Actualité de votre compagnie

Restez informés

Équilibrage plannings

3731-cover-visuelequilibreplanningsv2

Depuis le début de la crise COVID et de l’activité partielle, nous sollicitons régulièrement la Direction sur les questions d’équilibrage et de répartition de l’activité. Ce 16 novembre nous avons donc assisté à un nouveau « point production ».

 

Dans un contexte de faible activité (36% du programme des vols maintenus), l’entreprise affirme que son objectif est de « maximiser l’équilibrage des plannings » ; elle nous dit faire face à un certain nombre de « contraintes ».

 

 

1- PHASE D’ELABORATION DES PLANNINGS

 

Une partie importante des rotations (2/3) est attribuée via :

         – les DDA (sur MC comme LC)

         – les vols qualifiants (pour valider un stage A350 par exemple)

         – les derniers vols (RCC)

 

Le « résiduel » d’activité (1/3) est donc distribué aux PNC en fonction des taches précédentes déjà positionnées.

 

Par exemple sur LC : un PNC ayant obtenu un DDA1 et un DDA2 ne pourra pas prétendre à une rotation faisant partie du « résiduel ».

 

NB : C’est le nombre de ON plutôt que le nombre de rotations qui est privilégié dans l’approche de l’équilibrage.

 

Nous avons interpellé l’entreprise afin que la création de dispersion ne constitue pas un élément bloquant lors de la pose d’un DDA. Ce serait à nos yeux une piste supplémentaire pour mieux répartir l’activité. Cela avait été permis lors du premier confinement.

Il nous a été répondu que cette contrainte pourrait théoriquement être levée pour la population HST, mais pas pour les maitrises (CC et CCP) du fait des départs en RCC et de la tension-effectif sur cette population (perte de 50% des CCP avec la RCC). Cependant le système informatique ne peut pas séparer les 2 populations (maitrises/HST) et empêche donc, pour le moment, la levée de ce blocage. Néanmoins, les sélections et promotions à venir (sélection CCP 116, sélections CC 42 et 42 bis) permettraient de rééquilibrer les choses et par conséquent de « faire sauter » la règle de la dispersion bloquante.

 

 

Un autre point limitant invoqué par l’entreprise : le nombre de PNC compétents A350.

Depuis le début de l’activité partielle, nous avons alerté et demandé avec insistance une augmentation significative du nombre de PNC compétents sur cette machine. La Direction semble réagir et nous annonce accélérer le plan de formation.

Actuellement 2300 PNC sont qualifiés sur cette machine. L’objectif de l’entreprise est de porter ce chiffre à 3515 fin mars 2021. (350 stages supplémentaires sont programmés cet hiver).
Notons au passage que les vols qualifiants A350 sont positionnés après la campagne DDA1.

 

Certains PNC subissent donc des annulations de DDA2 avant la sortie des TDS pour des raisons d’équilibrage, des raisons de Sécurité des Vols, des annulations de vols, et des dépassements de MGA.

 

 

 

 

 

 

2- PHASE DE SUIVI (après la sortie des TDS)

 

En moyenne, une quarantaine de tâches par jour (1000/mois) doivent être réattribuées aux PNC volontaires OK vol (effet de la « procédure MCPT4).

Pour info, il y a près de 3000 PNC déclarés volontaires OK vol chaque jour. Le suivi planning privilégie les PNC OK vol en dispersion pour l’attribution d’une activité. L’aspect économique étant privilégié dans un souci de préservation de la trésorerie (car pas de versement de prime de 100 euros sur un jour de dispersion). L’Entreprise reconnait qu’elle procède à cet arbitrage, parfois, au détriment de l’équilibrage.

Nous avons donc demandé à l’entreprise de mettre en place un outil qui permette une distribution plus équitable en suivi et qui prenne en compte l’historique du planning en cours.

Ceci pourrait expliquer la disparité entre certains TDS en phase de suivi. En effet, il est mécaniquement possible qu’un PNC puisse obtenir un DDA1 et un DDA2 en phase d’élaboration, puis une voire deux rotations, dans le cadre du OK vol en phase de suivi.

 

Parmi les pistes d’optimisation envisagées, à partir du mois de décembre, une nouvelle approche va être mise en place. L’équilibrage ne se fera plus forcément sur le mois en cours mais plutôt sur un historique de 3 mois. Cela nous parait être une piste qui rend plus aisée une répartition équitable (car étalée dans le temps).

 

Ces multiples explications montrent que l’équilibre est difficile à trouver autant en phase de suivi qu’en phase d’élaboration. Les DDA, les qualifications-avions, les procédures obtenues pour permettre aux PNC de se dégager de leur mission durant les confinements… sont autant de paramètres qui rendent complexe le lissage d’une très faible activité sur tous les PNC.

 

Nous travaillons et restons force de propositions pour pousser l’entreprise à une optimisation de l’équilibrage.

C’est un enjeu aujourd’hui et cela le sera demain, tant que nous serons sous une forme d’activité partielle, quelle qu’elle soit.

 

 

À lire aussi

Vueling

|

Il y a quelques jours, nous vous avons envoyé un sondage pour connaitre votre opinion....

Frenchbee

|

Cher.e.s collègues, Le mercredi 19 juin s'est tenue la réunion du CSE. Voici notre compte-rendu...

Air France

Dans le cadre du comité de suivi de l’Accord Collectif PNC 2023-2028 et suite à...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de juin 2024. Vous le savez,...

Air France

|

Compte rendu SNPNC du Comité hébergement MC-CC du mois de juin 2024. Pour rappel vos...

Frenchbee

|

La lecture complète de cet article est réservée aux adhérents du SNPNC-FO Nous vous invitons...

Air France

C’est en comité de suivi de l’Accord Collectif PNC qui se tient entre la Direction...

Vueling

|

Les 12 et 13 juin nous avons eu la possibilité d’assister à la présentation de...

Air France

La visio non payée sur volontariat. Votre temps et vos compétences ont de la valeur,...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Juin 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...