Actualité de votre compagnie

Restez informés

CONVENTION COLLECTIVE SIGNÉE … Amélioration des garanties de la précédente convention. Mission accomplie!

2033-cover-capture_decran_2014-03-04_a_16.15.33

Ce texte dans sa version définitive incluant  les journées enfant malade et la couverture sociale a été signé le 4 février dernier par le SNPNC, L’UNSA et la CFDT.Il s’agit d’une garantie supplémentaire pour le PNC dans un contexte social et économique extrêmement tendu et nous ne pouvons que nous en satisfaire.

Le 27 juillet 2012, suite à la non signature de la première version de Transform 2015 par les syndicats représentatifs du PNC (Intersyndicale SNPNC-UNSA), l’Entreprise mettait ses menaces à exécution et dénonçait la majorité des textes régissant le PNC et notamment la Convention d’Entreprise PNC. Ce texte majeur, à durée indéterminée, est avec l’accord collectif une protection importante de nos conditions de travail et de rémunération.

Toujours dans ce texte, sont également garantis les grands principes de carrière, le nombre de jours de congés (normaux et exceptionnels), nos conditions d’emplois, enfin les indemnités versées à l’occasion de la cessation de service. Outre la reconduction de tous ces éléments, nous avons négocié et obtenu l’apparition des journées enfant malade qui, jusque-là, n’existaient dans aucun texte réglementaire ainsi que les dispositions sur la couverture sociale.

Les principaux points de désaccord ont porté sur le niveau de négociation du texte (entreprise ou établissement) ainsi que sur un point particulier de la convention qui dispose que nos conditions de travail et de rémunération doivent être définies par accord.

Concernant le niveau de négociation, le SNPNC a exigé que le texte reste au niveau de l’entreprise, comme il l’était préalablement. Un Accord signé au niveau de l’Entreprise protège tous les PNC AF où qu’ils se trouvent y compris dans un établissement qui serait créé postérieurement à la signature de cet Accord. A contrario, un accord d’établissement se limite au périmètre de l’établissement, excluant de facto les autres PNC. Une majorité de syndicat partageant notre position, l’Entreprise nous a donc entendus sur ce point.  Seule L’UNAC, syndicat non représentatif au niveau de l’Entreprise souhaitait négocier le texte au niveau de l’établissement.

Le deuxième point d’achoppement concernait une disposition de la Convention précédente qui précisait que les conditions de rémunération du PNC sont définies par Accord (et non pas de façon unilatérale). C’est cette disposition qui a permis au SNPNC de gagner le procès Base province. Nous avons fait échec au passage en force par note de Direction et fait sauter un système de rémunération parallèle tirant tout le PNC AF vers le bas. Dès lors, l’obsession du SNPNC a été de maintenir dans la nouvelle Convention l’obligation d’accord prévue par l’ancienne Convention et c’est finalement par la menace du rapport de force que nous l’obtiendrons, le 15 novembre dernier.

 

Suite au dépôt du préavis de grève, un texte reconduisant les garanties les plus essentielles de la convention sera signé par le SNPNC dans le cadre du protocole de sortie de crise.

Ce texte dans sa version définitive incluant  les journées enfant malade et la couverture sociale a été signé le 4 février dernier par le SNPNC, L’UNSA et la CFDT.

Il s’agit d’une garantie supplémentaire pour le PNC dans un contexte social et économique extrêmement tendu et nous ne pouvons que nous en satisfaire. Aucune concession n’a été faite à l’Entreprise car nous considérons que les efforts importants réalisés par le PN dans le cadre de Transform sont suffisants et permettent aujourd’hui à Air France d’afficher ses premiers résultats encourageants.

Bien sûr le discours culpabilisateur est toujours là et l’Entreprise jouera à fond la carte de la peur de la perte d’emploi pour démobiliser le PNC et obtenir une réduction des coûts supérieure aux objectifs. Preuve en est, elle promet déjà un gel des augmentions générales de salaire pour 2015 ! Pour le SNPNC, les efforts supplémentaires qui seront demandés n’ont aucune justification dans le contexte actuel et nous nous y opposerons.

