Actualité de votre compagnie

Restez informés

Air Austral : Ho Phong Son toujours pas réintégré

472-cover-air_austral_-_cdb_ho_phong_son

Alors que le protocole d’accord signé le 29 décembre par le Syndicat national des pilotes de ligne et la direction prévoyait sa réintégration immédiate au sein d’Air Austral, le commandant Ho Phong Son, injustement licencié, attend toujours. Le SNPL envisage des recours afin de contraindre la compagnie réunionnaise à honorer sa signature.

Alors que le protocole d’accord signé le 29 décembre par le Syndicat national des pilotes de ligne et la direction prévoyait sa réintégration immédiate au sein d’Air Austral, le commandant Ho Phong Son, injustement licencié, attend toujours. Le SNPL envisage des recours afin de contraindre la compagnie réunionnaise à honorer sa signature.

Voilà trois semaines maintenant que le commandant Ho Phong Son aurait dû retrouver son uniforme et le poste de pilotage des ATR.72 d’Air Austral. Au lieu de cela, il continue à pointer au Pôle Emploi. Le 29 décembre dernier au terme d’une négociation marathon la délégation d’Air Austral du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL Alpa) et la direction de la compagnie réunionnaise signaient un protocole d’accord. “Le premier point spécifiait clairement que dès la levée du préavis de grève que nous avions déposé le commandant Ho Phong Son verrait son licenciement annulé et serait réintégré dans ses fonctions”, rappelle Jacques Boju, délégué syndical SNPL France Alpa d’Air Austral.”Ce protocole d’accord a été signé par M. Gérard Ethève, président du directoire et directeur général de la compagnie.” Le SNPL France Alpa lève aussitôt son préavis de grève évitant à Air Austral la pagaille en pleines fêtes de fin d’année.

“NOUS N’ALLONS PAS RESTER SANS RÉAGIR”

Pour le commandant Ho Phong Son c’est la reconnaissance du fait qu’il n’avait commis aucune faute. Le 4 novembre, il avait fait débarquer 700 kg de bagages pour rester dans les limites opérationnelles de l’ATR.72. Le 7 novembre il avait refusé de décoller en raison d’un siège de structure destiné aux hôtesses et stewards bloqué. “Les prérogatives des commandants de bord concernant la sécurité et l’application de la réglementation ont été reconnues et préservées par cet accord”, se félicitait pour sa part le SNPL. “Nous avons laissé passer Noël et le Jour de l’An, poursuit Jacques Boju. Ne voyant rien venir, nous avons relancé la compagnie par écrit et téléphoniquement. À ce jour, nous sommes toujours sans réponse ni sur la réintégration du commandant Ho Phong Son ni sur les autres points inscrits dans le protocole d’accord alors qu’un courrier de confirmation devait nous être adressé dans les jours suivant sa signature.” Le protocole prévoyait notamment d’ici la fin janvier la mise en place d’un comité mixte paritaire et d’une permanence d’un encadrement du personnel navigant technique afin de gérer les éventuels problèmes d’exploitation. “Nous avons interrogé nos instances nationales, indique Jacques Boju. À leur connaissance, c’est la première fois qu’un protocole d’accord signé par les deux instances n’est pas appliqué par l’une ou l’autre des parties. Nous réfléchissons maintenant aux suites que nous allons donner à cette affaire mais nous n’allons pas rester sans réagir.”

Source : Clicanoo.re – Alain Dupuis – 18 janvier 2011


Air Austral : La direction recule, le préavis de grève des pilotes levé

Au terme d’une négociation marathon hier après-midi, le Syndicat national des pilotes de ligne France Alpa a obtenu l’annulation du licenciement et la réintégration du commandant Ho Phong Son. La grève qui devait commencer aujourd’hui et se poursuivre jusqu’à dimanche a été annulée.

“Une mauvaise circulation de l’information au sein de la compagnie semble être à l’origine d’une sanction aux motifs injustifiés. L’annulation du licenciement du commandant de bord et sa réintégration dans l’entreprise ont été actées”, ce communiqué du Syndicat national des pilotes de ligne France Alpa a signé hier soir le recul de la direction d’Air Austral dans l’affaire du licenciement du commandant Ho Phong Son .

Tout au long de l’après-midi d’hier, ce dernier et son avocate, Me Vanessa About avait attendu l’issue de la négociation marathon engagée entre une délégation du SNPL France Alpa conduite par Jacques Boju, délégué syndical, et le responsable des ressources humaines de la compagnie réunionnaise.

“Nous nous félicitons de cette issue heureuse qui voit la réintrégration de mon client qui va pouvoir continuer à vivre avec sa famille et travailler dans son île sans avoir à s’exiler, soulignait Me Vanessa About. Tout cela n’aurait pas été possible sans la mobilisation du SNPL France Alpa.”

