Actualité de votre compagnie

Restez informés

L’enquête sur le « miracle de l’Hudson »

SNPNC

Passengers stand on the wings of a U.S. Airways plane as a ferry pulls up to it after it landed in the Hudson River in New York

Si le NTSB reconnaît le sang-froid du commandant de bord Sullenberger, il souligne aussi que les 150 passagers et 5 membres d’équipage de l’A320 du vol US Airways 1549 ont eu beaucoup de chance.

Si le NTSB reconnaît le sang-froid du commandant de bord Sullenberger, il souligne aussi que les 150 passagers et 5 membres d’équipage de l’A320 du vol US Airways 1549 ont eu beaucoup de chance.

Après 15 mois d’enquête le NTSB (National safety transportation board) vient de rendre son rapport sur l’accident de l’Airbus A320 d’US Airways, le 15 janvier 2009, à New York. Rappel des faits. Alors qu’il venait de décoller de l’aéroport de La Guardia, le biréacteur a percuté un vol d’oies sauvages du Canada vers 2.700 ft (environ 900 m d’altitude). Il a perdu toute sa puissance. Le commandant de bord Sullenberger a alors décidé de tenter un amerrissage dans la rivière Hudson, en plein cœur de Manhattan. On connaît la suite… 155 vies sauvées et un pilote élevé au rang de héros.

Pendant 15 mois, le bureau enquête accident américain a méticuleusement décortiqué les circonstances de l’accident et l’enchaînement des événements pour arriver à la conclusion que ce plongeon réussi dans l’Hudson est un grand exemple de professionnalisme. Celui des pilotes évidemment, mais aussi celui du personnel de cabine qui a préparé les passagers à l’amerrissage et a réalisé l’évacuation de l’avion en un temps record. Le NTSB souligne également le rôle joué par le contrôle aérien et par les secours. Le rapport valide la décision du commandant de bord en affirmant que c’était celle qui offrait la meilleure chance de sauver un plus grand nombre de vie à bord.

Le NTSB fait néanmoins 35 recommandations qui portent sur la gestion du péril aviaire, sur la protection des moteurs, sur les équipements de secours embarqués, le briefing sécurité des passagers avant le décollage, l’entraînement des équipages, etc. Le NTSB relève surtout que les passagers du vol US1549 ont eu beaucoup de chance. La visibilité était excellente, le vent calme, l’avion était équipé de gilets de sauvetage et de canots ce qui n’était pas obligatoire pour ce type de vol, le personnel de cabine a fait preuve d’un grand professionnalisme, la proximité des secours, etc.

Les enquêteurs américains concluent leur rapport en affirmant que si un seul des paramètres avait été différent, le plongeon de l’A320 dans l’Hudson serait passé du « miracle » à la tragédie. Le NTSB affirme que l’héroïsme de l’équipage a été nécessaire, mais pas suffisant.

source : aerobuzz.fr

À lire aussi

Air France

La visio non payée sur volontariat. Votre temps et vos compétences ont de la valeur,...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Juin 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

SNPNC

SNPNC

Dans le cadre du 3ème Plan national de lutte contre la traite des êtres humains,...

Air France

Le 29 mai dernier, la Direction nous a présenté son projet bien avancé d’ «Evolution...

Vueling

Chers nouveaux collègues PNC de Vueling, Nous tenons à vous souhaiter la bienvenue à Paris...

Air Caraïbes Atlantique

|

Vous trouverez ici le flash CSE du mois de mai 2024 avec les informations importantes...

SNPNC

SNPNC

Cher.e.s collègues, aujourd’hui nous célébrons la Journée Internationale des PNC, une occasion spéciale pour honorer...

easyJet

|

Retrouvez le compte-rendu de la session de Mai 2024 du Comité Social et Économique réalisé...

Vueling

Sensibilisation et de Dénonciation du Harcèlement Sexuel par des Supérieurs Hiérarchiques. Le harcèlement sexuel par...

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...