Tract

"Les jours d’absence ou de grève faisant l’objet de retenues sur salaire sont-ils validés ?

Oui, car ils ne font pas partie de la liste limitative des suspensions de contrat établie par la CRPN et opposable aux employeurs. Les jours en question doivent donc être obligatoirement déclarés par ces derniers. Toute pratique contraire, abusive, doit être signalée à la CRPN qui, seule, maîtrise la notion de jours validés."

 

Vos délégués SNPNC/FO interpellent la Direction sur différents sujets dans le cadre de la DUP (Délégation Unique du Personnel). Voici les réponses de la Direction aux 62 questions posées par le SNPNC/FO lors de la réunion DP du 9 novembre 2017.

 

Voici le courrier adressé par le Ministre des Affaires Etrangères au SNPNC en réponse à notre sollicitation, dans le cadre de ce qui est devenu "l'affaire Buenos-Aires".

Il y a eu environ 180 questions ce mois-ci , dont un grand nombre sur les nouvelles règles d’utilisation du nouvel accord . Beaucoup n’ont pas été traitées, les réponses seront apportées au compte rendu dans Hopteam .
Nous apporterons une attention toute particulière aux réponses concernant les réserves RPC / RPL puisque le SNPNC demande à la direction d’étayer chacune de ses réponses par des extraits de la convention PNC et non de l’interprétation de la production PN .

La réunion a été particulièrement tendue , nous n’avons pas manqué de faire savoir à la direction le mécontentement des PNC sur la désorganisation actuelle et le manque d’informations sur le nouvel accord . Les réponses ont été à la hauteur de la direction : approximatives , contradictoires et inexistantes .

Nous avons insisté sur la difficulté pour les PNC de s’organiser au quotidien avec les nouvelles règles logistique qui sont particulièrement contraignantes . La direction refuse pour l’instant d’assouplir ces règles même si vous êtes en congés ou en mois OFF . Elle évoque le manque d’allotements hôteliers sur CDG et ORY et le travail supplémentaire des agents logistique ... !

Elle ne répond pas non plus sur le droit à la déconnexion.

 

Conformément aux règles de modification de programmation décrites au IV-7.1.1, le PNC n’est pas tenu d’accepter une reprogrammation qui le conduirait à découcher alors que ce n’était pas prévu en programmation. (à la sortie du planning).

La RPC est une réserve à préavis court, à déclenchement au jour J. La transformation d’un bloc réserve en une rotation avant le jour J est une reprogrammation qui renvoie aux règles du titre IV- 7.1.1

Suite au constat sur plusieurs vols du non-respect des versions cabine C maximum, le SNPNC et l’UNSA PNC ont déclenché une procédure de conciliation sur le sujet.
Selon la Direction ces dépassements ont pour cause des changements de type avion sans réajustement des versions cabines. A ce jour, suite à une manipulation informatique, le problème serait résolu et une veille a été mise en place.

Afin de vous aider à faire respecter ces versions, nous avons fait un tableau récapitulatif des versions C max en fonction des types avions et des destinations, avec la composition équipage.

Le 1er vol inaugural de JOON «Also a Company» décollera le 1er décembre prochain.

D’ici fin 2018, 17 avions moyen courrier auront quitté Air France pour JOON afin de desservir des escales cédées par Air France. Sur long courrier des ouvertures de Lignes sont prévues et seront desservies par 4 avions qui quitteront la flotte d’Air France au profit de JOON.
Ainsi en 2021, JOON comptera 18 appareils moyens courrier et 10 avions long courrier.

Les syndicats PNC (SNPNC/FO - UNSA PNC - UNAC/CGC – SNGAF – CFTC – UNPNC/CFDT – UGICT/CGT - SUD) appellent d’une voix l’ensemble des PNC à se mobiliser le 1er décembre.

Conformément aux dispositions de l’Accord 2017-2022, des négociations viennent de s’ouvrir afin de rechercher une rationalisation des produits pour répondre aux attentes clients. 

  • TRANSPORTS

N'oubliez pas de renvoyer le formulaire "transport" avant le 15 novembre, accompagnés des justificatifs, en choisissant soit : (formulaire en fichier PDF téléchargeable en bas de page)

A la suite d’accusations proférées par une passagère, nos collègues du vol AF 228 du 29 octobre 2017 à destination de Buenos aires, ont vécu 48 heures d’angoisse.