Tract

Chers collègues,

Le mandat de vos élus SNPNC arrive à son terme dans 1 mois. L'action syndicale fut pour nous durant ces 4 dernières années un grand écart permanent, entre l'intérêt supérieur de XL AIRWAYS et celui de ses PNC du fait de la conjoncture générale, mais aussi de la situation singulière de notre entreprise. La défense de nos intérêts est un combat permanent que nous avons mené tous les jours, tout en nous  assurant de la survie de l’Entreprise, puis des conditions de son rachat.

L’Intersyndicale PNC a assigné en référé la Direction d’AF devant le Tribunal de grande instance de Bobigny POUR DÉLOYAUTÉ DANS LA NÉGOCIATION.

Montrant tout le mépris qu’elle porte à ses PNC, c’est la veille du long week-end de Pâques que notre Direction a décidé d’annoncer qu’elle ne veut plus d’Accord collectif.

Votre équipe de délégués court-courrier SNPNC/FO bataille sans cesse dans les différentes instances, CCE, CE, CHSCT, QDP, MNPAF, SGRF, CRPN, Sécurité des Vols... pour défendre les intérêts des PNC. Nous abordons ici quelques sujets phares de l’instance QDP qui concernent notre quotidien sur la base d’Orly . En bleu les réponses de l’Entreprise.

Air France :14 escales LC et 12 MC parmi les plus désidératées vont prendre le chemin de Boost.

A l’occasion du récent conflit, l’armada de cadres PNC mobilisés sur le circuit départ a travaillé dur à défendre un Accord dégradé et un projet Boost qui menace directement tous les PNC d’Air France.

Chers collègues,

Voici notre information trimestrielle ; certes, une nouvelle fois pas très optimiste mais doit-on, sous prétexte que nous ne sommes plus actifs, vous taire la réalité de la situation ? A vous de nous le dire.

Sondage Agendas 2018

Nous tenons à saluer le courage des PNC qui ont su se mobiliser pour exprimer de façon engagée leur refus du projet de la Direction. Vous avez pris conscience du danger que fait peser BOOST sur l’avenir de nos conditions de travail et rejeté les mesures de productivité exigées par la Direction.Ce mouvement a bien été suivi, atteignant plus de 50% de grévistes et ce malgré les déclarations de grève refusées par l’Entreprise.

 

 

 

 

Roissy, le 17 Mars 2017                             

 

Monsieur le Directeur Général,

Nous faisons suite à votre courrier du 13 mars 2017 relatif aux négociations sur Boost, l’accord collectif et au préavis de grève.

Nous sommes extrêmement choqués par le caractère tendancieux de votre courrier.

Le Flash ACTU du 6 février 2017, Point d’étape sur les négociations, nous informait :

Côtés pilotes : La direction justifie l’abandon de conditions de travail spécifiques pour les pilotes qui voleront sur BOOST par la création du contrat unique car les pilotes avaient choisi de mutualiser les efforts sur l’ensemble de leur population.

Côtés PNC : La direction justifie l’externalisation des contrats PNC AF par la création de BOOST car la mutualisation des efforts ne serait pas envisageable.

En fixant un objectif inatteignable, il est certain d’obtenir l’effet escompté. 62 millions pour le PNC, 15 millions pour le PNT. Cherchez l’erreur…