Actualité de votre compagnie

Restez informés

Alexandre de Juniac n’a pas de plan B pour le redressement d’Air France

1179-cover-air_france_1

Le PDG de la compagnie française, a accordé une interview au Journal du Dimanche, paru le 22 juillet. Au même moment, une grève des pilotes touchait les aéroports ce week-end.

Le PDG de la compagnie française, a accordé une interview au Journal du Dimanche, paru le 22 juillet. Au même moment, une grève des pilotes touchait les aéroports ce week-end.Un mouvement dont il a toutefois jugé l’impact très limité.

Puis dans les colonnes de l’hebdomadaire, il a affirmé que cette grève des pilotes n’empêcherait pas la mise en place du plan industriel annoncé il y a quelques semaines. Il prévoit la suppression de 5 122 postes, et il n’y a pas de plan B, affirme-t-il. "Nous déroulons notre plan de transformation comme prévu", dit-il.
Transform 2015, doit permettre de réaliser "20 % de gains de productivité et 2 milliards d'euros d'économies".
Les adhérents du SNPL [Syndicat national des pilotes de ligne], représentant plus de 70 % des pilotes, "dont le bureau a rendu un avis favorable à l'accord" doivent se prononcer dans les prochaines semaines, rappelle-t-il. Quant aux représentants des personnels au sol, catégorie la plus nombreuse, ils "ont d'ores et déjà signé leur accord". Les hôtesses et stewards, "dont les représentants sont plus divisés", votent en ce moment, poursuit-il.
"S'ils devaient voter contre, nous appliquerions un texte de façon unilatérale comme le droit nous y autorise", avertit le patron de la compagnie, jugeant que "les contreparties en matière de rémunération et d'emploi ne pourraient être aussi favorables".
Concernant les personnels du pôle régional : "même méthode pour servir les mêmes objectifs", a-t-il expliqué. "Remettre nos filiales régionales sur une trajectoire de croissance et éviter les départs contraints". Il ne se prononce pas sur d'éventuelles suppressions d'emplois.
"Aujourd'hui, chaque salarié est conscient que la gravité de la situation (…) justifie des efforts", ajoute-t-il en rappelant que la "dette a été multipliée par trois" et que la société perd de l'argent depuis trois ans, avec des "coûts supérieurs de plus de 30 % à ceux des concurrents les plus performants".

Source : http://www.usinenouvelle.com

À lire aussi

Frenchbee

|

L’année 2024 semble marquer une nouvelle ère pour FBU qui a fait son premier mois...

Air France

Ce 23 février, s’est tenue la 1ère réunion sur le partage de la valeur. Seuls...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de février 2024. La lecture complète...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement MC-CC du mois de février 2024. La lecture complète de...

Air France

Nous avons adressé ce 16 février un courrier à M. Eric Caron Directeur Général Adjoint...

Air France

L’accord NAO a été valablement ratifié. Il s’agit d’un accord « en central », c’est-à-dire...

Air France

|

A la demande du SNPNC un atelier "gestion paie" a été organisé avec l’ensemble des...

Air Austral

|

Il y a des habitudes qui ont la peau dure ! C’est par voie de...

Air Austral

|

Malgré une multitude de relances, plusieurs sujets sont toujours en souffrance ou ne s’améliorent pas...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de janvier 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...