Celle-ci s’est en effet révélée décisive. le licenciement du commandant Ho Phong Son créait en effet un précédent qui dépassait le cadre d’Air Austral et interpellait l’ensemble de la profession. “Ce pilote n’avait commis aucune faute, soulignait le syndicat dans son préavis. Il avait normalement rendu compte à sa hiérarchie des éléments qui l’avait amené à prendre ses décisions. La remise en cause de l’autorité du commandant de bord sur sa mission est inacceptable, tout comme la gestion générale du personnel fondée sur la peur, trop souvent d’usage dans cette compagnie aérienne. Des pressions quotidiennes nuisent à la sécurité des vols et présentent une menace pour la pérennité de l’entreprise. Cette situation ne doit plus perdurer. La direction doit comprendre que ses commandants de bord agissent au mieux des intérêts de la compagnie.”

la réglementation du transport aérien est intraitable

Le 4 novembre dernier, le commandant Ho Phong Son avait fait débarquer 700 kg de bagages pour rester dans les limites opérationnelles de l’ATR.72 ceci en conformité avec le manuel d’exploitation de l’appareil qui ne souffre aucune interprétation.

Le 7 novembre, le siège de structure de l’ATR.72 destiné au chef de cabine est bloqué en position relevée en raison d’un ressort cassé. Le chef de cabine doit s’asseoir parmi les passagers sans pouvoir accéder assis au téléphone de bord et donc sans communication avec le poste de pilotage et dans l’impossibilité de dire aux passagers ce qu’ils doivent faire en cas d’urgence. En outre, les sièges passagers ne sont pas équipés de harnais. Or, la réglementation du transport aérien est intraitable sur cette question. Les sièges réservés aux PNC doivent être équipés de harnais. Dans ces conditions, le commandant H

o Phong Son ne pouvait qu’annuler le vol.

En épilogue de cette affaire, le SNPL France Alpa se félicitait hier que “les prérogatives des commandants de bord concernant la sécurité et l’application de la réglementation aient été reconnues et préservées par cet accord. Diverses dispositions complémentaires ont également été entérinées qui permettront d’améliorer le dialogue social et la sécurité des vols dans la compagnie.” Le SNPL France Alpa réclamait notamment la mise en place d’une commission paritaire composée de représentants de la direction et du personnel afin d’

étudier dans la transparence les fautes éventuellement commises

Source : Clicanoo.com – Alain Dupuis – 30 décembre 21010


Air Austral : Le pilote de ligne retrouve ses fonctions

Après avoir été mis à pied et licencié par la compagnie Air Austral, le pilote de ligne Phong Son Ho retrouvera ses fonctions. A l’issue de plusieurs jours de discussions entre la Direction d’Air Austral et le Syndicat National des Pilotes de Ligne, un accord a été trouvé. Le licenciement du commandant de bord a été annulé et sa réintégration dans son entreprise actée.

C’est le soulagement pour Phong Son Ho. Le commandant de bord s’était vu mis à pied puis licencié après avoir fait débarquer 700 kg de bagages entre Pierrefonds et Gillot et annulé un vol le 7 décembre dernier pour cause de matériel défectueux.

Aujourd’hui, après plusieurs jours de discussions entre la Direction de la compagnie Air Austral et le Syndicat National des Pilotes de Ligne France Alpa (SNPL), un accord a été trouvé. Le licenciement du pilote a été annulé et sa réintégration actée ce mercredi. Le préavis de grève lancé par le SNPL a donc été levé.
 
Dans un communiqué officiel diffusé en début de soirée, le Syndicat National des Pilotes de Ligne France Alpa indique " qu’ une mauvaise circulation de l’information au sein de la compagnie semble être à l’origine d’une sanction aux motifs injustifiés. " Et de préciser que : " les prérogatives des commandants de bord concernant la sécurité et l’application de la réglementation sont reconnues et préservées."
 
Le SNPL précise enfin que "diverses dispositions complémentaires ont également été entérinées qui permettront d’améliorer le dialogue social et la sécurité des vols dans la compagnie" et "remercie tous les salariés de la compagnie et les organisations professionnelles qui ont soutenu son action".
 

Source : L'info.re – 29 décembre 2010


Air Austral : Licencié pour avoir respecté les procédures

Un commandant de bord peut-il être remercié parce qu’il respecte à la lettre le manuel d’exploitation de sa compagnie ? Oui, répond Air Austral qui a licencié pour ce motif Ho Phong Son, commandant de bord sur ATR 72. Le Syndicat national des pilotes de ligne se mobilise et appelle à la grève au sein de la compagnie à partir de jeudi minuit et jusqu’à dimanche afin d’obtenir sa réintégration. 

