Actualité de votre compagnie

Restez informés

QUAND LA PROD FAIT LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS

2078-cover-capturedecran2014-04-09a12.49.06

Circulez, y'a rien à voir ! Les services de la Production ont la main mise sur Air France et ses PNC. Ne craignant personne et n’écoutant même plus notre PDG, c’est à leur bon vouloir que les décisions sont prises et que les informations nous sont données. Représentée par Messieurs Cyrille MATHEY (Directeur de la Production PN) et Pascal MOREUIL (Responsable des plannings PN), la production s’acharne, avec un esprit revanchard à tordre le PNC, à rendre tout impossible et à dissimuler les chiffres demandés.

Groupes de travail qualité planning

Après 3 mois de réunions afin d’améliorer la qualité de planning (notre PDG s’était engagé en signant le protocole de sortie de crise), le constat est amer. Il reste une seule réunion de validation des mesures, ou plus exactement des mesurettes ! L’essentiel de nos propositions a été rejeté, la Production prétextant l’impossibilité, la contrainte ou le coût des changements envisagés. Pire encore, alors que le protocole de sortie de crise prévoyait une application d’Avril à Octobre 2014, le calendrier présenté et maintenu par notre Directrice Générale, Mme Anne RIGAIL s’étale jusqu’à Septembre 2015. La raison invoquée est l’indisponibilité d’informaticiens. Une pure provocation !

De plus un chantage inacceptable nous a été opposé cette semaine. Air France ayant perdu son procès sur les bases province, qui oblige notamment AF à appliquer les conditions d’emploi et de rémunération de l’accord 2008-2013, le DRH Xavier BROSETA menace de mobiliser tous les agents de la PROD sur ce problème et donc d’abandonner la qualité planning.

La Direction toujours sourde au malaise des PNC ne tire aucun enseignement de notre dernier préavis de grève et continue à jouer avec le feu.

Comité de suivi de l’accord

Certaines règles de notre ACG sont parfois bafouées et d’autres mal interprétées. Pour y remédier nous demandons la convocation d’un comité de suivi que ce soit pour le court et moyen courrier ou le long courrier. Là encore la PROD campe sur ses positions estimant que les PNC sont corvéables à merci et que seules comptent les règles de rentabilité maximum, se moquant ainsi de la vie et de la fatigue des PNC.

Saisonnalité et sureffectif

L’Entreprise nous présente un sureffectif grandissant depuis des mois et nous explique que la saisonnalité tant sur long courrier que sur moyen courrier augmente de façon très significative. Elle nous assène qu’il faut réduire le sureffectif hivernal (d’où le PDV 2), lisser l’activité annuellement (d’où la répartition contraignante des congés et du temps alterné), et faire face à un sous effectif l’été. Pour faire passer ce sous-effectif cet été nous faisons appel à 200 étudiants, soit quasiment le maximum de PCB que nous pouvons faire voler.

Mais pour diminuer davantage le sureffectif d’hiver et faire passer tout de même le programme été l’Entreprise rêve de faire appel à des CDD.

Au SNPNC nous contestons cette saisonnalité soudaine. Il y a toujours eu des pics d’activité, nous ne sommes pas une compagnie charter. Ce que veut l’Entreprise c’est encore gagner davantage et instaurer la précarité chez le PNC.

Nous demandons depuis plus de deux mois la répartition du sureffectif entre court, moyen et long courrier, car celui-ci nous est donné au global. Nous souhaitons également un historique du sureffectif depuis 2009. Cette demande a été faite lors des 4 réunions sur la saisonnalité, en session CE et en commission ECOPRO. La PROD ne répond pas à nos demandes et ne daigne même plus venir en réunion. Qui dirige l’Entreprise ? Qui laisse l’impunité totale à la PROD ? La saisonnalité ne serait-elle qu’un leurre ?

Accolement aux N70 des un ou deux jours d’été reportés sur l’hiver

Cette année 1 ou 2 journées maximum de N sont abattues en cas de congés sur juin, juillet, août ou septembre. Cette ou ces journées sont reportées sur l’hiver. Cette mesure de Transform 2015 n’a pas été rappelée par l’Entreprise dans la notice de congés. La communication d’Air France a été tardive et désastreuse. Le SNPNC exige que ces jours reportés sur l’hiver soient accolés aux N70. Encore une fois La PROD refuse. Elle souhaite l’utiliser à son bon vouloir.

Il n’est plus tolérable de subir cette dictature d’une Production arrogante qui n’en fait qu’à sa tête et méprise les PNC. Leurs notes de services obligent les agents de planning de l’Elabo, du suivi et du CPPE à toujours plus de rigidité. Ces agents sont aussi victimes de sous-effectifs et subissent eux-mêmes une surcharge de travail et une pression énorme. Ils n’ont plus les moyens d’apporter une réponse et un suivi convenable aux PNC.

À lire aussi

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...

Air France

|

Le temps alterné “retraite” est un aménagement du temps de travail accordé par l’employeur. Il...