Actualité de votre compagnie

Restez informés

Elections des délégués de l’Assemblée générale de la MNPAF – 25 janvier 2011

430-cover-votemnpaf

L'ensemble des salariés d'Air France sont appelés à élire leurs représentants à l'Assemblée générale de la MNPAF. Les élections auront lieu par correspondance entre la fin du mois de décembre et le 25 janvier 2011, date du dépouillement. Votez massivement pour les représentants de l'« Alliance PN pour la mutuelle ».

L'ensemble des salariés d'Air France sont appelés à élire leurs représentants à l'Assemblée générale de la MNPAF. Les élections auront lieu par correspondance entre la fin du mois de décembre et le 25 janvier 2011, date du dépouillement. Votez massivement pour les représentants de l'« Alliance PN pour la mutuelle ».

 

 

LES COMPLEMENTAIRES SANTE

 

On les appelle ainsi car leur métier est de servir des prestations en complément de l’assurance maladie. Depuis une cinquantaine d’années, les dépenses des français en matière de santé croissent plus vite que la richesse nationale, situation intenable à terme pour une famille mais qui, pour l’État, se gère à coup de réformes plus inefficaces les unes que les autres et aussi en constituant une dette (dette sociale) sans cesse croissante dont on ne cerne pas l’horizon de remboursement avec précision et qui restera à charge de nos enfants. L'assurance maladie se désengage aussi progressivement d’un certain nombre de dépenses renforçant par là-même, l’importance pour chacune de nos familles, d’un « bon contrat santé ». Les franchises à venir en sont le dernier exemple.

Trois types d’acteurs se partagent le marché. Les institutions de prévoyance avec 19% des parts ont pour premier métier la gestion des caisses de retraite AGIRC et ARRCO. Elles sont régies par le code de la sécurité sociale et sont à gestion paritaire, leur champ d’intervention au travers des partenaires sociaux est orienté vers les entreprises et les contrats collectifs qu’elles génèrent. Deuxième acteur, plus important avec 24% de part de marché, les assurances obéissant au code du même nom, citons AXA ou les AGF par exemple. Elles cohabitent avec des assureurs à forme mutualiste, MACIF ou MATMUT par exemple, dont la particularité, à l’inverse des premières, est de ne pas être cotées en bourse et de tisser des liens autres que commerciaux avec leurs adhérents.

Dernière catégorie d’acteurs, les mutuelles, dont la MNPAF, qui représente 57% des parts de marché en France. Elles ont la particularité d’être administrées par des représentants des salariés élus. Elles n’ont pas vocation à faire de profit et mettent en avant comme élément de différenciation, des valeurs de solidarité. Elles ne proposent pas par exemple, de tarif lié à l‘état de santé du contractant.

La quasi totalité des acteurs pratiquent une tarification liée à l’âge et proposent nombre de solutions et services comme souhaité par la population. Les contrats prévoient ainsi plusieurs niveaux de remboursement mais également des options permettant ainsi de satisfaire les différents besoins. Le champ des prestations s’élargit aux prestations non prises en charge par l’assurance maladie comme les vaccins ou les implants dentaires jusqu’à d’autres pratiques médicales comme l'ostéopathie ou l'acuponcture.

La qualité d’un contrat n'est pas seulement liée au reste à charge. Ne rien avoir à payer est un mythe qu’il faut ici démonter. Dans tous les contrats, le rapport cotisation/prestation est par construction supérieur à un, autrement dit, ce que l’on ne paye pas au professionnel de santé, on le paie au travers de sa cotisation complémentaire santé.

La question essentielle à se poser est donc celle de ses besoins: ceux qui sont du domaine de la prise en charge collective et ceux qui sont du domaine et donc de la responsabilité individuelle.

L’actuel cahier des charges qui fixe le niveau d’intervention  financière de la mutuelle est annexé à l’accord d’entreprise 2010-2012 « complémentaire santé » signé par les partenaires sociaux, il est surtout le fruit de l’histoire et d’un héritage parfois bien loin.

Les salariés de l’entreprise toutes catégories socio professionnelles confondues, bénéficient donc d’une couverture santé collective et obligatoire. Le législateur en excluant les cotisations mutuelle de l’assiette de l’impôt sur le revenu pour les salariés et en exonérant les participations de l’entreprise de charge sociale, a ainsi souhaité favoriser et faciliter l’accès aux soins. Cette volonté, constamment réaffirmée du législateur, a permis de transférer des charges financières sur les entreprises tout en se créant une nouvelle source de revenu. En 2010 et 2011, les augmentations de taxes représentent plus de 8% de vos cotisations et obligent l’ensemble des complémentaires santé tous secteurs confondus à augmenter leur cotisations.

 

Votez massivement pour les représentants de l'« Alliance PN pour la mutuelle ».

À lire aussi

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...

Air France

|

Le temps alterné “retraite” est un aménagement du temps de travail accordé par l’employeur. Il...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Mai 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

Air Austral

|

Chers collègues, nous pouvons enfin mettre un point final à cette saga qui dure depuis...

Air Austral

|

Chers collègues, hier s’est tenu un rendez-vous crucial dans les négociations sur un Accord de...

Vueling

Chers / Chères PNC, vous avez récemment reçu un mail de Vueling, destiné à vous...

Vueling

Le SNPNC-FO maintient son préavis à l’heure actuelle pour les journées des 8 au 12...

Air Austral

|

Nous avons affaire à une réelle pièce de théâtre, une dramaturgie mise en scène par...