Grève PNC AF : les PNC disent "NON" à l'ACG et a BOOST

Nous tenons à saluer le courage des PNC qui ont su se mobiliser pour exprimer de façon engagée leur refus du projet de la Direction. Vous avez pris conscience du danger que fait peser BOOST sur l’avenir de nos conditions de travail et rejeté les mesures de productivité exigées par la Direction.Ce mouvement a bien été suivi, atteignant plus de 50% de grévistes et ce malgré les déclarations de grève refusées par l’Entreprise.

Alors pourquoi AF affiche 90% de vols maintenus ?

La loi Diard que nous avions combattue vivement à l’époque (sans parvenir à vous convaincre de ses dangers) est totalement dévoyée par l’Entreprise pour maintenir coûte que coûte son activité et pallier le manque de PNC.

A chaque grève, AF met en place des stratégies douteuses. En voici quelques exemples :

  • Compo-peq LC à -5, -6 (bonjour la sécurité à bord...) et payées de surcroît !
  • Abattement du programme en amont, 240 vols annulés par rapport au programme initial et non comptabilisés dans le programme maintenu. 
  • Affrètements multiples (185 vols affrétés dont 43 LC, vers les Antilles, sur les Bases provinces...).
  • Cadres PNC serviles à souhait déclenchés, même sur les bases province.
  • Surbook des vols en PNC. Ex : un vol avec 14 postes PNC, gréé à 20 PNC au départ et qui part à 9 dont 1 réserve et un cadre, signifie qu’il y a 13 grévistes pour ce vol soit 78% de grévistes.
  • Augmentation du nombre de réserves pendant la période.
  • Utilisation massive de la Compagnie Hop ! sur les vols France.
  • Appel de PNC non déclarés grévistes afin de leur demander de modifier leur planning pour les mettre sur d’autres vols et jongler avec les réductions de compo-peq (trop de PNC ont accepté de briser ainsi la grève).

Toutes ces « techniques » expliquent que des vols soient partis en dépit d’un fort taux de PNC grévistes.

Quoi qu’il en soit, si nous remercions les syndicats CGT, CFTC, SNGAF et SUD d’avoir rejoint le mouvement, nous déplorons que l’UNAC n’ait pas permis d’afficher un front uni.

 

AU NOM DE QUOI, NOUS PNC, SERIONS  LA POPULATION :

- qui a été choisie pour être sacrifiée dans le plan TRUST TOGETHER ?

- dont la Direction exige, en plus de la filialisation d’une partie de son activité, des efforts de productivité supplémentaires dans un accord de 4 ans qui reprend pratiquement tout le plan PERFORM ?

- à qui l’on demande de renoncer à une partie de la RTT ?

- qui n’a reçu aucune augmentation générale depuis 6 ans (NAO) ?

- qui devrait voir encore ses conditions de travail se durcir à bord avec une réduction des compo peq programmée ?

- que l’on prive d’évolution de carrière par un refus d’embaucher de jeunes PNC à hauteur des départs naturels, et en ne mettant plus que des promotions CC/CCP au choix ?

AU NOM DE QUOI SERIONS NOUS LA POPULATION

QUI DANS 4 OU 5 ANS, SERA CONTRAINTE DE BAISSER SON SALAIRE

ET D’ACCEPTER ENCORE DES EFFORTS CAR NOUS SERONS ACCUSÉS

DE N’ÊTRE PAS ASSEZ COMPÉTITIFS

COMPARÉS AUX PNC PLUS JEUNES ET SOUS-PAYÉS DE BOOST.

 

Négociations ? Avec quels mandats ?

La Direction dit vouloir nous rencontrer à nouveau. Ne nous y trompons pas, nos directeurs doivent maintenant revenir vers L’INTERSYNDICALE PNC avec de nouvelles propositions. Nous ferons alors notre maximum pour faire évoluer un ACG actuellement dégradé (même si l’UNAC ne semble pas en avoir conscience) et obtenir des protections pour notre avenir.

 

Merci à tous ceux qui se sont engagés et qui se sont montrés concernés par l’Avenir. L’INTERSYNDICALE PNC continuera son travail de terrain afin de convaincre tous ceux qui ne mesurent pas encore la menace que fait peser le projet de la Direction sur notre profession.

IL NE FAUT JAMAIS OUBLIER QUE CE SONT

LA MOBILISATION ET L’ENGAGEMENT DES SALARIES QUI DONNENT

DE LA FORCE A VOS SYNDICATS

 

 

Fichier attachéTaille
PDF icon 2870-16-17grevepncsitepdf.pdf754.49 Ko