SNPNC

Le vendredi 18 mars, la Cour de Travail de Mons (Belgique), siégeant en appel d’un jugement du tribunal du travail de Charleroi (Belgique) de novembre 2013, a prononcé son arrêt dans l’affaire qui oppose depuis 2011, six hôtesses de l’air et stewards à leur ancien employeur, Ryanair.

Dans cet imposant arrêt du 18 mars 2016 concernant du personnel navigant de cabine du transporteur low-cost, la Cour du travail de Mons (Belgique) interroge la Cour de Justice de l'Union Européenne: la notion de lieu d’occupation habituel au sens de l’article 19 de la Convention de Rome peut-elle être assimilée à la base d’affectation au sens de l’annexe III du Règlement (CE) 3922/91 du Conseil du 16 décembre 1991

Rétroactes:

Plusieurs membres du personnel navigant ont introduit, devant le Tribunal du travail de Charleroi, une action en vue d’obtenir divers montants, en applications de la loi belge, alors qu’ils étaient occupés par la société RYANAIR, soit directement soit via une société intermédiaire, également de droit irlandais, très étroitement liée à cette compagnie. Il s’agit d’une société CREWLINK Ltd.

Par jugement du 4 novembre 2013, le tribunal les a déboutées de leur demande. Elles ont fait appel et la Cour du travail de Mons vient de rendre un arrêt le 18 mars 2016, arrêt important, dans la mesure où elle pose à la Cour de Justice de l’Union européenne une question préjudicielle sur la notion de « lieu habituel d’exécution du contrat de travail », telle que visée à l’article 19, 2°, du Règlement 44/2001 du Conseil du 22 décembre 2000.

Bruxelles hausse le ton face à Washington. Après consultation des Etats membres, la Commission européenne a enclenché une procédure d'arbitrage au sujet du refus des Etats-Unis d'accorder à la compagnie low cost long-courrier Norwegian Air le droit de voler aux Etats-Unis. Ce geste inédit, mais prévu par l'accord de ciel ouvert de 2010, en dit long sur l'exaspération de l'Europe.

www.eurecca.aero

La cour du Travail de Mons (Belgique) a posé une question préjudicielle à la Cour de Justice Européenne concernant une clarification sur la définition de la "Base d'affectation". Sur ce sujet, EurECCA soutient la position du dialogue social sectoriel de l'aviation civile à Bruxelles qui demande que l'unique critère retenu pour définir la base d'affectation du PNC soit son lieu habituel de travail. En effet, cette définition est d'une importance majeure puisque c'est bien la "Base d'affectation" qui détermine à la fois les juridictions nationales applicables ainsi que les droits de sécurité sociale. Vous trouverez ci-joint le Position Paper d'EurECCA sur ce sujet.

 

 

L'Intersyndicale SNPNC UNSA, membres d'EurECCA (European Cabin Crew Association) interpellent la Commissaire aux Transports, Violeta Bulc, sur les risques de dumping social dans le secteur de l'aviation civile européenne, suite au jugement de la cour de Bergame (Italie) qui relie la "Base d'Affectation" à l'immatriculation de l'avion et non au lieu de travail habituel des PNC. Vous trouverez également la réponse de la Commissaire dans son courrier en date du 12/072016.

 

 

 

MANIFESTATION DE BASTILLE A NATION. REJOIGNEZ-NOUS A 14H00

Voici des mois que le SNPNC/FO manifeste une opposition ferme et déterminée à la Loi EL KHOMRI, devenue « Loi travail » pour essayer de la rendre plus présentable. Voici des mois que des Représentants de votre syndicat participent aux nombreuses manifestations contre ce texte et vous informent sur son contenu, extrêmement dangereux pour tous les salariés de toutes les entreprises, des grands Groupes à la TPE.

Voici des mois que le SNPNC/FO manifeste une opposition ferme et déterminée à la Loi EL KHOMRI, devenue « Loi travail » pour essayer de la rendre plus présentable. Voici des mois que des Représentants de votre syndicat participent aux nombreuses manifestations contre ce texte et vous informent sur son contenu, extrêmement dangereux pour tous les salariés de toutes les entreprises, des grands Groupes aux TPE.

On entend ici et là que la Loi Travail présentée par Myriam EL KHOMRI, qui est discutée depuis le 5 avril dernier devant la Commission sociale de l’Assemblée nationale,  a été « édulcorée », « vidée de sa substance », ou à l’inverse qu’elle constituerait aujourd’hui un texte équilibré et « enrichi » (M. EL KHOMRI).

JEUDI 31 MARS LE SNPNC-FO SERA MOBILISE A PARIS, PLACE D'ITALIE A PARTIR DE 13h00

A compter de juillet 2016, la compagnie Norvégienne "Norvegian" effectuera des vols au départ de CDG vers les Etats-Unis à des conditions sociales très en dessous des standards européens. Il s'agit là encore d'un dumping social inadmissible qui tire les conditions de travail et de rémunération vers le bas et précarise nos emplois de PNC.

ROISSY, LE 18 MARS 2016

 

PROJET DE LOI EL KHOMRI : LE SNPNC-FO APPELLE À

UNE GRÈVE NATIONALE LE JEUDI 31 MARS PROCHAIN.

 

Le SNPNC-FO, syndicat national qui représente les Hôtesses et Stewards (PNC) des Compagnies aériennes françaises ou ayant une base en France a décidé d’appeler à une grève nationale dans l’ensemble de ces Compagnies le jeudi 31 mars prochain. Le motif en est le suivant : retrait immédiat du Projet de loi EL KHOMRI.

Le SNPNC-FO dénonce les aménagements cosmétiques apportés au projet de loi initial et l’allégation selon laquelle le projet serait devenu équilibré pour les entreprises et les salariés.

Le SNPNC-FO dénonce l’inversion des normes se traduisant par la primauté accordée à la négociation d’accords d’entreprise qui va instituer un véritable dumping social entre Compagnies aériennes, et dans tous les secteurs de notre Economie.

Le SNPNC-FO dénonce la mise à sac du Code du travail, par exemple en matière de temps de travail et l’établissement au niveau de l’entreprise notamment de la modulation du temps de travail, du lissage et du taux de majoration des heures supplémentaires, et leurs conséquences sur l’emploi.