“Je n’ai fait que respecter strictement le manuel d’exploitation d’Air Austral pour l’ATR.72, manuel qui est officiellement déposé à la Direction générale de l’aviation civile.” Le commandant Ho Phong Son et ses collègues pilotes d’Air Austral sont tombés de l’armoire lorsque le 6 décembre dernier il a été licencié tout simplement pour avoir exercé ses prérogatives de commandant de bord en fonction sur deux vols en ATR.72 les 4 et 7 novembre derniers au départ de Pierrefonds. “Le manuel ne laisse place à aucune interprétation, souligne le commandant Ho Phong Son. Toutes les pannes, toutes les défectuosités qui peuvent intervenir y sont répertoriées. Pour chacune d’entre elles, les actions à entreprendre sont indiquées et il est spécifié si le vol peut ou non se faire. Les 4 et 7 novembre, je n’ai fait qu’appliquer à la lettre les spécifications du manuel.” Mis à pied au lendemain du second incident, c’est pour faute grave et sans indemnités de préavis que le commandant Ho Phong Son est finalement licencié “sans que les motifs soient clairement exposés”, souligne son avocat Me Vanessa About. Après un examen approfondi du dossier, le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL France Alpa) a apporté son soutien au commandant Ho Phong Son. Il appelle les pilotes d’Air Austral à cesser le travail entre le 30 décembre minuit et le 2 janvier 23h59 pour obtenir sa réintégration (voir encadré). Ho Phong Son se retrouve donc sans emploi tout simplement parce qu’il a exercé à la lettre ses prérogatives de commandant de bord. “À Air Austral, souligne-t-il, j’étais chargé de donner des cours sur les facteurs humains à mes collègues pilotes. J’étais donc particulièrement sensibilisé à la question de la sécurité des vols.”
 
Quelle suite pour sa carrière ?
 
Ancien élève du lycée Evariste de Parny à Plateau Caillou sur les hauteurs de Saint-Paul, un père universitaire, une mère travaillant dans l’aérien, Ho Phong Son ne rêvait pas d’être pilote de ligne.”Après mon bac, confie-t-il, j’ai passé un Deug de biologie. Mais il n’y avait pas de débouchés.” Ho Phong Son s’oriente vers l’armée de l’Air et passe brillamment en 1997 le concours d’élève officier du personnel navigant reçu deuxième sur 1700. Il s’oriente vers le transport militaire et commence une formation d’élève pilote sur Xingu. Très vite, il se rend compte qu’il n’est pas fait pour la vie militaire. Ho Phong Son intègre alors l’Ecole supérieure des métiers de l’aéronautique de (ESMA) de Montpellier. Il obtient ses qualifications de pilote commercial et de vol aux instruments complétés par une qualification de type Boeing 737 passée en Grande-Bretagne. Toute cette formation implique de lourds sacrifices financiers. En attendant d’intégrer une compagnie aérienne, Ho Phong Son devient instructeur dans un aéroclub de l’Héraut et fait du remorquage de planeur. Début 2005, le jeune pilote fait ses débuts à Air Austral comme officier pilote de ligne sur Boeing 737. Fin 2009, il devient commandant de bord sur ATR72 500. “Sur les 5 500 heures de vol inscrites sur mes carnets, j’en ai accumulé 830 en onze mois sur ATR72. Parmi les commandants de bord, j’étais celui qui avait volé le plus sur cet avion.” Aujourd’hui à 33 ans, Ho Phong Son se fait du souci pour la suite de sa carrière. Air Austral est la seule compagnie à employer localement des pilotes de ligne. Pour continuer à exercer son métier, il appréhende de devoir s’expatrier alors qu’il a construit sa vie non seulement professionnelle mais aussi familiale, il est le papa d’un petit garçon de 3 ans, à la Réunion
 
