Actualité de votre compagnie

Restez informés

Et maintenant ?

4199-cover-echecispnc

Ce n’est malheureusement pas une surprise, au terme du second round de négociations concernant notre Accord Collectif, les acteurs réunis autour de la table dressent un constat d’échec. Il n’y aura pas d’accord et c’est donc une Note de Direction qui sera mise en œuvre à partir du 1er novembre.

A l’heure où l’on doit s’interroger sur l’absence de consensus, on se demande à qui revient la faute ? Aux syndicats qui auraient des revendications trop radicales ou à une Direction déconnectée qui campe sur des positions dogmatiques guidées par la seule baisse continue des coûts à chaque renégociation d’ACG ? Nous avons une idée de la réponse.

Dans tous les cas, l’Intersyndicale SNPNC/UNSA PNC avait prévu cette option. C’est la raison pour laquelle nous avons obtenu au préalable de la reprise des discussions, l’engagement par Ben Smith et Anne Rigail de ne pas modifier l’intégralité des chapitres de l’Accord Collectif jusqu’à la signature d’un nouvel accord, sauf sur le chapitre des compositions équipages long-courrier, que la Direction jugeait indispensable de modifier unilatéralement pour des raisons de compétitivité au 1er janvier 2023.   

Si nous avons fait évoluer ce point et notamment sur les 12 avions COI 14 J, cette première concession n’est pas satisfaisante car elle s’inscrit dans un temps court, sans garanties sérieuses sur les services sur l’ensemble du réseau et de la flotte. Le dialogue social est ainsi fragilisé, la crise de confiance s’installe.

De la crise de confiance à la défiance, il n’y a qu’un pas. Nous considérons à l’Intersyndicale SNPNC/UNSA PNC que dans le contexte actuel, un conflit majeur avec les PNC ne ferait que des perdants à l’heure où nous renouons avec les bénéfices mais où la reprise est encore fragile. Les PNC n’ont pas vocation à être une variable d’ajustement au service du dogme de la compétitivité tout au long de leur carrière.

Nous avons donc demandé à la Direction de ne pas mettre en œuvre son projet de réduction des compositions équipage long-courrier au 1er janvier 2023.  A cette seule condition, nous serons en capacité de poursuivre les négociations avec pour objectif : un Accord Collectif, gagnant-gagnant.  

À lire aussi

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...

Air France

|

Le temps alterné “retraite” est un aménagement du temps de travail accordé par l’employeur. Il...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Mai 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...