Intersyndicale

*envoyé dans les webmails PNC le 14 mars

1- Nous sommes d’abord étonnés de la publication de cette réponse à une lettre initialement adressée à Monsieur Janaillac qui exposait nos craintes pour les PNC avec cette proposition d’accord qui n’est que la préparation de nos funérailles.

Les semaines s’enchaînent et les scandales aussi. Nos dirigeants que nous appellerons plus justement « les goinfres » multiplient les propositions indécentes. La dernière en date, un texte mis à signature, issu des NAO (négociations annuelles obligatoires) proposant ni plus ni moins que :

0% D’AUGMENTATION GÉNÉRALE POUR LA 6EME ANNÉE CONSÉCUTIVE.

Comme vous le savez, un accord soutenu par l'UNAC est ouvert à signature jusqu'au 15 mars 2017. Cet accord n'a pas recueilli l'adhésion de l’Intersyndicale PNC SNPNC – UNSA PNC du fait des efforts qu'il exige encore des PNC et du projet "TRUST TOGETHER" qu'il valide.

 

« Une information inexacte a été communiquée au Conseil d'Administration et au Comité Central d'Entreprise d'Air France s'agissant de la rémunération des membres du Comité Exécutif (salaire de base 2016 et part variable 2015 perçue en 2016). Le chiffre de 4,8 millions d'euros qui a été initialement publié intégrait des sommes qui n'auraient pas dû être imputées à cette rubrique.

 

Nous avons décidé de ne plus apporter notre caution à ces pseudos négociations car la négociation est en réalité déjà terminée. Pour preuve, alors qu’aucune de nos propositions n’a à ce jour reçu de réponses, Monsieur Caron Directeur du PNC nous a  déjà donné les pistes retenues dans un accord qui serait en voie de finalisation (Cf. vidéo postée le 17 février sur IPN).

1- Que recherche l'entreprise avec son projet BOOST ?

Le projet BOOST a vocation à rendre Air France plus performante économiquement en améliorant la rentabilité d’un certain nombre de lignes,  identifiées par la Direction comme déficitaires aujourd’hui.

L’entreprise a basé son  objectif d’amélioration de rentabilité sur les PNC pour  l’équivalent de 10 avions LC (A340/A350) et 18 avions MC (A320). Monsieur Terner a d’ailleurs confirmé ce périmètre dimanche matin par courrier et lors de notre entrevue  vendredi dernier mais  une alternative existe pour réaliser l’objectif annoncé, contrairement à ce qu’il affirme.

 

Le Projet BOOST consiste à développer au sein du groupe Air France une nouvelle compagnie Long- Courrier et Moyen-Courrier.

Cette nouvelle compagnie ne sera pas une Low-Cost mais aura les mêmes standards qu’Air France en terme de qualité de produit, ce qui veut dire: une concurrence directe pour Air France au sein même de notre groupe sur nos lignes actuelles qui seront transférées (BKK, KIX, JFK ...). BOOST sera opérée par des pilotes d’Air France et les activités sol et maintenance seront assurées par du PS Air France, les PNC, eux... « proviendront d’une filière de recrutement spécifique aux conditions du marché » !?!

Entre 2012 et 2015, plus de 1132 PNC ont quitté l’entreprise et les départs naturels prévus entre 2017 et 2019 sont estimés à 921 ETP (équivalent temps plein). Pourtant, aucune embauche en CDI n’est prévue à Air France pour remplacer ces départs.

L'Intersyndicale PNC a annoncé en début de semaine, par communiqué de presse, que les garanties concédées aux pilotes dans le projet BOOST, à savoir de pouvoir voler indifféremment sur les 2 compagnies, constituent un véritable danger pour l'avenir des hôtesses et stewards Air France.

Cher(e)s Collègues Pilotes,

Nous sommes à un tournant décisif pour l'avenir de notre Compagnie Air France. Le projet TRUST TOGETHER, que l'on aurait pu croire, au vu des mots choisis, comme un projet d'avenir commun plus apaisé, n'est en fait qu’une bombe à retardement pour notre population de navigants.