Actualité de votre compagnie

Restez informés

Les natifs de Lifou ont besoin de tarifs spécifiques, qu’ils résident à Nouméa ou à Lifou. »

648-cover-lifou

Gilbert Tyuienon, en charge du transport au gouvernement, était à Lifou hier. Il y a rencontré le collectif des usagers et consommateurs. Les tarifs d’Aircal étaient bien entendu au coeur des discussions. Le collectif veut faire entendre la voix des Îles (Lifou, en gros, c’est la même taille que l’île de la Réunion. Par contre, au lieu d’un million d’habitants, il n’y en a que dix mille)

Gilbert Tyuienon, en charge du transport au gouvernement, était à Lifou hier. Il y a rencontré le collectif des usagers et consommateurs. Les tarifs d’Aircal étaient bien entendu au coeur des discussions. Le collectif veut faire entendre la voix des Îles (Lifou, en gros, c’est la même taille que l’île de la Réunion. Par contre, au lieu d’un million d’habitants, il n’y en a que dix mille)

Hier matin, Gilbert Tyuienon, en charge du transport domestique au gouvernement, est venu à Lifou, à la demande des usagers d’Air Calédonie, mécontents des augmentations tarifaires annoncées. La réunion avec les représentants du Collectif des usagers et consommateurs ne Drehu (CUCD) contre la vie chère s’est tenue à 7 heures, à Kirinata, tribu proche de l’aérodrome. En fin de matinée, le vice-président reparti, le collectif a organisé un meeting d’information, à Wé.
« Pour parler d’une seule voix, nous devions nous constituer en association. C’est ainsi qu’est né le collectif, explique Alexandre Elia, le président. La question des tarifs fait partie de la réflexion sur la lutte contre la vie chère : le gouvernement veut prendre des mesures en ce sens, ce qui implique de prendre en compte l’éloignement des Îles. » Les habitants se tiennent de mieux en mieux informés des avancées des discussions. Un d’entre eux reprend à son compte les paroles du président du gouvernement : « Nous sommes arrivés au bout de ce que les gens peuvent supporter. »
Résidents. Le collectif a présenté ses doléances, faisant intervenir une maman, un jeune couple avec quatre enfants, un commerçant, un entrepreneur, tous dépendants de la liaison aérienne. Ils ont apprécié l’écoute du vice-président du gouvernement et reconnu qu’il était l’un des premiers à faire cette démarche. « C’est un geste fort, déclare Alexandre Elia. Nous avons abordé les cinq points qui nous tiennent à coeur concernant Air Calédonie, mais aussi plus globalement le problème du transport vers les Îles. C’est une problématique récurrente. C’est bien que le gouvernement en prenne conscience. »

Premier point de revendication, la remise en place de la dotation sur la continuité territoriale. L’annulation des augmentations de tarifs est également au coeur des préoccupations, ainsi que la suppression des délais pour bénéficier d’un tarif résident. « Nous voulons des tarifs équivalents à ceux des usagers de l’île des Pins, déclare une dame. La distance n’explique pas tout, c’est un protocole d’accord qui a gelé leurs tarifs en 1995. Alors pourquoi pas nous ? On est dans un système à deux poids deux mesures. »

Développement. Autre revendication, la suppression de la carte de résident sous sa forme actuelle, qui ne prend pas en compte la réalité des Loyauté, notamment pour les enfants scolarisés à Nouméa et les familles installées provisoirement dans la capitale, qui ne sont plus reconnus comme habitants de l’île. « Les natifs de Lifou ont besoin de tarifs spécifiques, qu’ils résident à Nouméa ou à Lifou », défend Alexandre Elia. Il insiste sur le fait que ce sont les usagers qui font vivre la compagnie. « La masse salariale étrangle financièrement la compagnie », lit-il sur un rapport de la Cour des comptes. Le président du collectif maîtrise son sujet et entend bien faire entendre la voix des usagers des Îles.
A la question faut-il redouter un prochain blocage des vols ?, le collectif répond : « Air Calédonie est notre outil, on ne veut pas le casser. C’est le poumon économique des Îles, tant au niveau du développement que du tourisme et de la vie quotidienne. Notre démarche est de faire entendre la voix des usagers, leur réalité. Nous nous positionnons en partenaires de discussions. »

Discussions. Jeudi 12 mai, les dirigeants d’Air Calédonie rendront la synthèse des réunions d’information qui se sont tenues dans les différentes communes concernées. A partir de là, les discussions reprendront et le collectif entend bien être intégré dans les groupes de travail. Le temps des discussions, le collectif demande le gel des nouvelles mesures prévues pour le 1er juin.

À lire aussi

Air France

C’est en comité de suivi de l’Accord Collectif PNC qui se tient entre la Direction...

Frenchbee

|

La lecture complète de cet article est réservée aux adhérents du SNPNC-FO Nous vous invitons...

Vueling

|

Les 12 et 13 juin nous avons eu la possibilité d’assister à la présentation de...

Air France

La visio non payée sur volontariat. Votre temps et vos compétences ont de la valeur,...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Juin 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

SNPNC

SNPNC

Dans le cadre du 3ème Plan national de lutte contre la traite des êtres humains,...

Air France

Le 29 mai dernier, la Direction nous a présenté son projet bien avancé d’ «Evolution...

Vueling

Chers nouveaux collègues PNC de Vueling, Nous tenons à vous souhaiter la bienvenue à Paris...

Air Caraïbes Atlantique

|

Vous trouverez ici le flash CSE du mois de mai 2024 avec les informations importantes...

SNPNC

SNPNC

Cher.e.s collègues, aujourd’hui nous célébrons la Journée Internationale des PNC, une occasion spéciale pour honorer...