Actualité de votre compagnie

Restez informés

Air France ne laisse pas ses équipages dormir à Tokyo

563-cover-tokyo.svg_

La compagnie française fait désormais escale à Séoul pour y effectuer ses changements d'équipage. Cette précaution l'oblige à utiliser des Boeing 777 au lieu de l'Airbus A380, qui compte bien plus de sièges.

La compagnie française fait désormais escale à Séoul pour y effectuer ses changements d'équipage. Cette précaution l'oblige à utiliser des Boeing 777 au lieu de l'Airbus A380, qui compte bien plus de sièges.

Si la plupart des compagnies aériennes internationales ont repris leurs vols vers Tokyo dès vendredi soir, certaines, comme Air France et Lufthansa, ont néanmoins modifié leurs opérations, afin d'éviter de laisser leurs équipages passer la nuit dans la capitale nippone. La compagnie française, comme son concurrent allemand, font désormais escale à Séoul, en Corée, pour y effectuer le changement d'équipage. Une précaution conforme aux recommandations des gouvernements européens qui conseillent à leurs ressortissants de s'éloigner de Tokyo, compte tenu du risque de réplique sismique, de la situation d'urgence et du risque de catastrophe nucléaire.

Cette précaution oblige toutefois Air France à utiliser des Boeing 777 au lieu de l'Airbus A380, l'aéroport de Séoul n'étant apparemment pas prêt à accueillir du jour au lendemain le très gros porteur. Même chose pour Lufthansa, qui a recours à un Airbus A340. Du coup, le nombre de sièges disponibles au départ de Tokyo s'en trouve fortement réduit, le B777 d'Air France ne pouvant embarquer que 472 passagers contre 538 pour l'A380, alors que les candidats au départ sont nombreux à Tokyo dans la communauté européenne. Le manque de disponibilité se traduit également par des tarifs très élevés. Le meilleur tarif aller simple disponible pour un départ de Tokyo mardi était lundi de 2.685 euros sur Air France et de plus de 4.400 euros sur Japan Airlines.
 
Des vols charters entre Tokyo et Fukushima

Face aux critiques, Air France a annoncé lundi matin la mise en place d'un tarif spécial en aller simple à environ 700 euros «pour les gens qui veulent revenir de Tokyo», mais ces tarifs sont fonction du nombre de places disponibles, c'est à dire très limitées, les vols étant déjà très remplis bien avant la catastrophe. Par ailleurs, cette initiative d'Air France semble restée pour l'heure isolée. Ni Lufthansa ni les compagnies japonaises n'ont fait de même, jusqu'à présent.

All Nippon Airways propose pour sa part un tarif aller-retour à partir de 1.300 euros. Mais la première compagnie nippone, comme sa concurrente Japan Airlines, se concentre plutôt sur l'acheminement des secours, en transportant gratuitement les secouristes et les équipements requis par les autorités japonaises. ANA a également mis en place sept vols charters quotidiens entre Tokyo et Fukushima, où se situe la centrale nucléaire en perdition, afin d'évacuer les populations sinistrées.
 
En revanche, aucun vol supplémentaire n'est prévu pour accélérer les départs des ressortissants étrangers, dont certains en sont réduits à camper à l'aéroport de Narita, où on leur a distribué des couvertures.
 
Source : Les Echos – Bruno Trévidic – 14 mars 2011

Air France : Quitter le Japon à tous les prix

Dimanche 13 mars, l’ambassade de France au Japon a encouragé ses ressortissants à s’éloigner de la région de Tokyo devant le risque nucléaire et de possibles répliques du séisme. Mais hier, les Français voulant quitter Tokyo se sont heurtés à des prix prohibitifs sur le site d’Air France. Dans Libération (ici en payant), un Français vivant à Tokyo a trouvé des billets entre 2 000 et 3 000 euros. Sous l’effet d’une forte demande, et devant un délai très court, ces tarifs sont normaux, se justifie Air France.

Alors que les expatriés français reprochent à la compagnie de ne pas avoir abaissé le prix de ses billets, Air France doit donner un “coup de pouce” et instaurer un tarif réduit sur les vols Tokyo-Paris, affirme Libération. Un porte-parole de la compagnie a affirmé à l’Agence France Presse que ces tarifs qui resteront dans le cadre “commercial” seront disponibles lundi “en fin de journée”.

Lundi matin donc, un aller simple Tokyo-Paris s’élevait à 292 600 yens, soit 2 566 euro hors taxes. Avec les taxes d’aéroport, le prochain aller simple pour Paris coûte 306 810 yens, ou 2 684 euros. Aucun billet n’était disponible avant jeudi.

