Actualité de votre compagnie

Restez informés

À ciel ouvert : lettre d’information novembre 2020

Retraites

3724-cover-cielouvertretraites

La situation sanitaire que subit notre pays nous empêche d’être présents en nombre pour la mise sous pli de notre information. Nous continuons donc à l’envoyer, comme habituellement, par mail aux adhérents dont nous avons l’adresse courriel ; pour les autres, ils trouveront cette information sur le site du SNPNC (www.snpnc.org) dans l’onglet « Retraités ».

 

PERMANENCE CDG

 

La situation sanitaire est loin d’être satisfaisante et le Gouvernement français appelle l’ensemble des citoyens à la plus grande prudence face à cette pandémie.

Depuis le mois de mars dernier, la section « Retraités » n’a plus assuré de permanence à CDG.

Après discussion entre les participants à notre section et en raison des mesures supplémentaires de couvre-feu dans de nombreux départements, nous avons décidé de maintenir notre permanence fermée.

Vous pourrez continuer à nous joindre soit via notre adresse mail (cielouvert1@gmail.com), soit via l'adresse mail du SNPNC (snpnc@sandbox.snpnc.org) ou encore via le site du SNPNC (www.snpnc.org).

Nous restons vigilants quant à l’évolution de la situation sanitaire et nous vous tiendrons informés si nous décidions la réouverture de notre permanence.

 

 

PANDÉMIE DE LA COVID-19

 

Lorsqu’une entreprise ne paye pas en temps et en heure les cotisations CRPN dues, elle subit des majorations de retard en application de l’article L.426-5 du C.A.C.

Par décision du C.A. de la Caisse en date du 12 mars 2020, ces majorations de retard faisaient l’objet d’une remise automatique pour les cotisations dues jusqu’au 30 juin 2020.

Seules les cotisations patronales font l’objet de cette mesure et cela pour une raison très simple : la législation pour la CRPN prévoit que les droits acquis ne peuvent être validés que si la cotisation du salarié est payée. Cette facilité de la CRPN accordée aux entreprises n’impacte donc pas les droits futurs des PN.

En pratique, la quasi totalité des entreprises employant du PN bénéficiaient donc du non-paiement des cotisations patronales CRPN jusqu’au 30 juin 2020 sans majoration de retard.

Lors du Conseil d’administration du 24 juin 2020, considérant à la fois les difficultés financières du transport aérien d’une part et les annonces du gouvernement français visant à poursuivre l’accompagnement des entreprises qui en feraient la demande, la même procédure a été mise en place jusqu’au 25 juin 2021 à la double condition qu’elles en aient fait la demande préalable motivée auprès de la CRPN qui devra l’avoir acceptée et qu’elles aient procédé au versement intégral des cotisations salariales dues dans les délais impartis.

Cette dernière condition s’explique par les mêmes raisons que précédemment, à savoir pas d’impact sur les droits futurs des PN.

Ces décisions ne sont évidemment pas sans impact sur les comptes de la CRPN puisque l’actualisation des comptes prévisionnels du Régime au 24 juin 2020 prévoit une baisse de plus de la moitié des cotisations encaissées par la Caisse pour 2020 et donc un déficit du Régime 4 fois plus important que les prévisions avant Covid.

Cela étant, cette décision a été prise afin de permettre aux compagnies aériennes de passer cette période particulièrement compliquée et surtout de limiter autant que possible les risques de dépôt de bilan et ses conséquences sur l’emploi.

Bien sûr, la trésorerie de la CRPN est évidemment malmenée en ce moment ; mais comme nous vous le disions dans notre précédente information, la CRPN est gérée et bien gérée et ses réserves lui permettent d’attendre des jours meilleurs. Donc, à ce stade, pas d’inquiétude pour le paiement de nos pensions même si nous nous interrogeons sur les augmentations mécaniques prévues au 1er janvier prochain alors que nos collègues actifs ont vu leur activité et donc leur salaire, baisser de manière très importante. En terme de solidarité, nous avons des questions à nous poser et probablement des réponses à apporter.

 

Une nouvelle fois, il nous semblait que tout cela devait être dit ; vous nous avez élus, nous assumons nos responsabilités et faisons donc au mieux notre travail d’administrateurs de la CRPN.

 

 

MNPAF

 

Situation

 

Comme la CRPN, la MNPAF aussi est affectée par la crise sanitaire que nous traversons.

