Actualité de votre compagnie

Restez informés

Air Moorea, c’est fini !

SNPNC

315-cover-page_bg

Québec Papa a effectué son dernier vol, dimanche à 18 h 30

Québec Papa a effectué son dernier vol, dimanche à 18 h 30

Cette aventure aérienne, que l’on doit à l’esprit d’entreprise de quelques hommes, s’est arrêtée dimanche soir avec un dernier vol à 18 h 30, commandé par le chef pilote Fabrice Bodel, pour un retour de Temae à Papeete. Quelques employés de la société avaient demandé à être à bord du Québec Papa pour l’ultime rotation, un dernier hommage à ce qui fut pour certains leur outil de travail depuis plus de vingt ans.

La société avait été créée en 1968 par un groupe de promoteurs locaux privés dont Marcel Lejeune, Marcel Lasserre, Jean Arbelot et Bertrand Jaunez. L’exploitation avait débuté le 15 septembre 1968 avec une flotte composée de deux appareils : un Cessna 206 monomoteur avec cinq places passagers et un bimoteur Piper Aztec de cinq places. L’effectif du personnel se résumait à trois personnes : un pilote, un mécanicien et une secrétaire comptable. La compagnie a rapidement pris de l’essor, entraînant l’acquisition d’appareils supplémentaires, notamment quatre bimoteurs Britten Norman qui effectueront la liaison durant de nombreuses années, et quatre Piper Cherokee.

La concurrence était telle entre la petite compagnie Air Moorea et Air Polynésie, qui se partageaient alors la ligne, qu’un accord a été pris en 1974 pour son exploitation : 60 % pour Air Moorea et 40 % pour Air Polynésie. En 1976, Air Moorea reçoit son premier Twin Otter racheté à Air Polynésie en 1983, deux autres Britten Norman et en 1987 son second Twin Otter viendront renforcer la flotte. À la fermeture du Club Med, il y a près d’une dizaine d’années, Air Moorea connaît une importante baisse de fréquentation de sa clientèle, et le 9 août 2007 c’était l’accident tragique au large de Temae, tuant 17 personnes.

Depuis, la clientèle s’est faite de plus en plus rare, conséquence également d’une crise du tourisme local, jusqu’à ces derniers mois où l’on a noté une reprise. La société conservera toutefois ses activités, mais sur la ligne des Tuamotu (Apataki) et des Marquises. La clientèle aérienne pourra se tourner vers Air Tahiti ainsi que vers une nouvelle compagnie qui devrait démarrer ses rotations avec un monomoteur de six places.

Source : La dépèche de Tahiti – Jeannot Rey – 02 novembre 2010

À lire aussi

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...

Air France

|

Le temps alterné “retraite” est un aménagement du temps de travail accordé par l’employeur. Il...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Mai 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

Air Austral

|

Chers collègues, nous pouvons enfin mettre un point final à cette saga qui dure depuis...

Air Austral

|

Chers collègues, hier s’est tenu un rendez-vous crucial dans les négociations sur un Accord de...

Vueling

Chers / Chères PNC, vous avez récemment reçu un mail de Vueling, destiné à vous...

Vueling

Le SNPNC-FO maintient son préavis à l’heure actuelle pour les journées des 8 au 12...

Air Austral

|

Nous avons affaire à une réelle pièce de théâtre, une dramaturgie mise en scène par...