Actualité de votre compagnie

Restez informés

AIR FRANCE-KLM REPASSE DANS LE VERT

2031-cover-resultats_air_france_klm_exercice_2013_02

Le groupe Air France-KLM a annoncé jeudi. Il en ressort un résultat d’exploitation positif annuel à +130 millions d’euros, un chiffre d’affaire en hausse de 2,3% hors change à 25,52 milliards d’euros, un désendettement de 618 millions d’euros (dette nette à 5,3 milliards d’euros), et un coût unitaire publié en baisse de 3,8% (et de 2,0% à données comparables).

Le Conseil d’administration de la société Air France-KLM, sous la présidence d’Alexandre de Juniac, s’est réuni le 19 février 2014 pour arrêter les comptes annuels de l’exercice 2013. Il en ressort un chiffre d’affaire en hausse de 2,3% hors change à 25,52 milliards d’euros, un désendettement de 618 millions d’euros (dette nette à 5,3 milliards d’euros), et un coût unitaire publié en baisse de 3,8% (et de 2,0% à données comparables). Selon le PDG, « l’année 2013 a marqué une étape importante dans le redressement du Groupe. Nous avons bénéficié de la mise en place des nouvelles conditions de travail adoptées par l’ensemble de nos collaborateurs et des projets industriels lancés dans toutes nos activités. En conséquence, en dépit d’un environnement toujours dégradé, le Groupe a retrouvé une exploitation bénéficiaire, généré un niveau élevé de cash-flow libre, et réduit sa dette au-delà des objectifs initiaux ».

Les charges d’exploitation ont baissé de 1,4% et étaient stables hors change. Hors carburant, les charges d’exploitation étaient quasi stables (+0.1%) à change courant, et en hausse de 0,8% à change constant. Le coût unitaire par ESKO2  (Equivalent Siège-Kilomètre Offert) baisse de 3,8%, et de 2% à change, prix du carburant et charge de retraite constants, pour une production mesurée en ESKO en augmentation de 1,6%. La facture carburant s’élève à 6 897 millions d’euros, en baisse de 5,2% sous l’effet d’un effet change de -3,1%, d’une baisse de 1,8% du prix du carburant après couverture, et d’une baisse de 0,4% des volumes consommés. A 7 482 millions d’euros, les frais de personnel baissent de 2,4% à change courant, et de 2,2% à change constant. A charge de retraite et périmètre constant, les frais de personnel (intérim inclus) ont baissé de 218 millions d’euros, en ligne avec l’objectif d’une baisse de 200 millions d’euros sur l’année.

Confirmant les objectifs 2014, en particulier la poursuite de la réduction de la dette avec pour objectif un niveau de 4,5 milliards d’euros début 2015, Alexandre de Juniac a déclaré : « les mesures complémentaires annoncées en octobre dernier sont mises en œuvre dans les activités moyen-courrier et cargo pour accélérer leur redressement à ce jour insuffisant. Elles porteront leurs fruits à partir du second semestre. Tout en restant focalisés sur les efforts de réduction des coûts, nous préparons également l’avenir du Groupe en lançant d’importants investissements dans le produit, aussi bien chez Air France que chez KLM, en poursuivant l’adaptation de l’offre moyen-courrier, et en consolidant notre réseau long-courrier. Grâce à la mobilisation de l’ensemble des personnels, le Groupe Air France-KLM est en train de réaliser une transformation profonde qui nous permettra de retrouver le chemin de la croissance rentable, dès 2014 ». Le contexte global du début 2014 reste difficile, avec des incertitudes sur la reprise économique dans certaines régions, sur l’évolution des taux de change et du prix du carburant, et sur la croissance des capacités au sein du secteur. Les effets du plan Transform 2015 sont désormais visibles dans toutes les activités du groupe, et les nouvelles mesures annoncées en octobre dernier porteront leurs fruits dès le second semestre 2014. Dans ces conditions, et sous réserve de l’absence d’une nouvelle dégradation de la conjoncture, le groupe maintient son objectif : réaliser un EBITDA de l’ordre de 2,5 milliards d’euros pour l’année en cours.

air journal Airbus famille A330 A350 A380 320×240 Air France KLM repasse dans le vertSur l’année 2013, le chiffre d’affaires de l’activité passage s’est établi à 20 112 millions d’euros, en hausse de 2,6% à change constant (+0,7% à change courant). A 174 millions d’euros, le résultat d’exploitation de l’activité passage est redevenu positif, en hausse de 434 millions d’euros par rapport à 2012. Le trafic est ressorti en hausse de 2,4% pour des capacités en hausse de 1,6%. Le coefficient d’occupation a gagné 0,6 point à 83,8%. La recette unitaire au Siège-Kilomètre Offert (RSKO) a enregistré une progression de 0,8% à change constant (-1,0% en courant). Le coût unitaire au Siège- Kilomètre Offert (CSKO) a baissé de 1,8% à change constant (-3,3% en courant).

Le long-courrier représente 81% du trafic et 79% des capacités du groupe. Le trafic long-courrier a augmenté de 2,5% pour des capacités en hausse de 2,4%. Le coefficient d’occupation est resté stable (+0,1 point) à 85,7%. La RSKO a progressé de 0,6% à change constant, tirée par la classe arrière (+1,2%) pendant que la RSKO classe avant baissait de 0,6%. En moyen-courrier, le trafic a augmenté de 1,7% malgré la réduction de 1,2% des capacités reflétant l’impact de Transform 2015. Le coefficient d’occupation a donc gagné 2,2 points à 76,8%. La RSKO a progressé de 2,4% à change constant.

L’industrie du cargo aérien a été affectée par la faiblesse du commerce mondial et la situation de surcapacité structurelle dans le secteur. Dans ce contexte, sur l’année 2013, le chiffre d’affaires de l’activité s’est établi à 2 816 millions d’euros, en baisse de 5,7% à change constant, et de 7,9% à change courant. Le résultat d’exploitation s’est amélioré de 28 millions d’euros, mais est resté négatif à -202 millions d’euros.

Air journal transavia B737 800 320×240 Air France KLM repasse dans le vert

Sur l’année 2013, comme prévu dans le plan Transform 2015, l’activité de la filiale low cost Transavia a fortement progressé : le trafic est en hausse de 13,5% pour des capacités en hausse de 11,6%, dont +25,5% pour Transavia France. Le taux d’occupation est en hausse de 1,5% à 90,1%. En dépit de cette forte croissance, la recette unitaire est restée stable (-0,2%). Transavia a généré un chiffre d’affaires de 984 millions d’euros, en hausse de 10,7%. Le résultat d’exploitation était de -23 millions d’euros (contre l’équilibre en 2012), pénalisé par la desserte de pays méditerranéens en crise et par des coûts de lancement de certaines lignes.

À lire aussi

Vueling

Sensibilisation et de Dénonciation du Harcèlement Sexuel par des Supérieurs Hiérarchiques. Le harcèlement sexuel par...

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...