Présentation Air Calin

1983 : Air Calédonie International est créée comme l'extension internationale de la compagnie domestique Air Calédonie (Aircal). Le 2 décembre, elle opère son premier vol commercial Melbourne / Nouméa / Melbourne en Boeing 747 en association avec Qantas. Cette même année, elle loue un Boeing 737-200 à Air Nauru qui lui permettra d'assurer des vols réguliers vers Brisbane, Nadi, Port-Vila et Wallis.


1984 : une Caravelle10B3 est louée à Corsair. Aircalin la rachète l'année suivante, ce qui autorisera l'ouverture de liaisons vers Sydney en 1985 et Auckland en 1987.


1987 : la compagnie acquiert un DHC 6-300 Twin Otter pour la déserte Wallis-Futuna.


1988 : la Caravelle est remplacée par un Boeing 737-300 aux couleurs d'Air Calédonie International. Une nouvelle ligne à destination de Papeete (via Nadi) est créée.


1990 : ACI reprend la ligne Nouméa - Melbourne en créant la liaison « le Calédonien express ».


1991 : le 30 mars, Air Calédonie International lance sa classe affaires « Hibiscus ». Elle est également cette année transporteur officiel des IXeJeux du Pacifique de Port Moresby.


1992 : lancement du Club 500, de son salon V.I.P. Hibiscus à Tontouta et du magazine de bord Altitude.


1993 : un nouvel uniforme est créé, aux tons roses. Le Boeing 737 arbore une nouvelle décoration.


1995 : un DC 10-30 d'AOM est affrété pour la ligne Nouméa - Auckland - Papeete. La compagnie est alors transporteur officiel des délégations de Nouvelle-Calédonie et Wallis aux XeJeux du Pacifique à Tahiti.


1996 : un Boeing 767 de Qantas est affrété pour opérer des vols directs vers Papeete. Cette année est également marquée par le nouveau logo, transformant Air Calédonie International en Aircalin.


1997 : Fréquence Plus (maintenant Flying Blue) devient le programme de fidélité de la compagnie.


2000 : Aircalin ouvre une liaison vers Osaka grâce à un A310.


2001-2002 : deux A 330-200 sont commandés à Airbus pour remplacer l'A310 et reprendre la ligne Nouméa - Tokyo, jusque-là desservie par Air France avec un A340. Ils sont financés par deux augmentations successives de capitale : une première de 12 milliards de Francs CFP (100,56 millions d'Euros) le 12 octobre 2001 essentiellement souscrit par le Groupe Caisse d'épargne, et un deuxième de 8,6 milliards de Francs CFP (72,068 millions d'Euros) est signé le 1er mars 2002, avec cette fois-ci surtout la participation de l'Agence pour la desserte aérienne de la Nouvelle-Calédonie (ADANC, entreprise publique territoriale financée par la taxe sur le fret aérien). Au final, le capital total de la compagnie passe à 21,8 milliards de Francs (182,684 millions d'Euros), détenu à 72 % par le Groupe Caisse d'épargne, 27 % par l'ADANC et 1 % pour les autres actionnaires.


2003 : arrivée et début de l'exploitation des deux Airbus A 330-200. Commande d'un A 320-200 pour remplacer le B 737.


2004 : arrivée et mise en service de l'Airbus A320-200 sur les lignes régionales.


2006 : mise en place d'une cinquième rotation hebdomadaire sur Tokyo et d'une troisième sur Osaka. Aircalin est choisie pour transporter les ouvriers Philippins de la future usine Goro Nickel en Calédonie.


2006-2007 : nouveau site internet et mise en place du système de billet électronique.


2008 : suppression d'une des cinq rotations hebdomadaires sur Tokyo et mise en place de deux vols par semaine sur Séoul. Le vol inaugural Nouméa - Séoul a eu lieu le 21 juin 2008. Le 22 janvier 2008, le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a fixé le calendrier de rachat par l'ADANC des actions Aircalin détenues par les investisseurs métropolitains, dont surtout celles du Groupe Caisse d'épargne. Fixé à 21,9 milliards de Francs CFP (183,522 millions d'euros) soit 66 % des fonds déboursés par ce dernier pour l'achat des deux airbus, le remboursement s'échelonnera jusqu'en 2020 (contre 2015 initialement prévu en 2001).


2009 : nouveau site internet réalisé par imag'in productions.

Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons paternité partage à l’identique ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation