Actualité de votre compagnie

Restez informés

Corsairfly : le redressement des comptes a mis à plat la bourse… et le moral du personnel !

656-cover-greve-150x150

résultat opérationnel négatif de 3,41 millions au 1er semestre

30% de grévistes le week-end dernier à l’appel du syndicat autonome des PNC et personnel au sol Freebird et la menace d’une reconduite du mouvement le week-end prochain : le prix à payer pour le redressement de l’entreprise avec réductions de rémunérations et suppressions des avantages acquis semble trop lourd aujourd’hui.

résultat opérationnel négatif de 3,41 millions au 1er semestre

30% de grévistes le week-end dernier à l’appel du syndicat autonome des PNC et personnel au sol Freebird et la menace d’une reconduite du mouvement le week-end prochain : le prix à payer pour le redressement de l’entreprise avec réductions de rémunérations et suppressions des avantages acquis semble trop lourd aujourd’hui.

Un des deux sujets de satisfaction mis en avant par Peter Long, le Pdg de TUI Travel lors de sa conférence financière mardi dernier, a été le redressement de Corsair.

Après un investissement de 286 millions d’euros pour tenter de trouver une rentabilité à la compagnie, le groupe britannique semble donc toucher au but.

Certes, la compagnie de Nouvelles Frontières est toujours dans le rouge avec un résultat opérationnel négatif de 3,41 millions d’euros pour le premier semestre de son exercice, mais c’est beaucoup mieux que la perte de quelque 25 millions enregistrés l’année dernière pour la même période.

Corsair est donc sur le bon chemin pour retrouver un équilibre financier en 2013, comme prévu au calendrier.

Même si, mauvais concours de calendrier, le second semestre s’annonce moins brillant pour la compagnie qui va devoir faire passer un B-747 en D check pendant l’avant saison de l’été – ce qui immobilisera l’appareil pendant plusieurs semaines.

Peter Long estime que cela pénalisera le trafic même si Corsair prévoit d’assurer les vols sans avoir recours à la location d’un appareil de remplacement pendant la période.

XL Airways : projet de rapprochement remisé aux oubliettes
Autres articles

Pour autant, le plan de transformation de l’entreprise, Take off 2012, élaboré par Jean-Marc Siano et repris par Pascal de Izaguirre dès son arrivée à la direction générale de Corsair en 2010, suit son cours.

La suppression des lignes au départ de la province et d’un certain nombre d’escales long courrier, a été réalisée pour concentrer les opérations à l’aéroport parisien d’Orly, où Corsair devrait se positionner comme une compagnie régulière de loisirs.

Il semble, cependant, que le projet secret de rapprochement avec XL Airways en 2012 soit désormais remisé aux oubliettes…

Mais c’est sur le plan social que cela coince. A l’appel du syndicat autonome Freebird, majoritaire chez les PNC, un premier mouvement de grève a eu lieu le week-end dernier avec, de source syndicale, 30% de grévistes.

80 PNC partiront au lieu des 20 postes prévus

Ce qui a obligé la compagnie a trouver des affrètements pour pallier à l’absence de personnel. En réaction, deux réunions paritaires portant sur les catégories PNC et PNT ont été programmées cette semaine. Le PNC s’est ainsi vu proposer une augmentation de salaires de 30 euros mensuel.

« Cela n’est clairement pas suffisant car nos salaires diminuent chaque mois depuis les accords signés par certains des treize syndicats représentés au sein de Corsair en octobre dernier.

Ces accords aboutissent à la perte d’un salaire mensuel sur la rémunération annuelle.

C’est inacceptable et ce, encore moins quand on sait que le directeur des ressources humaines émarge à 200 000 euros annuels et que le commandant de bord le mieux payé en est à 300 000 euros annuels », s’indigne Cédric Bouvet, le représentant du syndicat Freebird..

Les élections des représentants du personnel et du comité d’entreprise sont prévues à la fin de ce mois.

Le paysage syndical devrait en être modifié en profondeur et les relations sociales dans l'entreprise aussi.

En attendant, le plan portant sur 330 suppressions de postes sur 1500 employés suit son cours. Une première vague de 150 départs devra être achevé en juin.

80 PNC, alors que seulement 20 postes étaient touchés à l’origine, ont décidé de partir. Une seconde vague est programmée l’année prochaine.
 

sources : http://www.tourmag.com/Corsairfly-le-redressement-des-comptes-a-mis-a-plat-la-bourse-et-le-moral-du-personnel-_a44624.html

À lire aussi

Frenchbee

|

L’année 2024 semble marquer une nouvelle ère pour FBU qui a fait son premier mois...

Air France

Ce 23 février, s’est tenue la 1ère réunion sur le partage de la valeur. Seuls...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de février 2024. La lecture complète...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement MC-CC du mois de février 2024. La lecture complète de...

Air France

Nous avons adressé ce 16 février un courrier à M. Eric Caron Directeur Général Adjoint...

Air France

L’accord NAO a été valablement ratifié. Il s’agit d’un accord « en central », c’est-à-dire...

Air France

|

A la demande du SNPNC un atelier "gestion paie" a été organisé avec l’ensemble des...

Air Austral

|

Il y a des habitudes qui ont la peau dure ! C’est par voie de...

Air Austral

|

Malgré une multitude de relances, plusieurs sujets sont toujours en souffrance ou ne s’améliorent pas...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de janvier 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...