DUMPING SOCIAL

Depuis des années les PNC easyJet, bien que travaillant sous contrat de droit fraçais n'ont pas accès au CIF, au DIF, à la participation aux bénéfices (colossaux) et aux bénéfices de l'action logement (ancien 1%).

De fait, la compagnie emploie à l'année des salariés à l'étranger, dans des pays où ceux-ci ont leur résidence principale et, au moyen d'interprétations juridiques litigieuses, s'évite toute charge sociale.

Quand interviewée par la Tribune le 21 mars dernier, notre CEO C McCall commente les accusations du SNPL évoquant un dumping social organisé par easyJet en France.  Un élément de sa réponse est... déroutant...

Air Méditerrannée fait passer petit à petit ses appareils sous immatriculation grecque et emploie du personnel grec pour les faire tourner. Une délocalisation qui se fait au détriment du personnel français. Le Pdg assurerait que la base grecque est une question de survie pour l’entreprise.

Air Méditerranée traverse des moments difficiles.

On le sait, la compagnie aérienne a déjà été pointée du doigt plusieurs fois pour « dumping social ». Les employés basés dans les pays d'Europe continentale sont déclarés en Irlande (où une fiscalité plus laxiste autorise des économies d'échelle supérieures). De fait, la compagnie emploie à l'année des salariés à l'étranger, dans des pays où ceux-ci ont leur résidence principale et, au moyen d'interprétations juridiques litigieuses, s'évite toute charge sociale.