Intersyndicale

1- Que recherche l'entreprise avec son projet BOOST ?

Le projet BOOST a vocation à rendre Air France plus performante économiquement en améliorant la rentabilité d’un certain nombre de lignes,  identifiées par la Direction comme déficitaires aujourd’hui.

L’entreprise a basé son  objectif d’amélioration de rentabilité sur les PNC pour  l’équivalent de 10 avions LC (A340/A350) et 18 avions MC (A320). Monsieur Terner a d’ailleurs confirmé ce périmètre dimanche matin par courrier et lors de notre entrevue  vendredi dernier mais  une alternative existe pour réaliser l’objectif annoncé, contrairement à ce qu’il affirme.

 

Le Projet BOOST consiste à développer au sein du groupe Air France une nouvelle compagnie Long- Courrier et Moyen-Courrier.

Cette nouvelle compagnie ne sera pas une Low-Cost mais aura les mêmes standards qu’Air France en terme de qualité de produit, ce qui veut dire: une concurrence directe pour Air France au sein même de notre groupe sur nos lignes actuelles qui seront transférées (BKK, KIX, JFK ...). BOOST sera opérée par des pilotes d’Air France et les activités sol et maintenance seront assurées par du PS Air France, les PNC, eux... « proviendront d’une filière de recrutement spécifique aux conditions du marché » !?!

Entre 2012 et 2015, plus de 1132 PNC ont quitté l’entreprise et les départs naturels prévus entre 2017 et 2019 sont estimés à 921 ETP (équivalent temps plein). Pourtant, aucune embauche en CDI n’est prévue à Air France pour remplacer ces départs.

L'Intersyndicale PNC a annoncé en début de semaine, par communiqué de presse, que les garanties concédées aux pilotes dans le projet BOOST, à savoir de pouvoir voler indifféremment sur les 2 compagnies, constituent un véritable danger pour l'avenir des hôtesses et stewards Air France.

Cher(e)s Collègues Pilotes,

Nous sommes à un tournant décisif pour l'avenir de notre Compagnie Air France. Le projet TRUST TOGETHER, que l'on aurait pu croire, au vu des mots choisis, comme un projet d'avenir commun plus apaisé, n'est en fait qu’une bombe à retardement pour notre population de navigants.

 

ROISSY, LE 7 FEVRIER 2017

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

AIR FRANCE EXTERNALISE SON PERSONNEL DE CABINE

 

Face au choix de la Direction Générale d'Air France d'imposer unilatéralement son projet "BOOST" qui n'est rien d'autre que l’externalisation de l’activité du Personnel de cabine d’Air France, l’intersyndicale SNPNC UNSA-PNC réagit fermement à ce positionnement scandaleux.

Dans le Flash Actu du 6 février, la Direction fait un point sur les négociations avec les  PNT qui sont sur le point de se terminer et qui excluent totalement les PNC d’AIR FRANCE du projet BOOST. Ces annonces  sont d’autant plus fatales pour les PNC AF qu’elles  confirment la mise en place d’un contrat unique pour les PNT sur Air France et sur BOOST…

 

Vos élues SNPNC et UNSA PNC vous informent chaque mois de l'actualité du C.E en matière d'activités sociales et culturelles.
Billetterie, voyages, vacances familles, colos, restaurant.

Non contente d'annoncer avec le projet BOOST la filialisation d'une partie de nos lignes qui seraient opérées par des PNC précaires, la Direction d'Air France a décidé d’exploser les PNC d'Air France au passage. Tout cela avec la bénédiction d'une partie des syndicats PS, notamment la CFDT (maison mère de l'UNPNC qui cache bien son jeu) qui n'hésite pas à déclarer dans certaines instances que les PNC Air France constituent la masse salariale de l'entreprise  qu'il faut dégraisser... On croit rêver !

Le plan stratégique « Trust Together» du PDG d’AF, Jean-Marc JANAILLAC vient d’être communiqué aux médias et au Comité central d’entreprise en même temps que des très bons résultats du Groupe AF/KLM pour le 3ème trimestre 2016 (737 millions d’euros de résultat d’exploitation, une fois déduits les investissements à hauteur de 1,457 milliard d’euros, et une dette en baisse de 144 millions d’euros).

Le SNPNC-FO et l’UNSA-PNC réunis en Intersyndicale PNC ont pris connaissance du Plan « Trust Together » présenté par le PDG d’Air France, Jean-Marc JANAILLAC, en même temps que des très bons résultats du Groupe AF/KLM pour le troisième trimestre 2016 : 737 Millions d’euros de résultat d’exploitation (une fois déduits les investissements à hauteur de 1,457 Milliards d’euros), et une dette en baisse de 144 millions d’euros...