Actualité de votre compagnie

Restez informés

Air France va passer ses lignes “difficiles” à Transavia

1177-cover-transavia_1

Air France/KLM est au milieu du gué. Le plan Transform 2015 se déroule selon le calendrier prévu même si les PNC ont rejeté les conditions patronales.

Air France/KLM est au milieu du gué. Le plan Transform 2015 se déroule selon le calendrier prévu même si les PNC ont rejeté les conditions patronales.Il reste à déployer le pôle régional après négociations paritaires et à confier à Transavia un nombre important de lignes peu rentables. L’objectif de réduire la dette de 2 milliards d’ici à 2014 est toujours d’actualité.

La présentation des résultats semestriels d’Air France/KLM , lundi 30 juillet 2012, suscite plus d’interrogations que de renseignements sur l’activité du groupe.

Ainsi, la perte nette du groupe a plus que doublé par rapport au premier semestre de 2011 : 1,26 milliard d’euros pour un chiffre d’affaires de 12,14 milliards.

Mais dans ce résultat, il faut inclure une provision exceptionnelle dont la plus grande partie (348 millions) sera dédiée aux accompagnements financiers des départs des personnels prévus dans le plan Transform 2015.

Un volume de départs qui est annoncé à la hausse. De 5122 départs annoncés précédemment, le groupe indique que cela correspond à 5261 équivalent temps pleins.

Ce qui donne un surreffectif de 3029 pour la catégorie sol, de 550 pilotes et de 1681 PNC.

Pour cette dernière catégorie qui n’a pas accepté les propositions patronales, Alexandre de Juniac ne prévoit toutefois pas d’avoir recours à des départs contraints mais les conditions d’accompagnement au départ seront moins généreuses.

Gagner 15% de productivité sur le personnel

Une autre charge exceptionnelle alourdit les résultats du premier semestre.

Le groupe inclut également une « variation non monétaire des dérivés » qui pèse 372 millions d’euros.

Explication de texte par Philippe Calavia, le directeur financier du groupe, cette charge représente le risque porté par la couverture pétrole.

Elle a été provoquée par la baisse temporaire du prix du baril de pétrole. « Si le baril se maintient à 106 euros comme il l’est actuellement, cette charge se retournerait et deviendrait positive ! ».

La masse salariale passera alors de 4,5 milliards en 2011 à 4,2 milliards en 2014.

Dans le même temps, KLM cherche également à gagner 15% de productivité sur le personnel, ce qui se traduira par une économie de 350 millions.

Transavia va monter en puissance

Si Air France prévoit une réduction de l’activité et la sortie de 13 appareils de la flotte par rapport à 2011 et de 19 appareils par rapport à 2012, le rôle de Transavia va au contraire monter en puissance.

La semaine dernière, la proposition des primes de 60 000 euros aux commandants de bord acceptant d’aller travailler trois ans chez Transavia était basée sur six appareils supplémentaires dans la flotte de Transavia. Air France cherchait alors 60 pilotes, dix par appareil.

Or, la montée en puissance de Transavia serait désormais estimée à 14 appareils supplémentaires.

La stratégie de la filiale serait alors de continuer à développer le réseau Loisirs mais également « de reprendre les lignes difficiles d’Air France », selon les termes de Jean-Cyril Spinetta qui mentionne également l’obligation, pour Transavia de « baisser ses coûts unitaires hors carburant, de 10% ».

Combien de « lignes difficiles » faudra-t-il transférer d’Air France à Transavia ? Sachant que dans le même temps, la compagnie se prépare à ouvrir de nouvelles routes comme, par exemple, un Orly-Oran…

On peut s'interroger aussi sur l'avenir des bases de province, pour lesquelles Jean-Cyril Spinetta ne veut pas encore tirer de bilan.

Au regard des lignes qui vont disparaitre du programme d'hiver, on peut néanmoins se demander si le rôle de laboratoire qu'ont joué ces bases dans les gains de productivité du personnel est désormais clos. L'ensemble du personnel étant désormais prévu à être aligné sur les mêmes conditions de travail.

La rentrée sera donc chargée pour Air France qui entreprendra dès septembre la négociation avec le personnel des compagnies Régional, Britair et Airlinair.

Le pôle régional qui fonctionnera sous une marque unique verra sa flotte diminuer de 21 machines. Il faudra là aussi gagner 15% sur les coûts unitaires.

Source : http://www.tourmag.com

À lire aussi

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...

Air France

|

Le temps alterné “retraite” est un aménagement du temps de travail accordé par l’employeur. Il...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Mai 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

Air Austral

|

Chers collègues, nous pouvons enfin mettre un point final à cette saga qui dure depuis...

Air Austral

|

Chers collègues, hier s’est tenu un rendez-vous crucial dans les négociations sur un Accord de...

Vueling

Chers / Chères PNC, vous avez récemment reçu un mail de Vueling, destiné à vous...

Vueling

Le SNPNC-FO maintient son préavis à l’heure actuelle pour les journées des 8 au 12...

Air Austral

|

Nous avons affaire à une réelle pièce de théâtre, une dramaturgie mise en scène par...

Air France

|

Compte rendu SNPNC du Comité hébergement MC-CC du mois d’avril 2024. Pour rappel vos retours...