Actualité de votre compagnie

Restez informés

Air France : forte hausse du résultat d’exploitation au 3e trimestre

526-cover-hausse-profit

Malgré les aléas climatiques et quelques autres mouvements sociaux, Air France affiche des résultats (très) positif au 3e trimestre avec un résultat d’exploitation de 81 millions d’euros, en amélioration de 326 millions sur l’année précédente.

Malgré les aléas climatiques et quelques autres mouvements sociaux, Air France affiche des résultats (très) positif au 3e trimestre avec un résultat d’exploitation de 81 millions d’euros, en amélioration de 326 millions sur l’année précédente.

Avec en outre un chiffre d’affaires en hausse de 13,9% à 5,92 milliards d’euros et un cash flow disponible de 72 millions d’euros, tous les clignotants sont au vert chez Air France qui y voit un "signe de redressement".

Même l'activité passage au 3ème trimestre "fortement perturbée", d’abord en octobre par un environnement social en France difficile avec de nombreuses grèves dont celles du contrôle aérien, puis en décembre par les mauvaises conditions météorologiques, n'a pas réussi à entamer le moral et les finances de la Compagnie.

Pour autant, l'impact n'est pas négligeable puisqu'elle a du annuler 6 900 vols, ce qui se traduit par un chiffre d’affaires amputé de 100 millions d’euros dont 70 millions pour le seul mois
de décembre.

Au total, le groupe Air France-KLM a généré un chiffre d’affaires en hausse de près de 14% après un effet de change favorable de 3,7% et a dégagé un résultat d’exploitation de 81 millions d’euros contre une perte de 245 millions d’euros un an plus tôt.

L’impact des perturbations du trimestre sur le résultat d’exploitation est estimé à 80 millions d’euros. Le résultat net, bien que négatif de 46 millions d’euros est également en forte progression sur l’année précédente.

 
Source : TourMag.com – 10 février 2011

_________________

Air France-KLM chute en Bourse après avoir revu ses prévisions à la baisse

La neige, les grèves, et les problèmes géopolitiques ont coûté cher à la compagnie aérienne. Ce matin, le titre enregistrait la plus forte baisse du SRD, à -6,8%.

La neige, les grèves des contrôleurs aériens et les problèmes géopolitiques, des pays du Sahel à la Côte d'Ivoire, auxquels se sont ajoutées les crises en Tunisie et en Egypte, ont coûté cher à Air France-KLM. Si le groupe a maintenu un résultat d'exploitation positif de 81 millions d'euros au troisième trimestre (octobre-décembre) de son exercice 2010-2011, il a dû revoir à la baisse son objectif annuel. Air France-KLM table toujours sur un résultat d'exploitation positif mais inférieur aux 300 millions annoncés en novembre.
Jeudi matin, en réaction à ces annonces, le titre du transporteur enregistrait une chute de 6,8% à la Bourse de Paris, soit la plus forte baisse du SRD [actualisé le 10/02/2011].
« Nous ne faisons pas de prévisions chiffrées ; nous nous en tenons à l'objectif d'un résultat positif », indiquait mercredi soir le directeur général, Pierre-Henri Gourgeon, joint par téléphone.
Le résultat du troisième trimestre est en effet nettement inférieur aux prévisions initiales des analystes, qui tablaient sur 130 millions d'euros. Le résultat net trimestriel, bien qu'en forte amélioration, reste négatif, à – 46 millions d'euros.
 
« Nous sommes bien couverts »

Selon le patron d'Air France-KLM, les épisodes neigeux à Paris et en Amérique du Nord, ajoutés aux grèves des contrôleurs aériens en octobre, ont coûté à eux seuls « 100 millions d'euros de revenus et 80 millions de résultat » opérationnel. Et le quatrième trimestre, habituellement très déficitaire, sera encore marqué par la chute du trafic sur la Tunisie et l'Egypte.« Cependant, ces difficultés temporaires ne remettent pas en cause la poursuite du redressement, souligne Pierre-Henri Gourgeon. En valeur absolue, l'amélioration du résultat d'exploitation sur les neuf premiers mois de l'exercice est de 1,3 milliard d'euros. Malgré un léger tassement, le trafic passagers comme la recette unitaire restent en croissance et les engagements pour la saison d'été sont bons », ajoute-t-il.

Si l'augmentation du prix du pétrole a alourdi la facture de carburant « de 800 millions d'euros sur neuf mois », selon le directeur financier, Philippe Calavia, les autres postes de dépense ont reculé de 1,7 %. Et pour la première fois depuis longtemps, les anciennes couvertures pétrolières ne devraient plus plomber les comptes au quatrième trimestre. « Nous sommes relativement bien couverts pour l'exercice qui vient », ajoute-t-il. Quant à l'endettement, il devrait rester stable.

Source : Les Echos – Bruno Trévidic – 10 février 2011

 

À lire aussi

Frenchbee

|

La lecture complète de cet article est réservée aux adhérents du SNPNC-FO Nous vous invitons...

Vueling

|

Les 12 et 13 juin nous avons eu la possibilité d’assister à la présentation de...

Air France

La visio non payée sur volontariat. Votre temps et vos compétences ont de la valeur,...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Juin 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

SNPNC

SNPNC

Dans le cadre du 3ème Plan national de lutte contre la traite des êtres humains,...

Air France

Le 29 mai dernier, la Direction nous a présenté son projet bien avancé d’ «Evolution...

Vueling

Chers nouveaux collègues PNC de Vueling, Nous tenons à vous souhaiter la bienvenue à Paris...

Air Caraïbes Atlantique

|

Vous trouverez ici le flash CSE du mois de mai 2024 avec les informations importantes...

SNPNC

SNPNC

Cher.e.s collègues, aujourd’hui nous célébrons la Journée Internationale des PNC, une occasion spéciale pour honorer...

easyJet

|

Retrouvez le compte-rendu de la session de Mai 2024 du Comité Social et Économique réalisé...