SNPNC

Communiqué de presse/ Bruxelles, le 19 mars 2020 - Le secteur mondial de l'aviation connaît une crise sans précédent.

Depuis plusieurs jours nous demandons à l’entreprise de permettre aux PNC d’exprimer leur droit de retrait sans avoir à se rendre sur leur lieu de travail.

La lecture du droit nous donne toute légitimité à revendiquer cela.

Ici le courrier formalisant notre demande :

Après avoir expliqué de façon simplifiée le fonctionnement des cotisations (voir ici : https://snpnc.org/content/snpnc/crpn-ce-qui-existe-aujourdhui) , avec les organismes, les plafonds, les taux, les durées etc..., cette deuxième partie est consacrée aux principes de calcul des pensions.

Aujourd'hui, hors réforme et polémiques, ma retraite c'est quoi ? Qui cotise quoi ? Combien ? PASS, PSS kezako ? Quand puis-je partir ?

EurECCA, organisation européenne d'hôtesses et stewards, dont le SNPNC-FO et l’UNSA PNC sont membres fondateurs, appelle les compagnies aériennes à prendre des mesures concrètes face au risque de coronavirus pour le PNC.

Le Président de la République et son Gouvernement maintiennent envers et contre la protestation populaire leur Projet de Loi visant à instaurer un Système de Retraite Universelle (SRU) qui va léser des générations entières de travailleurs.

EurECCA, votre voix en Europe, étudie actuellement le problème du harcèlement sexuel au sein de l'industrie du transport aérien, tant auprès des passagers que des collègues.

Le retrait, de surcroît provisoire, de l’âge pivot (ou âge d’équilibre) n’est qu’une concession en trompe l’œil, qui laisse en l’état le Système de Retraite Universelle (SRU) par points à la main des Pouvoirs publics. Le SRU créera des inégalités entre les salariés – ne serait-ce que par rapport au moment où ils feront valoir leurs droits à retraite et conduira inévitablement à un report de l’âge de départ à la retraite.

CRPN : Tract Intersyndical PNC/PNT : SNPL-SNPNC-UNSA PNC-UNAC