Intersyndicale

L’audience devant le Tribunal de Grand Instance de Bobigny s’est tenue le 9 juin dernier.

Pour l’essentiel, nous avons demandé au juge des référés de constater que les négociations sur l’accord PNC se sont déroulées de manière déloyale.

Rappel des faits :

Par courrier du 27 avril 2017, la CRPN a informé certains PNC ayant déposé une demande de liquidation partielle de leur pension CRPN que les droits dans le cadre du temps alterné ne peuvent être provisoirement liquidés. Il en est de même pour la validation de mois off dans les carrières, à compter du 1er avril 2017, et ce consécutivement à l’absence d’Accord collectif et au passage en Note de Direction unilatérale.

 

Après echanges avec les représentants de la Direction AF cette semaine, le dossier sur le temps alterné est en cours de résolution.

Par courrier du 27 avril 2017, la CRPN a informé certains PNC ayant déposé une demande de liquidation partielle de leur pension CRPN que les droits dans le cadre du temps alterné ne peuvent être provisoirement liquidés. Il s’agit d’une suspension et non d'une impossibilité à terme. Il en est de même pour la validation de mois off dans les carrières, à compter du 1er avril 2017, et ce, dans la situation provisoire que nous connaissons.

Vos élues SNPNC et UNSA PNC vous informent chaque mois de l'actualité du C.E en matière d'activités sociales et culturelles.
Billetterie, voyages, vacances familles, colos, restaurant.

Consultation sur Boost en CCE reportée.
Hier 27 avril s'est tenu la session du Comité Central d'Entreprise Air France. La consultation des élus sur le projet Boost a été reportée à un CCE extraordinaire sous 15 jours, à la demande des représentants des salariés.

Voici la déclaration de vos élus de L'Intersyndicale PNC en session :

L’Intersyndicale PNC a assigné en référé la Direction d’AF devant le Tribunal de grande instance de Bobigny POUR DÉLOYAUTÉ DANS LA NÉGOCIATION.

Nous tenons à saluer le courage des PNC qui ont su se mobiliser pour exprimer de façon engagée leur refus du projet de la Direction. Vous avez pris conscience du danger que fait peser BOOST sur l’avenir de nos conditions de travail et rejeté les mesures de productivité exigées par la Direction.Ce mouvement a bien été suivi, atteignant plus de 50% de grévistes et ce malgré les déclarations de grève refusées par l’Entreprise.

 

 

 

 

Roissy, le 17 Mars 2017                             

 

Monsieur le Directeur Général,

Nous faisons suite à votre courrier du 13 mars 2017 relatif aux négociations sur Boost, l’accord collectif et au préavis de grève.

Nous sommes extrêmement choqués par le caractère tendancieux de votre courrier.

Alors on récapitule !

Alexandre de JUNIAC voulait dégrader nos conditions de travail dès avril 2015, soit 1 an et demi avant l’échéance de notre accord collectif. Le SNPNC et l’UNSA PNC n’ont pas participé à ce marchandage anticipé, rappelant que nous étions protégés par notre accord à durée déterminée jusqu’au 31 octobre 2016. L’amélioration très nette des résultats de l’Entreprise nous donnera raison.