contre la course à la précarisation".