Actualité de votre compagnie

Restez informés

ARTICLE AF – Point effectif, infos CCE du 21 juin

1129-cover-transform-papillon

Toutes les mesures prévues dans le cadre de Transform 2015, seraient de nature à générer du sureffectif chez le PNC mais également pour le personnel au sol qui sera selon l’entreprise le plus touché. Lors du CCE du 21 juin, le PDG Alexandre de Juniac à établi une prévision globale du sureffectif pour fin 2013 à 5122 salariés qui, si l’on prend en compte les 1712 départs naturels se traduirait donc in fine par un sureffectif de 3410 salariés (904 PNC, 450 PNT et 2056 PS).

Toutes les mesures prévues dans le cadre de Transform 2015, seraient de nature à générer du sureffectif chez le PNC mais également pour le personnel au sol qui sera selon l’entreprise le plus touché. Lors du CCE du 21 juin, le PDG Alexandre de Juniac à établi une prévision globale du sureffectif pour fin 2013 à 5122 salariés qui, si l’on prend en compte les 1712 départs naturels se traduirait donc in fine par un sureffectif de 3410 salariés (904 PNC, 450 PNT et 2056 PS).

Sans rentrer dans les détails, il est utile de préciser que le document remis en séance aux organisations syndicales affiche clairement la couleur :

Deux hypothèses sont envisagées par la direction:

– Un projet sans signature avec selon la Direction de nombreux départs « contraints » qui seraient déclenchés par une réduction de notre périmètre industriel ainsi que des fermetures de lignes et une dénonciation de tous les accords qui « seraient menés à bien dans un cadre économiquement plus contraint ».

– Un projet avec signature excluant le recours à des départs contraints jusqu’à fin 2013. Ces départs contraints seraient également exclus pour 2014 « dans le cas où le plan Transform se déroule comme prévu et hors effets exogènes importants »
L’Entreprise s’engagerait alors à ne plus dénoncer les Accords.

Notre intention n’est pas ici de relayer ce qui pourrait s’apparenter à des menaces mais il est difficile de juger de la réalité de ce qui nous est promis. Simplement, il nous apparaît important à la veille d’une décision majeure pour notre profession d’être pleinement conscient de tous les enjeux de cette négociation afin de prendre la décision la plus favorable aux PNC.

Nous n’avons pas, à ce stade de la négociation, tous les éléments en notre possession et nous pousserons les discussions le plus loin possible afin d’obtenir les meilleures garanties possible en terme d’emploi, de conditions de travail et de rémunération.
Au moment ou nous écrivons ces lignes nous sommes inquiet de la faiblesse de ce qui est mis sur la table surtout que la Direction annonce clairement la possibilité de nouveaux efforts « résiduels » à faire dans les années qui viennent.

Le projet industriel d’AF n’est pas non plus de nature à emporter l’enthousiasme sur LC et MC et même si l’entreprise nous garantie sur MC une croissance de Transavia sans transfert de route et de fréquence AF, qu’en sera t il ces prochaines années ?

À lire aussi

Air France

Les résultats viennent de tomber, le groupe Air France dégage un bénéfice net supérieur à...

Air Austral

|

Suite au Conseil de Surveillance du 31 janvier dernier, suivi d’un CSE extraordinaire le 5...

Frenchbee

|

L’année 2024 semble marquer une nouvelle ère pour FBU qui a fait son premier mois...

Air France

Ce 23 février, s’est tenue la 1ère réunion sur le partage de la valeur. Seuls...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de février 2024. La lecture complète...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement MC-CC du mois de février 2024. La lecture complète de...

Air France

Nous avons adressé ce 16 février un courrier à M. Eric Caron Directeur Général Adjoint...

Air France

L’accord NAO a été valablement ratifié. Il s’agit d’un accord « en central », c’est-à-dire...

Air France

|

A la demande du SNPNC un atelier "gestion paie" a été organisé avec l’ensemble des...

Air Austral

|

Il y a des habitudes qui ont la peau dure ! C’est par voie de...