Actualité de votre compagnie

Restez informés

easyJet – Grève en vue.

2276-cover-casuffit6

La CEO d'easyJet , Madame Carolyn McCall , a été payée £ 7,7 (9,7 €) millions l'année dernière , avec plus de 7 M £ (8 M €) à venir en bonus . Elle a reçu un salaire de £ 665 000 (843 800 €) et une prime annuelle de £ 1.15m (1,46 m €) pour 2013-2014 , avec une atrribution d'actions de la Compagnie d'une valeur de £ 5,9 millions (7,4 millions €).  La rémunération de Madame Mc Call correspond à 300 fois la rémunération moyenne   PNC easyJet.

(source The Guardian 05/12/2014)

(source Mirror 05/12/2014)

Commentaires du SNPNC

La rémunération de la Direction ne pose pas de problème en soit, sauf lorsqu'elle se fait sur le dos des salariés dont les PNC.

En effet, à une période où la Compagnie nous invite à ne pas devenir complaisants (elle était bien bonne celle-là) et promeut la maîtrise des coûts, au SNPNC on constate amèrement que c'est plutôt "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais".  En effet le PNC se voit, lui, réduire d'1/4 son actionnariat d'entreprise en raison d'un objectif relatif au taux de satisfaction client non atteint, et se voit proposer une enveloppe NAO au montant méprisant au vu des efforts fournis et des bénéfices en hausse de 21% vs 2013.

  • Le SNPNPC rappelle que les PNC easyJet subissent des changements de planning incessants (jusqu'à 18 constatés pour une PNC sur un mois) rendant leur vie sociale difficile et qui mettent à mal, voire, malheureusement, en péril la vie familiale.  Mais le SNPNC rappelle, que, malgré tout, ces mêmes PNC font montre d'une forte flexibilité et d'une résilience exemplaire qui ne donnent lieu à aucune reconnaissance.  Enfin, nous rappelons que le temps des hôtesses de l'air toutes célibataires, et sans enfants est révolu depuis 1963.  Les Hôtesses de l'air sont aussi des mamans  et les stewards des papas eux aussi, et il est irresponsable et dangereux, de la part d'easyJet, de continuer à bouleverser ainsi, en permanence, les plannings.
  • Le SNPNC rappelle également que les couples intra compagnie ne bénéficient d'aucune garantie de jour de repos commun.  Alors même que le logiciel de planification permet cette option, comme nous l'avons constaté (code 076 matched days off) et que la Compagnie s'entête, par principe, à ignorer cette demande pourtant si nécessaire, voire fondamentale, au maintien de l'équilibre de la vie familiale.  
  • Le SNPNC rappelle que la politique bagages cabine est une source de conflits perpétuels sur les vols easyJet, les commentaires de clients mécontents, à ce sujet, en témoignent aussi bien sur les réseaux sociaux qu'à bord.  Mais easyJet reste sourde aux remontées…Les PNC géreront à bord, tant que le vol part à l'heure.
  • Le SNPNC rappelle que les PNC easyJet sont tenus d'acheter, sur leurs propres deniers, du matériel uniquement destiné à leurs fonctions à bord et dont les normes sont imposées par la Compagnie.  En effet, par exemple, easyJet ne fournit pas de carnet d'annonces, juste des feuilles volantes… Mais easyJet n'y voit rien d'anormal…It's cost effective…Ben tiens ! Faire payer à ses salariés le matériel que l'entreprise devrait lui fournir, ça c'est sûr, c'est "cost effective".  La Compagnie pousse, par ailleurs, l'exercice à son paroxysme, en mettant en place des app (applications smartphone/tablette) permettant le "reporting" (l'envoi de rapports sur la sécurité/sûreté) depuis l'avion, permettant notamment aux chefs de cabine de ne plus avoir à affronter un système informatique d'un autre âge pendant de longues (très longues) minutes après leur retour de vol dans les salles d'équipage.  Mais ce formidable outil d'applications est basé sur le principe du BYOD (Bring Your Own Device).  Formidable dérive poussée à l'extrème.  On vend aux PNC un progrès formidable…enfin à ceux qui ont un smartphone ou une tablette et qui acceptent de l'emporter en vol…S'ils le cassent, on espère qu'ils auront souscrit à une bonne assurance qui couvre également l'usage professionnel, car la Compagnie ne leur remboursera pas.  On marche sur la tête…

La prochaine étape c'est quoi ? Payer le jetfuel bill d'un vol en fonction pour avoir le droit de travailler sur le dit-vol ? Sans doute, pour continuer à gonfler le bonus des happy fews…

La Compagnie ne semble pas percevoir le malaise profond des PNC, ou, est-elle plutôt dans le déni ? -je vais bien, tout va bien, je vais bien….-.  Elle continue, tel un rouleau compresseur, à casser le moral, la motivation, la santé (le taux d'absence le démontre), la vie familiale et sociale de ses PNC.  

Le point de rupture a été atteint pour nombre d'entre nous, le SNPNC communiquera les dates de l'arrêt de travail sous 10 jours.  Il conviendra de rester soudés afin que le message passe et soit enfin entendu puis compris !

 

À lire aussi

Vueling

Sensibilisation et de Dénonciation du Harcèlement Sexuel par des Supérieurs Hiérarchiques. Le harcèlement sexuel par...

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...