Actualité de votre compagnie

Restez informés

Air France – KLM part en guerre contre la flambée des taxes d’aéroports en Asie

892-cover-af-klm

Fin février, le groupe franco-néerlandais remettra à l’Association internationale du transport aérien (IATA) une étude dans laquelle il détaille la flambée des taxes aéroportuaires en Asie, avec dans son viseur les aéroports de New Delhi et Manille, entre autres. Dans une interview accordée à l’agence Dow Jones, le directeur général d’Air France – KLM pour l’Asie-Pacifique, Marnix Fruitema, a déclaré que l’étude détaillera la liste des hausses quasi permanentes des frais aéroportuaires, sans toutefois fournir de précisions quant aux conclusions de l’étude.

Fin février, le groupe franco-néerlandais remettra à l’Association internationale du transport aérien (IATA) une étude dans laquelle il détaille la flambée des taxes aéroportuaires en Asie, avec dans son viseur les aéroports de New Delhi et Manille, entre autres. Dans une interview accordée à l’agence Dow Jones, le directeur général d’Air France – KLM pour l’Asie-Pacifique, Marnix Fruitema, a déclaré que l’étude détaillera la liste des hausses quasi permanentes des frais aéroportuaires, sans toutefois fournir de précisions quant aux conclusions de l’étude.

Selon lui, Air France, première en termes de passagers et de revenus sur les liaisons Asie – Europe, paie plus de 100 millions d’euros par an de charges aéroportuaires et associées dans la région.

A l’avenir, ses taxes sont encore appelées à s’élever, notamment à l’aéroport international Indira Ghandi de Dehli qui prévoit un quadruplement des charges à partir du 1er avril 2013. Il deviendra ainsi l’aéroport le plus cher d’Asie, avec 17.000 euros de charges pour l’atterrissage d’un Boeing 747-400, selon Air France – KLM. A l’aéroport de Schiphol à Amsterdam, les frais s’élèvent pour ce type d’opération à 9.000 euros, a ajouté la compagnie aérienne. Cette hausse a déjà poussé American Airlines et AirAsia à arrêter leur desserte de New Delhi.

Autre aéroport dans le collimateur d’Air France – KLM : celui de Manille où la compagnie assure payer chaque année 3,5 millions d’euros de frais, « qui ne s’appliquent qu’aux compagnies étrangères ». Or cette pratique est contraire aux règles de l’Organisation mondiale du Commerce et de l’Organisation de l’aviation civile internationale.

D’autres transporteurs devraient se joindre au combat du groupe franco-néerlandais parmi lesquels son partenaire Delta Air Lines, mais aussi American Airlines, le groupe Lufthansa ou AirAsia. L’IATA a de son côté déclaré qu’elle étudie déjà le dossier et s’inquiète de possibles dérives dans les aéroports asiatiques, qui, il est vrai, investissent massivement pour faire face à la hausse du trafic. D’ici 2029, plus de 4 milliards de passagers devraient transiter dans les aéroports de la région, contre 1,9 en 2009.

source : http://www.air-journal.fr

À lire aussi

Air France

Les résultats viennent de tomber, le groupe Air France dégage un bénéfice net supérieur à...

Air Austral

|

Suite au Conseil de Surveillance du 31 janvier dernier, suivi d’un CSE extraordinaire le 5...

Frenchbee

|

L’année 2024 semble marquer une nouvelle ère pour FBU qui a fait son premier mois...

Air France

Ce 23 février, s’est tenue la 1ère réunion sur le partage de la valeur. Seuls...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de février 2024. La lecture complète...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement MC-CC du mois de février 2024. La lecture complète de...

Air France

Nous avons adressé ce 16 février un courrier à M. Eric Caron Directeur Général Adjoint...

Air France

L’accord NAO a été valablement ratifié. Il s’agit d’un accord « en central », c’est-à-dire...

Air France

|

A la demande du SNPNC un atelier "gestion paie" a été organisé avec l’ensemble des...

Air Austral

|

Il y a des habitudes qui ont la peau dure ! C’est par voie de...