L’Assemblée Générale de la MNPAF, réunie le 9 septembre 2020, a pu le constater.

L’année 2019 a été bonne et a permis de dégager un excédent, bienvenu pour absorber les charges à venir. Nous devrions aussi rester proches de l’équilibre en 2020, malgré la contribution additionnelle demandée à tous les assureurs santé dans le cadre de leur participation aux coûts du Covid-19 ainsi que la baisse de la cotisation des salariés, basée sur leurs salaires, fortement impactés par le chômage partiel.

Les 2 années à venir seront, par contre, plus délicates. Le nombre d’adhérents va diminuer. Rien qu’à AF, plus de 1600 PN en 2020, plus de 3600 PS en 2021 vont quitter l’entreprise. Auxquels s’ajoutent les 1000 salariés qui vont quitter HOP ! entre 2020 et 2021. Autant de cotisations en moins mais de prestations qui ne diminueront pas compte tenu de la « portabilité » des droits.

Cependant, nous devrions rester plus ou moins à l’équilibre, grâce, notamment à une très bonne maîtrise des coûts de fonctionnement. Il faut noter qu’avec un taux de 8,5%, notre mutuelle a un des taux les plus bas du marché.

 

 

 

 

 

L’Assemblée Générale de la MNPAF a également validé la décision de s’affilier au futur groupe  MACIF-AESIO. Cette affiliation sera effective au 1er janvier 2021. C’est une très bonne chose parce qu’au sein d’un groupe qui sera le 2ème assureur français en santé individuelle et collective, nous serons mieux armés pour affronter les turbulences à venir.

 

Evolution de la gamme Altitude

 

Suite à la mise en conformité des garanties de la Mutuelle au regard de la réforme 100% santé, la MNPAF a souhaité faire évoluer la gamme Altitude.

Ces aménagements de garanties et de cotisations, adoptées par l’Assemblée générale, entreront en vigueur au 1er janvier 2021 :

–  Altitude 300 : baisse de cotisations de 10% pour rendre cette garantie encore plus attractive tout en  améliorant la prise en charge de la pharmacie, des honoraires de médecin en hospitalisation ainsi que la chambre particulière,

– Altitude 350 : augmentation de 2% des cotisations pour l’amener progressivement à l’équilibre, l’évolution des garanties ayant déjà été faites en 2020.

– Altitude 400 : pas de changement de niveau de cotisation mais amélioration de la prise en charge en soins courants comme en hospitalisation.

 

Notez qu’au moment où la plupart des mutuelles annoncent des augmentations générales de 10 à 20% pour l’an prochain à cause de la pandémie et des évolutions de la loi, la MNPAF, elle, choisit de coller au plus près des besoins de ses adhérents.

 

Élections

 

Renouvellement de l’Assemblée Générale

 

En décembre prochain vous allez être amenés à élire les délégués qui vous représenteront pour les 5 prochaines années au sein de notre Assemblée Générale.

L’Assemblée Générale est constituée de 98 élus, dont 59 actifs et 39 retraités. Sur les 6 listes de Retraités qui ont été constituées, seule notre liste « Alliance PN » n’est constituée que d’anciens PN (PNT et PNC), garantie d’une prise en compte des parcours PN. C’est ainsi que nous avons obtenu, contre l’avis de l’ARAF, le possible retour, avec un tarif Retraité adapté, des PN qui n’étaient pas restés à la MNPAF lorsqu’ils avaient quitté l’Entreprise.

Ce sont vos délégués élus qui valident les décisions majeures concernant votre mutuelle, il est donc essentiel que vous soyez très nombreux à répondre présents à ce grand rendez-vous démocratique en donnant votre voix à l’Alliance PN et à en parler autour de vous.

Si vous vous êtes positionnés en vote électronique, vous recevrez les identifiants de connexion le 1er décembre, en même temps que l’ouverture de la plateforme de vote. Sinon, vous recevrez la documentation par courrier.

Le scrutin sera ouvert du 1er décembre au 6 janvier avec un dépouillement le 7 janvier 2021.

 

Pass Santé

 

Enfin, si vous souhaitez prendre la Surcomplémentaire Pass Santé pour 2021, sachez que vous devez le faire avant le 25 novembre.

Le Pass Santé porte sur le remboursement des dépassements d’honoraires en médecine de ville et dans le milieu hospitalier. Cette garantie vous permet de compléter votre remboursement que le médecin ait signé ou non un accord avec la Sécurité sociale.

