Actualité de votre compagnie

Restez informés

Les malheurs d’Air Austral

1151-cover-2-ipr-air-austral-a0d33

Cette compagnie a été créée pour vivre une vie tranquille en exploitant des rentes de situation : Mayotte, Maurice, Madagascar et les liaisons Réunion-métropole qu’Air France ne peut et ne veut assurer toute seule.

Cette compagnie a été créée pour vivre une vie tranquille en exploitant des rentes de situation : Mayotte, Maurice, Madagascar et les liaisons Réunion-métropole qu’Air France ne peut et ne veut assurer toute seule.

Air Austral allait à Roissy et Air France à Orly. Il y avait même un accord entre les deux compagnies et chacune vendait les billets de l’autre. On obtenait des "miles Air France" avec des billets Air Austral.

La compagnie régionale gagnait de l’argent (heureusement avec la "dot" qui lui avait été apportée)

Et le grand dirigeant d’Air Austral a été atteint de mégalomanie et s’est lancé dans deux politiques suicidaires : il a voulu s’émanciper d’Air France et lui faire concurrence en renonçant aux accords initiaux.

Il s’est lancé dans l’ouverture de lignes dans lesquelles il a investi les profits de ses rentes et même plus : Afrique du Sud, Bangkok, Sydney et la Nouvelle-Calédonie.

Le tout a nécessité des investissements disproportionnés avec les moyens de l’entreprise, apparemment sans nuire au niveau des salaires de ses dirigeants.

Et voilà le résultat : 50 millions d’euros de pertes plus 20 millions l’année prochaine, deux avions dont on ne sait pas quoi faire, une commande surréaliste de deux Airbus A 380 (de 800 places) dont Air Austral (qui s’en vante) est la seule compagnie au monde à avoir passé commande I faut croire que les compagnies qui ont commandé ce type d’avion ne croient pas à l’exploitation de "bétaillères du ciel".

On va sans doute y échapper ainsi qu’au coût pour La Réunion de l’arrivée de ces monstres : réaménagement de l’aéroport (qui n’accueille pas dans des conditions satisfaisantes deux gros-porteurs en même temps) Renforcement de la piste… Et l’annulation de cette commande va encore coûter une fortune. Bravo le grand dirigeant qui ne supportait pas la contradiction et a tout fait pour se débarrasser des gêneurs. Mais ce n’est pas lui qui va payer l’addition financière et sociale de ses erreurs. Ce seront les salariés licenciés et nos impôts.

L’histoire n’est pas nouvelle : Aéromaritime et Air outre-mer ont succombé aux mêmes errements Mais l’addition n’a pas été réglée par La Reunion. Cette fois-ci, on va passer à la caisse

Question : que faisait le directoire dont deux membres sont encore en fonction ? Que faisait le conseil de surveillance face à ces dérives qui ne datent pas d’hier ? Il est clair qu’on va sauver ce qui peut l’être mais il n’y aura pas de salut sans coopération avec Air France.

source : http://www.clicanoo.re/331066-les-malheurs-d-air-austral.html

À lire aussi

Vueling

|

Il y a quelques jours, nous vous avons envoyé un sondage pour connaitre votre opinion....

Frenchbee

|

Cher.e.s collègues, Le mercredi 19 juin s'est tenue la réunion du CSE. Voici notre compte-rendu...

Air France

Dans le cadre du comité de suivi de l’Accord Collectif PNC 2023-2028 et suite à...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de juin 2024. Vous le savez,...

Air France

|

Compte rendu SNPNC du Comité hébergement MC-CC du mois de juin 2024. Pour rappel vos...

Frenchbee

|

La lecture complète de cet article est réservée aux adhérents du SNPNC-FO Nous vous invitons...

Air France

C’est en comité de suivi de l’Accord Collectif PNC qui se tient entre la Direction...

Vueling

|

Les 12 et 13 juin nous avons eu la possibilité d’assister à la présentation de...

Air France

La visio non payée sur volontariat. Votre temps et vos compétences ont de la valeur,...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Juin 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...