Loin des procès d’intention et des dénigrements que nous avons pu lire sur notre Organisation Syndicale, le SNPNC demande à être jugé sur pièce.

Entre la politique d’accompagnement et l’absence totale de politique contractuelle, nous avons fait le choix de la politique du bon sens dans l’intérêt du PNC :

  • Nous avons refusé de signer l’accord Base province car il portait les gènes d’un système de rémunération moins disant dont la Direction a tenté de s’inspirer dans l’accord PNC Transform de juillet 2012 que nous avons également refusé de signer.
  • Nous avons amélioré et ensuite signé l’Accord Transform, la version de mars 2013 n’ayant plus rien à voir avec celle de Juillet 2012.  Malgré les efforts importants que ce texte demandait aux PNC, il garantissait dans un contexte économique dégradé, le maintien des fondamentaux de notre métier.
  • Nous avons également reconduit l’accord sur les PNC étrangers qui nous garantit des contrats de droit français pour chaque embauche de PNC de nationalité étrangère à l’heure où de nombreuses Compagnies font le choix de faire travailler des PNC sous pavillon français avec des contrats étrangers moins disants avec les risques que cela fait planer sur notre Caisse de retraite PN.
  • Nous reconduisons et améliorons la Convention d’Entreprise PNC.

Pour la CGT, nous avons vendu les meubles, pour l’UNAC nous sommes inflexibles et uniquement dans la contestation….bref … comprend qui peut ! Dans son dernier tract, L’UNAC est selon elle victime d’acharnement ! Franchement, elle n’a besoin de personne pour s’enfoncer seule ! En s’attribuant le mérite exclusif de la gestion du Comité d’Entreprise, elle oublie simplement de dire que le SNPNC ET L’UNSA gèrent également le CE avec 2 membres élues au bureau. Elues qui, elles aussi, partagent et perpétuent la politique d’inversion des flux initiée il y a plusieurs années. Déontologie et éthique avez-vous lu ? En tout cas mensonge par omission…

Cela n’a peut-être qu’un intérêt relatif. Ce qui est certain, c’est qu’on peut compter sur le PNC pour faire la part des choses au regard d’éléments concrets. L’intersyndicale PNC est porteuse d’espoir, n’en déplaise aux détracteurs à qui cette synergie fait de l’ombre. L’Intersyndicale a mis fin aux coups bas et compromissions en tout genre car elle rassemble des délégués uniquement soucieux de l’intérêt des PNC. Enfin l’Intersyndicale a démontré et démontre toujours qu’elle fonctionne efficacement pour le bien du PNC.

Le SNPNC a choisi d’opter pour une politique contractuelle tout en sachant exprimer son refus lorsqu’il a considéré que le compte n’y était pas pour le PNC. Cette ligne a cimenté l’Intersyndicale PNC et continuera d’être suivie.

À lire aussi

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Juin 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

SNPNC

SNPNC

Dans le cadre du 3ème Plan national de lutte contre la traite des êtres humains,...

Air France

Le 29 mai dernier, la Direction nous a présenté son projet bien avancé d’ «Evolution...

Vueling

Chers nouveaux collègues PNC de Vueling, Nous tenons à vous souhaiter la bienvenue à Paris...

Air Caraïbes Atlantique

|

Vous trouverez ici le flash CSE du mois de mai 2024 avec les informations importantes...

SNPNC

SNPNC

Cher.e.s collègues, aujourd’hui nous célébrons la Journée Internationale des PNC, une occasion spéciale pour honorer...

easyJet

|

Retrouvez le compte-rendu de la session de Mai 2024 du Comité Social et Économique réalisé...

Vueling

Sensibilisation et de Dénonciation du Harcèlement Sexuel par des Supérieurs Hiérarchiques. Le harcèlement sexuel par...

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...