 

 

 

 

 

Pass Santé HOSPI : pour les dépassements d’honoraires chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens.

Pass Santé HOSPI + VILLE : pour les dépassements d’honoraires chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens et la médecine de ville (dermatologues, ophtalmologistes…).

Limite de remboursement annuel pour les 2 niveaux : 10000 €/an et par bénéficiaire limité à 20 visites par an et par bénéficiaire.

3

Téléchargez le bulletin d’adhésion dans votre Espace adhérent, rubrique «Tout savoir sur mon contrat».

Retournez votre bulletin d’adhésion et toutes les pièces demandées par courrier à Centre de gestion MNPAF 28039 Chartres Cedex ou par mail à servicegestion@mnpaf.fr.

 

 

 

CRPN

 

Placements mobiliers

La pandémie que nous subissons aujourd’hui et dont la deuxième vague est arrivée plus tôt que ne laissait initialement entendre le corps médical, a fait que nos placements mobiliers ont été un peu bousculés. Mais, dans sa grande sagesse, le C.A. de la CRPN s’est bien gardé d’utiliser des placements très rémunérateurs, ce qui est bien car  la volatilité de ces produits est très importante, ce qui est moins bien. Aujourd’hui, nous serions très probablement dans des valeurs très différentes de notre situation. En effet, soyons clairs sur le sujet : généralement, un placement rémunérateur est un placement dont d’une part la volatilité est très importante, d’autre part dont le risque de perte en capital est directement lié à la situation des marchés.

Que constatons-nous aujourd’hui? Que d’une part, le CAC40 a baissé de 7,5 % entre le mois de février et le mois d’août 2020 alors que les placements mobiliers de la CRPN ont, quant à eux, augmenté de 0,38 % ; petite évolution certes mais évolution positive dans des marchés passablement perturbés. De plus, les placements de la Caisse sont comparés chaque trimestre à des indices de référence (toujours les mêmes bien sûr) pour chaque type de placements et l’indice global de comparaison ressort à -2,14 % sur la même période. Comparés aussi bien au CAC40 qu’à l’indice de comparaison, les placements de la CRPN font mieux.

 

Placements immobiliers.

La grande qualité du patrimoine immobilier de la CRPN est qu’il est à la fois placé dans des immeubles de bonne facture et surtout dans des secteurs qui résistent bien à la baisse. Bien sûr que notre patrimoine subira une évolution à la baisse ; chaque année, la Caisse fait effectuer des expertises de son patrimoine au 31 décembre. Nous pourrons apprécier l’évolution d’une année sur l’autre, nul doute qu’elle sera à la baisse mais certainement une baisse limitée. Cette situation est d’autant moins inquiétante que notre trésorerie nous permet, du moins à ce stade, de passer cette tempête sans gros dommages.

 

 

Pour conclure les deux paragraphes précédents, notre propos n’est pas d’affirmer que tout va bien, la situation du transport aérien étant là pour nous ramener à la raison si besoin était, mais simplement vous dire que nous pouvons faire le « gros dos » en attendant des jours meilleurs. Mais faire le « gros dos » ne veut pas dire ne rien faire ; le C.A. travaille d’arrache pied sur ce que sera la sortie de cette pandémie et nul doute que des décisions importantes quant à la suite devront être prises.

 

 

Brève Histoire de la retraite en France – 2ème partie 1910 – 1940

 

Dans l'article précédent, nous nous étions arrêtés à la fin du XIXème siècle et le tout début du XXème.  En 1910 la loi sur les « retraites ouvrières et paysannes » (ROP) est adoptée sur l'impulsion du parti radical, parti pivot à cette période de la IIIème République. Rappelons par la même occasion que c'est aussi à cette période (1906) que fut créé le ministère du Travail et institué le repos dominical !

Il s'agit de la première loi qui instaure, en France, une retraite obligatoire et générale pour tous les ouvriers et paysans.

Cette loi, ne nous le cachons pas, fut inspirée par l'exemple … allemand !

En effet, la victoire de l'Empire allemand en 1871, fut suivie d'un formidable essor industriel que le Chancelier Bismarck met à profit pour créer un système d'assurances sociales comprenant, en 1889, une assurance invalidité et retraite.

Dans ce système, cogéré par les employeurs et les employés, d'où l’État est absent, les prestations sont la contrepartie des cotisations : c'est donc un système par capitalisation.