Source : Clicanoo.com – Alain Dupuis – 28 décembre 2010

_______________________________

L’histoire d’Air Austral est jalonnée de licenciements de pilotes dont certains, comme le commandant Ho Phong Son, n’avaient eu que le tort de vouloir strictement appliquer les procédures comme l’exige la réglementation. Si par le passé, des délégués syndicaux ont apporté leur soutien à des navigants licenciés, jamais jusqu’à présent le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL France Alpa) n’avait déclenché un mouvement de grève pour obtenir la réintégration de leur collègue.“Il a été licencié pour la seule raison qu’il remplissait sa responsabilité première : faire preuve de discernement pour assurer la protection et la sécurité des personnes et des biens pendant toute la durée de sa mission. Nous dénonçons cette injustice flagrante et demandons l’annulation de ce licenciement sans sanction et préjudice pour l’intéressé.”Pour le SNPL France Alpa, le licenciement du commandant Ho Phong Son crée un précédent qui dépasse le cadre d’Air Austral et doit interpeller l’ensemble de la profession. “Ce pilote n’a commis aucune faute, souligne le syndicat. Il a normalement rendu compte à sa hiérarchie des éléments qui l’ont amené à prendre ses décisions. La remise en cause de l’autorité du commandant de bord sur sa mission est inacceptable, tout comme la gestion générale du personnel fondée sur la peur, trop souvent d’usage dans cette compagnie aérienne. Des pressions quotidiennes nuisent à la sécurité des vols et présentent une menace pour la pérennité de l’entreprise. Cette situation ne doit plus perdurer. La direction doit comprendre que ses commandants de bord agissent au mieux des intérêts de la compagnie.” Une première rencontre est prévue aujourd’hui entre une délégation du SNPL France Alpa et le responsable des ressources humaines d’Air Austral. Du côté de la compagnie, on affiche toujours la plus grande sérénité. “Nous ne prévoyons pas de problèmes d’exploitation pendant cette période et les vols devraient être assurés normalement”, affirme-t-elle.

Source : Clicanoo.com – 28 décembre 2010

_______________________________

Avocat du commandant Ho Phong Son, Me Vanessa About a intenté une action aux Prud’hommes pour son client et part très confiante au combat. “Si j’ai accepté de défendre ce dossier, argumente-t-elle, c’est à la première lecture des pièces j’ai aussitôt compris que le licenciement ne tenait pas.”“Nous avons eu à déplorer de votre part un manque de discernement dans vos analyses, décisions et comportement suite à une interprétation inexacte des consignes et limites opérationnelles.” Pour Me Vanessa About, “l’absence d’indication d’un motif précis dans la lettre de licenciement de mon client équivaut à une absence totale de motif et rend le licenciement sans cause réelle et précise. La jurisprudence de la Cour de cassation est constante en la matière. Le code du travail est également clair sur ce point. Le licenciement doit être motivé. La lettre reçue par mon client n’est qu’un copié collé qui pourrait être une lettre type applicable à n’importe quel licenciement.” L’avocat du commandant Ho Phong Son ne cache pas son indignation. “On a sacrifié mon client pour je ne sais quelles obscures raisons, dénonce-t-elle. Il n’a commis aucune faute. Tous les documents le prouvent. Cette affaire a bouleversé sa vie professionnelle et familiale client. C’est insupportable".

Source : Clicanoo.com – 28 décembre 2010


Air Austral : Le SNPL appelle à la grève le 30 décembre

Le SNPL Alpa Air Austral, un syndicat de pilotes, a lancé hier un appel à la grève qui prendra effet du jeudi 30 décembre à minuit et qui devrait durer jusqu'au dimanche 2 janvier à 23h59.

Le syndicat reproche notamment à Gérard Ethève, le patron d'Air Austral, d'avoir licencié un commandant de bord "pour la seule raison qu'il remplissait sa responsabilité première : faire preuve de discernement pour assurer la protection et la sécurité des personnes et des biens pendant toute la durée de sa mission". Affaire que Zinfos avait à l'époque annoncé en exclusivité. D'ailleurs, à ce jour, il est toujours le seul à en avoir parlé…

Le SNPL "dénonce cette injustice flagrante et demande l'annulation de ce licenciement, sans sanction ni préjudice pour l'intéressé".

Selon le syndicat, "contrairement à ce qui a été annoncé par la direction, ce pilote n'a commis aucune faute et a normalement rendu compte à sa hiérarchie des éléments qui l'ont amené à prendre ses décisions. Celles-ci avaient pour but d'assurer la meilleure sécurité du vol pour ses passagers et son équipage, cela dans e strict respect du manuel d'exploitation d'Air Austral, officiellement déposé à la DGAC (direction générale de l'aviation civile)".

"Ce licenciement et la remise en cause de l'autorité du commandant de bord sur sa mission sont inacceptables", poursuit le communiqué du syndicat. "Tout comme la gestion générale du personnel, fondée sur la peur, trop souvent d'usage dans cette compagnie aérienne. Des pressions quotidiennes nuisent à la sécurité des vols et présentent une menace pour la pérennité de l'entreprise".

Des perturbations sont donc à craindre dans les vols de la compagnie régionale au moment des fêtes de fin d'année, période où les avions sont traditionnellement bondés avec dans un sens de nombreux Réunionnais souhaitant se rendre en métropole, et dans l'autre des touristes européens désirant fuir les rigueurs de l'hiver.

Source : Zinfos974 – Pierrot Dupuy – 23 Décembre 2010

À lire aussi

Vueling

Sensibilisation et de Dénonciation du Harcèlement Sexuel par des Supérieurs Hiérarchiques. Le harcèlement sexuel par...

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...