Moins cher que l’aller simple, l’aller-retour s’élevait, lui, à 1 812 euros pour la date de départ la plus proche.

Source : LeMonde.fr – 14 mars 2011

Le coup de pouce d’Air France

La compagnie baisse ses prix pour aider au rapatriement.

Selon nos informations, Air France va mettre en place un tarif réduit sur ses vols Tokyo-Paris pour faciliter le retour des Français qui souhaitent quitter le Japon. «Nous espérons le mettre en place lundi», a indiqué hier à Libération un porte-parole de la compagnie, qui ne connaissait pas encore le détail des nouveaux tarifs. Un geste bienvenu alors que des témoignages font état d’une explosion du prix des billets lié aux systèmes de yield management (gestion des prix en fonction de l’offre et de la demande) des compagnies. Alex, cadre à Tokyo, a pris au mot l’appel de l’ambassade de France à quitter la ville, s’est jeté sur les comparateurs de prix et n’a rien trouvé en dessous de 2 000 à 3 000 euros : «Les firmes font tourner leur algorithme et n’ont aucune humanité. J’ai même vu des allers simples à 15 000 euros. De la spéculation sur le séisme», fulmine-t-il. Air France réplique que ces infos sont «fantaisistes» en ce qui la concerne, puisqu’on trouvait hier à 20 heures des vols partant mardi «autour de 2 000 euros, soit le prix normal pour une réservation de dernière minute sur un trajet aussi long». Ce qui se confirme en simulant une réservation sur Airfrance.co.jp.

Les candidats au départ doivent se dépêcher, car les vols se remplissent vite. Ils ont également intérêt à prendre un aller-retour, même s’ils ne souhaitent pas rentrer au Japon : le prix peut alors tomber jusqu’à 1 400 euros pour un départ mardi sur Air France, alors que la compagnie facturait l’aller simple Tokyo-Paris 2 675 euros.

Source : Libération.fr – Yann Philippin et Christian Losson – 14 mars 2011


Paris conseille aux Français de s'éloigner de Tokyo

La France a conseillé dimanche à ses ressortissants habitant la région de Tokyo de "s'éloigner pour quelques jours" s'ils n'ont "pas une raison particulière" d'y rester, en raison des risques liés au séisme de vendredi et aux problèmes d'une centrale nucléaire.

Dans un communiqué de l'ambassade à Tokyo, les autorités françaises déconseillent aussi "fortement" aux Français "de se rendre au Japon" et leur demandent "de reporter tout voyage prévu" après le séisme de magnitude 8,9 suivi d'un tsunami qui a frappé vendredi le nord-est du pays.

Elle justifie cet avis par une mise en garde de l'Agence météorologique japonaise qui a fait état de la probabilité d'une réplique de magnitude 7 d'ici mercredi matin.

"Cette probabilité est de 70% dans un délai de trois jours et de 50% dans les jours suivants", précise l'ambassade.

A ce risque s'ajoute "l'incertitude sur la question nucléaire" liée aux problèmes des centrales de Fukushima, où une explosion s'est produite samedi dans un bâtiment abritant un réacteur.

Selon l'ambassade, deux scénarios sont "possibles". Le premier, "actuellement privilégié", prévoit la mise sous contrôle des centrales défectueuses, ce qui présente "un risque négligeable pour l'agglomération de Tokyo".

Le scénario le plus grave envisage "l'explosion d'un réacteur avec dégagement d'un panache radioactif". "Ce panache peut être sur Tokyo dans un délai de quelques heures, en fonction du sens et de la vitesse du vent. Le risque est celui d'une contamination", précise l'ambassade.

Face à ce risque, "il paraît raisonnable de conseiller à ceux qui n'ont pas une raison particulière de rester sur la région de Tokyo, de s'éloigner pour quelques jours", selon elle.

Par ailleurs, le lycée français de Tokyo sera fermé de lundi à mercredi inclus "pour permettre une inspection des locaux suite au tremblement de terre".

Le gouvernement américain a diffusé dimanche une mise en garde à ses ressortissants pour qu'ils évitent "en ce moment" tout voyage au Japon.

Source : LeMonde.fr – 13 mars 2011

 

À lire aussi

Vueling

Sensibilisation et de Dénonciation du Harcèlement Sexuel par des Supérieurs Hiérarchiques. Le harcèlement sexuel par...

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...