Communiqué de Presse

Le parlement veut des mesures pour renforcer le secteur européen de l'aviation. Vous trouverez ci après un communiqué de presse du Parlement européen commentant une Résolution votée le 11 novembre, visant à ce que des mesures soient prises pour renforcer le secteur du transport aérien européen. On relevera surtout les intentions du parlement qui condamne les pratiques tarifaires déloyales et les pavillons de complaissance.

Suite aux annonces des PDG d’Air France et du Groupe Air France KLM qui continuent de menacer les salariés d’Air France de licenciements pour obtenir 17% de productivité supplémentaire après les 20 % déjà réalisés par les salariés, l’Intersyndicale PNC refuse tout licenciement ou suppression de poste ainsi que les efforts disproportionnés que l’entreprise veut imposer alors qu’elle annonce parallèlement d’excellents résultats dans un contexte de forte croissance du transport aérien.

La Direction d’Air France nous a reçus hier mercredi 14 octobre. Il s’agissait d’une reprise de contact après les évènements du 5 octobre et l’annonce des 2900 supressions d’emplois qui ont définitivement marqué une rupture dans le climat social de la Compagnie.

Le SNPNC, syndicat national qui représente les Hôtesses et Stewards des Compagnies aériennes françaises ou ayant une base en France dénonce les propos du Premier Ministre Manuel VALLS tenus le 6 octobre au siège d’Air France définissant l’Etat comme un actionnaire d’Air France et non comme un défenseur des emplois français au moment où des millions de nos compatriotes connaissent une grande précarité.

Le SNPNC condamne les débordements et  demande au Gouvernement de prendre ses responsabilités.

Précisions du SNPNC FO et de l'UNSA PNC sur le rassemblement intercatégoriel et intersyndical du 5 octobre 2005.

Les Organisations Syndicales Représentatives des Salariés du transport aérien dénoncent l’arbitrage du 1er Ministre en faveur d’une augmentation des taxes aéroportuaires d’ADP. Alors que les Compagnies Aériennes Françaises sont en grande difficulté, le gouvernement a décidé d’améliorer ses ressources budgétaires en augmentant les redevances d’Aéroport de Paris, en contradiction avec les préconisations de la Commission Consultative Aéroportuaire.

Mercredi 15 juillet 2015 - L’ensemble des organisations syndicales d’Air France prend acte des annonces récentes de la direction de la compagnie et dénonce unanimement la stratégie d’attrition envisagée. L'Etat, actionnaire principal, ne saurait entériner une diminution brutale de l’activité qui à terme signera la fin de l’histoire d’Air France dont il est comptable vis-à-vis des Français.

Les représentants de l’Intersyndicale PNC ont pris connaissance de la demande faite aux autorités européennes par le PDG d’Air France-KLM, Alexandre de Juniac, suivi dans sa démarche par quatre Compagnies aériennes dont Ryan Air, de bénéficier du système dit de « shipping » mis en place depuis dix ans en France dans le Transport maritime français, et que les demandeurs voudraient appliquer au PN long-courrier.

Le SNPNC/FO, syndicat national qui représente les Hôtesses et Stewards des Compagnies aériennes françaises dénonce, le reportage sur les Compagnies Air France et Transavia et leurs personnels diffusé dans l’émission « Envoyé Spécial » du jeudi 11 juin sur France 2. Ce reportage comprend non seulement des erreurs et/ou mensonges explicites : notamment le fait que sur Airbus A320, les membres d’équipage PNC sont de 4, comme à Transavia, et non à 5 comme cela est affirmé, et implicites : le PNC d’AF effectue aussi 4 décollages/atterrissages quotidiens sur moyen-courrier, il ne manque pas de professionnalisme par rapport à ses homologues « exemplaires » de Singapore Airlines. Mais aussi, dans ce même reportage des propos diffamants comme le « j’m’en foutisme » prêté à une PNC AF en Cabine business et appelé à devenir une généralité. Le SNPNC/FO constate que la Direction d’Air France, qui n’a rien fait pour prendre la défense de ses salariés ni de son produit par rapport à un reportage tourné il y a plus de 6 mois, est au minimum co-responsable des effets dévastateurs qu’il produit sur son image dans l’opinion.

Le SNPNC/FO dénonce la méthode récurrente de la Direction d’Air France consistant, à chaque fois qu’elle veut dégrader les conditions de travail et de rémunération de son personnel, à culpabiliser celui-ci aux yeux du grand public, méthode lui permettant de faire oublier qu’elle porte la plus forte part de responsabilité dans les difficultés rencontrées par la Compagnie. Le SNPNC/FO rappelle enfin que le PNC Air France a consenti il y a 2 ans des sacrifices de productivité à hauteur de 20% contre un engagement de la Direction à redresser la Compagnie, et qu’à ce jour une seule des parties a tenu ses engagements.