 

Dans le système français de 1910, l’État garantit les versements liés aux cotisations des employeurs et des salariés et verse un complément financier. L'âge de départ à la retraite est fixé à 65 ans, sachant qu'à l'époque du vote de cette loi, 8% seulement de la population atteint cet âge, dont une infime minorité d'ouvriers !!! Ceci explique l'opposition de la CGT à cette loi, contestée aussi, par une bonne partie du patronat, pour d'autres raisons, bien sûr.

Le régime est obligatoire pour tous les salariés dont le salaire annuel est inférieur à 3000 francs. Il est facultatif pour les fermiers, métayers et cultivateurs, ainsi que pour les salariés au revenu compris entre 3000 et 5000 francs par an.

Les mineurs, qui bénéficient d'un régime propre depuis 1894, comme nous l'avons déjà vu, ne sont pas concernés.

S'agissant d'un régime par capitalisation aux mains de l’État qui l'abonde, autrement dit un système d'épargne individuel basé sur l'autofinancement, le rôle des cotisants dans la gestion du régime est très limité.

La collecte des cotisations se fait au moyen d'un système de cartes avec timbres, compliqué d'utilisation et surtout suscitant la méfiance des ouvriers qui voient là le rappel des livrets ouvriers qui servait, jusqu'en 1890, au contrôle de leurs déplacements, de leurs  embauches et qui leur rappelait aussi l'interdiction des « coalitions d'ouvriers » !!

Cependant, en décembre 1911, la Cour de cassation annule le caractère obligatoire de la loi en décrétant qu’un employeur ne peut pas « forcer » un salarié à cotiser, décision  confirmée en 1912 par la même Cour.

En revanche, la révision de la loi en 1912 offre la possibilité de toucher la retraite à 60 ans. Malheureusement les dépréciations monétaires de1910 et 1918, consécutives à l'inflation, pénalisent bientôt ce système de retraite par capitalisation.

Après la Première Guerre mondiale, retour des trois départements d'Alsace-Moselle !!  La question se pose alors soit de supprimer le modèle bismarckien qui s'y applique, soit de l'étendre au reste du pays. Heureusement, c'est la seconde solution qui est retenue, la France était alors le dernier pays européen sans assurance sociale générale !

Cependant les dévaluations successives, entre 1928 et 1940 ont démontré la faiblesse d'un régime par capitalisation. Pas moins de 24 projets ou propositions de loi sont débattues entre 1936 et 1937 !! On le voit, le système de retraite en France est encore loin d'être stabilisé à ce moment là.

Il faudra attendre l'ordonnance de 1945 pour qu'un système de retraite par répartition soit organisé en France.

À suivre

 

 

LA RUBRIQUE A PIERROT

 

Ah, Tahiti ! La perle du Pacifique ! Le rêve de tout PN ! Y aller, vite fait, bien fait, y rester, toujours ? (Rayer les mentions inutiles). Mais Tahiti, disons Papeete, précisons Aéroport Faaa, le 13 Septembre 1993, ce fut moins drôle pour certains !!!

Le soir, le 747-400, F-GITA, en provenance de CDG puis de LAX arrive, peinard, tranquille en finale, « 3 vertes allumées »… Bref, ça sent la bonne escale.

500’, 400’, 300’…..20’…10’… atterrissage « ferme » diront certains, dur diront d’autres, mais ça va : on est posé.

Mais, tout de suite après, « ça part en vrille » !! 3 reverses passent normalement, sauf celle du moteur 1 qui, lui repart en poussée plein pot (107%). (« Gag » aurait dit Collaro).

Ça se passe très vite, vous vous en doutez, et ça finit par une sortie de piste : le nez dans l’eau du lagon jouxtant la piste, l’arrière de l’avion sur la piste.

Et puis plus rien. Plus de lumière, plus de public-address, plus d’interphone !! Maintenant on dirait : plus de son, plus d’image !!

Le PNC a tout de suite imaginé une sortie de piste, vu les vibrations, les chocs, le bruit, la sensation dans les fesses (le fameux 7° sens). Malgré tout, chacun dans son coin, prend l’affaire en main. Les pax sont canalisés, tranquillisés. Certains désarment les portes, les ouvrent pour voir ce qu’il y a dehors et ont un mal fou à les refermer pour les réarmer et percuter les toboggans.

Un PNC avant voit de la fumée sortir de la soute électronique, mais ce début d’incendie sera maîtrisé naturellement : la soute baignant dans l’eau. (Un pompier, le chef, avait lui vu des flammes sur le train principal, mais lui aussi s’est éteint tout seul).

