Les goinfres se gavent et les PNC trinquent

Après avoir provoqué la colère des salariés en répondant en CCE de LEUR AUGMENTATION DE SALAIRE DE 41 % EN 2016, les membres du COmité-EXécutif d’Air France (nos 14 hauts Dirigeants) se ridiculisent le lendemain dans la presse en invoquant « une erreur d’imputation comptable de 800 000 € », portant cette augmentation à «seulement» ... 17,6% !!!

Nous demandons évidemment les preuves de cette soi-disant « erreur d’imputation ». Cette ligne de défense est pathétique car elle ajoute l’incompétence à la goinfrerie.

Mais plus grave encore, cette augmentation de la rémunération des plus hauts dirigeants d’AF intervient quand dans le même temps ces mêmes personnes exigent depuis des mois dans nos négos, UN ACCORD PNC À LA BAISSE (notamment en terme de salaire) et veut créer BOOST, machine à broyer du PNC.

Les grands principes d’équité de Trust Together sont loin, si tant est qu’ils aient existé un jour...

Cette Direction n’a aucun scrupule à se goinfrer sur le dos des salariés en général et des PNC en particulier. Nous avons toujours dit qu’un accord collectif à la baisse est inacceptable car nous avons déjà fait les efforts Transform et au-delà. Nous le répétons : la création de Boost représente à terme la disparition du PNC Air France.

 

La Direction doit avoir la décence de le reconnaître :

LES PNC AF N’ONT PAS À FAIRE D’EFFORTS SUPPLÉMENTAIRES

DANS LA CADRE DE LEUR ACCORD COLLECTIF.

LE PROJET BOOST DOIT ÊTRE RETIRÉ.

Fichier attachéTaille
PDF icon 2842-goinfrespdf.pdf254.26 Ko