Présentation

Créée en 1946 par Sylvain Floirat, elle fut la première compagnie privée d'après-guerre et commença son activité avec quelques Junkers Ju 52 dont la capacité était portée à 32 passagers.

Son créateur parvint à conclure avec l'administration des contrats de transport particuliers comme ceux des enseignants d'outre-mer lors des vacances scolaires : la Tunisie et le Liban furent les premières destinations. L'achat d'appareils plus modernes aux surplus américains lui permit d'étendre ses activités à l'Indochine et l'Algérie où les transports de rapatriés vers la métropole étaient un marché important.

Le 1er mai 1955, Sylvain Floirat céda à l'UAT (groupe formé par l'Aéromaritime et les Chargeurs Réunis) l'ensemble de sa flotte, 54 de ses membres d'équipages ainsi que son personnel hôtelier.

En 1970, la compagnie fut reconstituée en tant que compagnie aérienne régionale sous le nom de Lucas Aviation. Son siège social fut établi à l'aéroport de Pontoise. Lucas Aviation opéra initialement ses vols en tant que Lucas Air Transport en exploitant des services réguliers régionaux, dont une ligne reliant Deauville à Londres-Gatwick qui fonctionnait toute l'année. Le nom de la compagnie fut par la suite une fois de plus changé en Lucas Aigle Azur.

Au début des années 2001, la compagnie a été reprise par le groupe GoFast. Elle était alors moribonde et ne comptait plus que deux Boeing 737-200. Le groupe a injecté des capitaux dans l'entreprise qui a renouvelé sa flotte tout en se concentrant sur les vols charters vers l'Algérie. Avec la fin des activités d'Air Lib, Aigle Azur a saisi sa chance et a ouvert des lignes régulières vers l'Algérie.

En 2006, avec les accords de ciel ouvert au Maroc et en Tunisie, la compagnie a débuté les vols réguliers sur les principales villes du Maroc notamment Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir, Fes, Tanger et Oujda ainsi que vers Lisbonne et Porto au Portugal.

En 2007, Aigle Azur proposait 30 destinations régulières au départ de plusieurs villes de France, et lancait des vols réguliers Paris-Orly-Djerba, Paris-Orly-Rimini et Marseille-Sal (Cap-Vert). Elle mettait également en place le billet électronique.

Début 2008, la compagnie a pu ajouter à ses destinations des vols réguliers vers Faro, au sud du Portugal et vers Bamako au Mali. Fin avril 2008, elle a reçu son troisième Airbus A319, immatriculé F-HBMI ce qui a porté la flotte à 11 appareils. En juin 2008, elle a lancé sa carte de fidélité Azur Plus.

En janvier 2009, la compagnie discutait le rachat de sa concurrente XL Airways France. En mai 2009, la compagnie a reçu son premier A320 neuf.

En juin 2009, la compagnie résiste bien à la crise et le taux de remplissage ne cesse d'augmenter. Le PDG annonce l'arrivée de deux nouveaux A320, l'un en septembre 2009 et l'autre en juin 2010, dans le but d'agrandir et renouveler la flotte. Dans le même mois la compagnie passe commande d'un A319 à airbus pendant le salon du Bourget. À l'heure actuelle, Aigle Azur compte 10 Airbus. Elle est aussi la 3e compagnie aérienne française, à égalité avec Air Austral derrière Corsairfly et Air France. Elle emploie 580 personnes.

Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons paternité partage à l’identique ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation