Actualité de votre compagnie

Restez informés

Crise EBOLA : COMMUNIQUE DE PRESSE, lettre au Secrétaire d’Etat

2224-cover-ebola-isolement

LE SNPNC-FO et L’UNSA PNC EXIGENT LA FERMETURE DE LA DESSERTE DE CONAKRY

L’Intersyndicale PNC qui regroupe les syndicats SNPNC-FO et l’UNSA PNC vient d’écrire au Secrétaire d’Etat chargé des Transports afin d’obtenir la fermeture de la ligne de Conakry, capitale de la Guinée jusqu’à ce que l’épidémie du virus Ebola soit complètement maîtrisée.

Alors que l’explosion de l’épidémie en Guinée est reconnue tant par l’Organisation mondiale de la santé que les Chefs d’Etat des grandes puissances, l’Intersyndicale PNC dénonce la scandaleuse obstination de la Direction d’Air France à maintenir des vols à destination de Conakry en fournissant comme protection à ses hôtesses et stewards une simple paire de gants.

L’Intersyndicale PNC considère qu’un refus de fermer cette ligne entraînerait un risque grave de propagation de l’épidémie, notamment dans notre pays.

Monsieur le Secrétaire d’Etat,

L’OMS dans un communiqué du 14 octobre expose que : « En Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, le nombre des nouveaux cas continue d’exploser dans des zones qui semblaient pourtant arriver peu à peu sous contrôle […] Les épidémiologistes de l’OMS n’observent aucun signe que les flambées soient en voie d’être maîtrisées dans aucun de ces trois pays ». Le Directeur général adjoint de l’OMS déclare que : « le nombre d’infections continue d’augmenter de manière exponentielle dans les capitales Monrovia, Conakry et Freetown. Début décembre, on pourrait avoir de 5000 à 10000 nouveaux cas par semaine ». Les Présidents Hollande et Obama ont souhaité lundi dernier « une mobilisation accrue de la communauté internationale » pour lutter contre l’épidémie d’Ebola, le Président Hollande ayant confirmé que « la France réfléchissait à la mise en place de contrôles à l’arrivée des vols en provenance de la zone touchée par le virus », contrôle dont la mise en œuvre a été décidée depuis.

Malgré toutes ces informations alarmantes, Air France décide de maintenir la desserte de Conakry,  alors que d’autres Compagnies, telles British Airways ou Emirates ont pris la décision, depuis plusieurs semaines, de suspendre cette ligne. Les plannings des équipages prévoient même des temps d’escale à Conakry allant de 28 à 56 heures. Air France considère remplir ses obligations en matière de sécurité au travail à l’égard de son personnel navigant, Hôtesses et Stewards. En effet un système de « nolontariat » a été mis en œuvre pour les personnels souhaitant refuser d’effectuer ces vols sur cette destination. Pour les navigants qui acceptent de réaliser les vols, une procédure de contrôle de la température corporelle des passagers embarquant à Conakry par thermo-scan est censée garantir qu’aucun passager contaminant ne peut embarquer.

Le Président Hollande, en évoquant les mesures de contrôle à l’arrivée des vols à Paris, constate implicitement que le risque de passagers et/ou de membres d’équipage contaminés est réel. De même aux Etats Unis les autorités sanitaires ont estimé qu’ « une infirmière atteinte d’Ebola  n’aurait pas dû voyager sur un vol commercial intérieur». Ainsi ces faits laissent entendre que le transport d’un passager atteint du virus Ebola est tout à fait possible. Aujourd’hui le Personnel Navigant dispose à bord des avions d’un «Kit Ebola» composé d’une paire de gants et d’un gel désinfectant… 

Au vu des nombreux cas de contamination de soignants, d’infirmières disposant de protection d’un autre niveau ce dispositif nous semble totalement inapproprié. Le CHSCT PNC demande depuis plusieurs mois des moyens plus adaptés. Ces demandes sont restées vaines.

Nous vous précisons qu’il est du ressort du PNC de prodiguer les premiers soins aux passagers nécessitant une assistance médicale. Vous imaginez qu’en cas de virus, les «précautions» prises par Air France n’offrent aucune garantie et font peser un risque fort de contamination, non seulement pour ses personnels, mais également pour les autres passagers.

C’est pourquoi, l’Intersyndicale PNC demande au Ministère de Tutelle d’ordonner la fermeture de la desserte de Conakry jusqu’à maîtrise complète de l’épidémie.

Nous vous remercions de votre attention et dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Secrétaire d’Etat, en  l’assurance de notre haute considération.

À lire aussi

Air France

C’est en comité de suivi de l’Accord Collectif PNC qui se tient entre la Direction...

Frenchbee

|

La lecture complète de cet article est réservée aux adhérents du SNPNC-FO Nous vous invitons...

Vueling

|

Les 12 et 13 juin nous avons eu la possibilité d’assister à la présentation de...

Air France

La visio non payée sur volontariat. Votre temps et vos compétences ont de la valeur,...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Juin 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

SNPNC

SNPNC

Dans le cadre du 3ème Plan national de lutte contre la traite des êtres humains,...

Air France

Le 29 mai dernier, la Direction nous a présenté son projet bien avancé d’ «Evolution...

Vueling

Chers nouveaux collègues PNC de Vueling, Nous tenons à vous souhaiter la bienvenue à Paris...

Air Caraïbes Atlantique

|

Vous trouverez ici le flash CSE du mois de mai 2024 avec les informations importantes...

SNPNC

SNPNC

Cher.e.s collègues, aujourd’hui nous célébrons la Journée Internationale des PNC, une occasion spéciale pour honorer...