Actualité de votre compagnie

Restez informés

Le bus-direct : le ticket choc !

2804-cover-busdirectvisuelsite

A partir du 1er février 2018, IL NOUS EN COUTERA 8,40 € pour faire ORY-CDG en  Bus-Direct (ex cars Air France), sous réserve de places disponibles.

Comme nous le pressentions depuis des mois et malgré les démentis mensongers d’Air France, les anciens cars AF, maintenant sous-traités et nommés « Le-Bus Direct », deviennent payants pour les agents AF à partir du 1er février 2018. Et la fin des GP c’est pour quand ?

 

Une énième provocation : des cars payants en pleine négo !

Vendredi 3 février, alors qu’une partie de vos délégués était en négociation stérile de notre ACG, AF convoquait dans une autre salle tous les syndicats représentatifs de la Compagnie pour annoncer, le sourire aux lèvres, la fin de la gratuité des cars AF (devenus Le Bus Direct) d’ici 1 an.

Non, vous ne rêvez pas, la sous-traitance continue ses ravages. Nous le craignions, nous avions averti l’Entreprise, elle avait démenti, donc ça se fait. Une nouvelle attaque en règle contre les salariés, notamment contre les PNC provinciaux qui subiront une nouvelle augmentation du coût de leur montée au terrain, puisqu’en passant par Orly il faudra rajouter le prix du car pour se rendre à Roissy. Rappelons que certaines escales ne sont desservies que par Orly.

 

Concrètement combien ça va coûter ?

Bien sûr les PN qui disposent de la carte 2/3 continueront d’en bénéficier car c’est une option de transport. Mais pour tous les autres salariés et leurs ayant-droits ce sera payant pour la période 2018-2023 (échéance du contrat) avec 2 types de « réductions commerciales ».

 

Ainsi sur un Orly-CDG sur la base du tarif actuel vous paierez :

  • 8,40€ iso 21€ (60% de réduction) à condition d’attendre que tous les autres clients soient montés, qu’il reste de la place et que vous utilisiez le dernier arrêt.
  • 13,65€ iso 21€ (35% de réduction) à condition de réserver votre ticket sur Internet. Vous pourrez alors monter comme les autres clients et à n’importe quel arrêt.

 

Vers une fin des GP ?

Nul doute que notre Direction ne s’arrêtera plus dans ses provocations tant elle méprise ses salariés et tente de les écœurer pour les faire partir d’eux mêmes avant de les faire partir de force.

Le SNPNC tout comme FO d’ailleurs avait déjà quitté l’INTER-GP, tant cette instance non officielle est inutile et empreinte d’ambiance de salon de thé entre Direction et syndicats amis. Aucune réponse n’a été apportée à toutes les questions de l’année dernière, comme à celles des années précédentes.

 

Ce 3 février : même scénario. Aucun syndicat ami de la Direction ne fut révolté par cette annonce.

 

Vos délégués du SNPNC sont alors sortis de leurs gonds, très vite appuyés par les représentants FO et UNSA PNC, les autres syndicats restant stupéfaits de notre révolte.

Cette nouvelle tarification présentée par un Pierre MIE goguenard (vous vous souvenez ? Le même qui regardait sans aucune réaction notre collègue du sol hurlant son désespoir le jour de la chemise et dont la vidéo a fait le tour du monde) ne chagrina donc pas grand monde alors qu’elle révoltait vos délégués SNPNC qui finirent par quitter la salle avec grand fracas.

IL FAUDRA DONC PAYER POUR UNE PLACE QUI AURAIT DÛ ÊTRE VIDE ! ENCORE PLUS FORT QUE LE R2 !

Jolie manne financière pour Kéolis, gestionnaire des Bus direct… -ement dans sa poche.

Nous voyons bien qu’AF franchit un pas de plus vers une mort certaine des GP car, rappelons-le, la gratuité des cars pour le personnel était bien évidemment soumise à la disponibilité de places libres et ne coûtait donc rien à l’Entreprise.

 

Quelle contrepartie ?

Lorsqu’en « réunion bus-direct » vos délégués interpellent ce fameux Pierre MIE, celui-ci renvoie vers la négo de l’ACG pour compenser cette nouvelle perte de pouvoir d’achat !

Les négociateurs du SNPNC interpellent alors directement M. Eric CARON (remplaçant de Mme RIGAIL) et M. Gilles GATEAU DRH d’AF, puisqu’ils sont en négo dans une autre salle. Ceux-ci restent stoïques sans apporter une seule réponse, tout comme cette Direction sans limite qui n’apporte jamais aucune réponse sur les GP mais en dégrade toujours plus le tarif et les conditions d’utilisation. Nous publierons d’ailleurs très prochainement un comparatif GP édifiant…

 

Il n’y aura donc aucune contrepartie puisque la négo elle-même se passe au plus mal, la nouvelle Direction n’ayant absolument pas changé d’attitude et ayant décidé à plus ou moins long terme de se passer de ses PNC.

                              

Notre Direction choisit la politique de la terre brûlée. Alors qu’elle nous refuse tout en négo, qu’elle s’apprête à se passer de ses PNC AF via BOOST,

elle choisit cette période pour enfoncer le clou et annoncer le paiement à venir des cars AF.

 

LE SNPNC EXIGE

LE MAINTIEN DE LA GRATUITÉ

DES PLACES DISPONIBLES

 

À lire aussi

Vueling

Sensibilisation et de Dénonciation du Harcèlement Sexuel par des Supérieurs Hiérarchiques. Le harcèlement sexuel par...

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...