Le train avant s’est replié sous la violence du choc avec les rochers bordant la piste, les moteurs 2, 3 , 4, sont éteints eux aussi par l’eau ou la déformation, mais le N°1 pousse toujours, alors que l’avion est arrêté.

Le plancher de la 1° classe est effondré et l’eau y rentre !!! (Oh mon dieu, mes passagers première !!!). Là j’en rajoute, je reconnais !

L’évacuation se fera par les portes 1G, 2 G/D, 4D, 5D.

En 2G, poste CCP, l'intercom PNT/PNC sera effectuée au moyen d’un stew qui fera la navette entre le Pont Sup et le Pont principal !! De cette porte, un autre stew ira dans l’eau pour voir si on pouvait évacuer sans danger malgré le moteur 1 qui poussait et le corail ainsi que les oursins dont le stew et certains pax feront les frais !!

Des militaires, descendus de l’avion guideront les pax afin d’éviter le réacteur, et regagner la piste.

Porte 4D, idem 2G. Porte 2D, des pompiers s’approchent du toboggan au moyen d’une vedette. Mais l’évacuation y sera lente car le toboggan a une très faible pente et les pax, une cinquantaine, montent directement dans le bateau.

En 5G, la pente est si raide que l’évacuation sera redirigée vers les portes 4.

Quant aux portes 3, les toboggans ne seront pas percutés car la procédure AF précise que ceux-ci ne servent qu’en amerrissage ou train effacé pour ne pas interférer avec les toboggans des portes 4.

Les pax accepteront les directives des PNC sans difficulté, mais certains n’arriveront pas à ouvrir la pochette plastique du gilet.

Les mégaphones ne seront pas très efficaces, leur portée étant faible en milieu clos. Enfin, les PNC sortis « prendre un bain »  avant les autres, remonteront dans l’avion par les toboggans pour vérifier la cabine et voir si il n’y restait personne.

Il faut se rappeler qu’il faisait nuit, que l’éclairage de secours fonctionnait vaille que vaille, le cheminement ayant des faiblesses, mais que le PNC étant basé PPT, connaissait le terrain ce qui a aidé dans cette évacuation qui a été déclenchée 10mn après l’arrêt de l’avion, et qu’elle a duré 5mn. Nulle part on ne parle de signal « évac ».

Que s’est-il passé ? Allez voir sur le site du BEA et vous saurez tout (merci pour les renseignements).

Toujours est-il que tout le monde est sorti sain et sauf (juste 4 blessés pendant l’évac) et que même l’avion, une fois réparé, a revolé, malgré ses craquements funestes et a été ferraillé, pardon on dit déconstruit maintenant, en 2010. Entre temps, il était surnommé : GITANIC !!!

Un stew du vol raconte qu’en arrivant dans l’aérogare, mouillé et crotté comme tout, un orchestre accueillait les pax, ignorant ce qu’il venait de se passer (ça, ce n’est pas au dossier du BEA !!).

Voilà, c’était il y a 27 ans déjà !! (Doivent être pensionnés CRPN maintenant !!) Bravo Mesdames et Messieurs.

 

 

 

Prenez bien soin de vous et de vos proches et surtout, restez prudents.

 

                                                                                     La section « Retraités » du SNPNC

 

 

À lire aussi

Air France

C’est en comité de suivi de l’Accord Collectif PNC qui se tient entre la Direction...

Frenchbee

|

La lecture complète de cet article est réservée aux adhérents du SNPNC-FO Nous vous invitons...

Vueling

|

Les 12 et 13 juin nous avons eu la possibilité d’assister à la présentation de...

Air France

La visio non payée sur volontariat. Votre temps et vos compétences ont de la valeur,...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Juin 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

SNPNC

SNPNC

Dans le cadre du 3ème Plan national de lutte contre la traite des êtres humains,...

Air France

Le 29 mai dernier, la Direction nous a présenté son projet bien avancé d’ «Evolution...

Vueling

Chers nouveaux collègues PNC de Vueling, Nous tenons à vous souhaiter la bienvenue à Paris...

Air Caraïbes Atlantique

|

Vous trouverez ici le flash CSE du mois de mai 2024 avec les informations importantes...

SNPNC

SNPNC

Cher.e.s collègues, aujourd’hui nous célébrons la Journée Internationale des PNC, une occasion spéciale pour honorer...