Actualité de votre compagnie

Restez informés

Air France : un premier plan de 2.000 suppressions d’emplois prévu en 2012

1448-cover-3034150-4323197

Air France-KLM vise quelque 800 millions d'euros d'économies d'ici à trois ans. Deux mille suppressions de postes en 2012 à Air France. C'est, selon des sources concordantes, la réduction des effectifs, aujourd'hui prévue par la compagnie tricolore, en raison du gel des embauches.

Air France-KLM vise quelque 800 millions d'euros d'économies d'ici à trois ans. Deux mille suppressions de postes en 2012 à Air France. C'est, selon des sources concordantes, la réduction des effectifs, aujourd'hui prévue par la compagnie tricolore, en raison du gel des embauches.

Cela en raison des départs naturels. Ces 2.000 postes s'ajouteront aux plus de 4.000 non-renouvellements de postes constatés au cours des quinze derniers mois. Soit au total, environ 10 % des effectifs de la compagnie. Le gel des embauches qui, cette fois, concerne toutes les catégories de personnels, est l'une des mesures d'économies qui sera présentée en conseil d'administration le 11 janvier, puis quelques jours après en comité central d'entreprise extraordinaire. Il s'accompagne du gel des salaires (« La Tribune » du 6 décembre), des promotions, des avancements (par exemple, il n'y aura pas de qualification chez les pilotes), mais aussi d'une très forte réduction des investissements, notamment informatiques. Ainsi que de moins nombreuses réceptions d'avions en 2013, celles prévues en 2012 ne pouvant être révisées contractuellement. Par ailleurs, les fréquences de vols les plus déficitaires seront arrêtées.

Plan sur trois ans

Pour ne pas toucher au réseau de la compagnie, l'un des ses meilleurs actifs, seules une ou deux lignes seront fermées. Ce plan à Air France va contribuer majoritairement aux quelque 800 millions d'euros (c'est l'ordre de grandeur selon nos sources) d'économies annuelles escomptés par le groupe Air France-KLM au bout de trois ans, et non au bout de la première année comme évoqué dans la presse. Pour atteindre cet objectif, un deuxième plan, encore plus lourd, sera présenté en mai-juin pour une mise en service l'été prochain. Il vise essentiellement à redresser de manière structurelle l'activité court et moyen-courrier d'Air France qui va perdre cette année près de 600 millions d'euros. Le moyen-courrier représente environ 90 % des pertes de la compagnie. Cette restructuration passe par la renégociation des accords collectifs, en particulier ceux signés avec les pilotes et les hôtesses et stewards. Le cargo qui a replongé dans le rouge, ne sera pas non plus épargné.

Seule inconnue : l'emploi. La direction n'entend pas, pour l'heure, procéder à des départs contraints. Pour autant, sans croissance, les gains de productivité risquent d'entraîner des sureffectifs.
Fabrice Gliszczynski –

Source:http://www.latribune.fr

À lire aussi

Air France

Les résultats viennent de tomber, le groupe Air France dégage un bénéfice net supérieur à...

Air Austral

|

Suite au Conseil de Surveillance du 31 janvier dernier, suivi d’un CSE extraordinaire le 5...

Frenchbee

|

L’année 2024 semble marquer une nouvelle ère pour FBU qui a fait son premier mois...

Air France

Ce 23 février, s’est tenue la 1ère réunion sur le partage de la valeur. Seuls...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de février 2024. La lecture complète...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement MC-CC du mois de février 2024. La lecture complète de...

Air France

Nous avons adressé ce 16 février un courrier à M. Eric Caron Directeur Général Adjoint...

Air France

L’accord NAO a été valablement ratifié. Il s’agit d’un accord « en central », c’est-à-dire...

Air France

|

A la demande du SNPNC un atelier "gestion paie" a été organisé avec l’ensemble des...

Air Austral

|

Il y a des habitudes qui ont la peau dure ! C’est par voie de...