Actualité de votre compagnie

Restez informés

Air France : le gouvernement opposé à des « départs non volontaires »

1085-cover-cuvillier

Le nouveau ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, a déclaré lors d'un entretien avec le PDG d'Air France que le gouvernement serait particulièrement attentif à ce que le plan de redressement de la compagnie aérienne ne se traduise pas par des licenciements secs.

Le nouveau ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, a déclaré lors d'un entretien avec le PDG d'Air France que le gouvernement serait particulièrement attentif à ce que le plan de redressement de la compagnie aérienne ne se traduise pas par des licenciements secs.

« Lors de cet entretien, le ministre a souligné qu'il serait particulièrement attentif tout au long des mois à venir à ce que la compagnie qui compte 53.000 salariés puisse se donner les moyens de son redressement, en écartant tout plan prévoyant des départs non volontaires », a précisé le ministère dans un communiqué publié vendredi.

« Prenant acte de l'engagement de la compagnie de ne pas prévoir de départs contraints, le ministre a souhaité qu'une information complète de l'évolution de la situation d'Air France et de ses salariés soit donnée par l'entreprise au gouvernement », a-t-il ajouté.

Air France a présenté jeudi un plan de réorganisation de ses activités court-et moyen-courriers qui prévoit en particulier la création d'un pôle régional regroupant trois compagnies existantes et la montée en puissance de la compagnie « low cost » Transavia. (voir )

La compagnie française, qui veut également ouvrir de nouvelles lignes long-courriers et améliorer la qualité de son service sur ce segment lucratif, a dit avoir décelé des « sureffectifs » dont elle ne précisera le volume que durant la deuxième quinzaine de juin.

Le PDG d'Air France, Alexandre de Juniac, a réaffirmé toutefois sa volonté d'éviter des licenciements secs.

Air France-KLM, numéro deux européen du transport aérien, dont l'Etat français détient 15,9%, veut économiser deux milliards d'euros d'ici fin 2014 afin de réduire sa dette d'autant, en réduisant à la fois ses investissements dans sa flotte et ses effectifs.

source : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0202081827597-air-france-le-gouvernement-oppose-a-des-departs-non-volontaires-327207.php
 

À lire aussi

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...

Air France

|

Le temps alterné “retraite” est un aménagement du temps de travail accordé par l’employeur. Il...