Actualité de votre compagnie

Restez informés

Regional / Accident de Pau : Instruction terminée

159-cover-photo_1256824385999-1-0

L'instruction concernant le crash du Fokker 100 est close. Trois mises en examen ont été prononcées. Reste à savoir qui sera renvoyé devant le tribunal de grande instance. Le procès pourrait avoir lieu en 2011.

L'instruction concernant le crash du Fokker 100 est close. Trois mises en examen ont été prononcées. Reste à savoir qui sera renvoyé devant le tribunal de grande instance. Le procès pourrait avoir lieu en 2011.

Plus de trois ans après le crash du Fokker 100 de la compagnie Régional, qui s'était écrasé peu après le décollage à l'aéroport de Pau Uzein, l'instruction est close. L'avis de fin d'information a été notifié à toutes les parties.

Avant cet épisode, le dossier avait rebondi le 29 novembre 2009, où, à peine l'instruction notifiée aux parties, le procureur de la République avait demandé au magistrat instructeur de poursuivre les investigations. Erick Maurel avait estimé alors « que des points avaient été insuffisamment éclaircis ». Le juge d'instruction avait donc repris sa copie. Les nouvelles investigations ont abouti à la mise en examen de la compagnie régional Airlines (notre édition du 4 mars). Aujourd'hui, le procureur de la République dispose d'un délai de trois mois pour demander de nouveaux actes. Sinon, il appartiendra au juge d'instruction de décider qui il renvoie devant le tribunal de grande instance. Si les réquisitions sont conformes on s'acheminerait donc vers un procès à l'horizon 2011.

Le procureur de la République a annoncé l'ouverture d'une information pour homicide involontaire le 4 décembre 2008. Le 29 décembre 2008, le bureau d'enquête et d'analyse (BEA) rend ses conclusions : « L'accident résulte d'une perte de contrôle au décollage causée d'une part, par la présence de contaminants givrés sur la surface des ailes, liée à une prise en compte insuffisante de la situation météorologique pendant l'escale, et d'autre part par la rotation rapide en tangage, réaction réflexe à l'envol d'oiseaux ». Le 20 mars 2009 le pilote du Fokker est mis en examen. Le copilote le sera également. Le 3 mars 2010 la compagnie Régional Airlines a été mise en examen en tant que personne morale pour homicide involontaire.

Obtenir réparation

La famille de Michel Coupeau, le chauffeur du poids lourd tué sur coup lors du crash, a porté plainte contre X. Prochainement, son avocat, Me Thierry Sagardoytho, assignera la compagnie Régional Airlines devant la première chambre civile du tribunal de grande instance de Pau « pour obtenir réparation de l'ensemble des préjudices subi, car 40 mois après l'accident, « la compagnie n'a pas indemnisé l'intégralité des préjudices » indique l'avocat.

Source : La République des Pyrénées. fr – Evelyne Lahana – 12 mai 2010


Regional / Accident de Pau : La compagnie mise en examen

La compagnie aérienne Régional a été mise en examen mercredi dans le cadre de l'enquête sur l'accident d'un avion qui a percuté et tué le chauffeur d'un camion le 25 janvier 2007, après une sortie de piste à l'aéroport de Pau, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Le juge d'instruction chargé de l'affaire a entendu des responsables de Régional avant de leur signifier la mise en examen de la compagnie, notamment pour défaut de formation des pilotes en matière de sécurité par temps de gel, a indiqué Me Thierry Sagardoytho, avocat de la famille du camionneur tué.

L'appareil, un biréacteur Fokker qui effectuait la liaison Pau-Roissy Charles-de-Gaulle avec 50 passagers à bord, qui n'ont pas été blessés, avait quitté la piste au moment du décollage, percuté un camion de travaux publics sur une route longeant l'aéroport avant de poursuivre sa course dans un champ de maïs.

Le pilote et son co-pilote avaient tous deux été mis en examen en avril 2009 pour homicide involontaire. Un enregistrement de la cabine de pilotage aurait notamment révélé des "vérifications insuffisantes" et un climat de "plaisanteries et de rires" dans les instants qui ont précédé l'accident, avait alors indiqué Me Sagardoytho.

Selon l'avocat, l'instruction avait notamment fait état de procédures de vérification insuffisantes avant le décollage, notamment quant à la présence de givre sur les ailes de l'appareil – givre dont un rapport du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a démontré qu'il est à l'origine de l'accident.

Le parquet de Pau avait demandé un complément d'information.

Source : AFP – 04 mars 2010


Regional / Accident de Pau : Rapport final du BEA

Le BEA a achevé son enquête sur l'accident survenu le 25 janvier 2007 sur l'aérodrome de Pau Pyrénées (64) au Fokker F28 Mk0100, immatriculé F-GMPG, exploité par Régional, Compagnie Aérienne Européenne.

L'avion, qui venait de décoller à destination de Paris Charles de Gaulle, vol AF 7775, s'était brusquement incliné sur la gauche, puis à droite, et de nouveau à gauche avec de fortes amplitudes. Il avait retouché le sol, traversé le grillage d'enceinte de l'aérodrome, franchi une route et heurté la cabine d'un camion en provoquant la mort de son conducteur. Le train d'atterrissage avait ensuite heurté un talus et s'était arraché. L'avion avait alors glissé sur le ventre sur plus de cinq cents mètres avant de s'immobiliser dans un champ.

Le BEA a conclu que la perte de contrôle de l'avion était due d'une part à la formation non détectée de glace sur les ailes au cours de l'escale, ce qui dégradait les performances aérodynamiques de l'avion, et d'autre part à une rotation au décollage plus rapide que d'ordinaire en réaction réflexe de l'équipage face à un envol d'oiseaux.

Le rapport contient sept recommandations de sécurité, dont cinq qui mettent l'accent sur une meilleure prise en compte du phénomène de givrage au sol. L'enquête a en effet montré que les risques associés à ce phénomène, en particulier lorsque la situation météorologique n'apparaît pas exceptionnelle, sont encore mal connus au sein de la communauté aéronautique.

Source : BEA – 29 décembre 2008


Regional / Accident de Pau: les pilotes soupçonnés de graves négligences

Les pilotes d'un avion de la compagnie Régional qui avait percuté et tué le chauffeur d'un camion le 25 janvier 2007, après une sortie de piste à l'aéroport de Pau, sont soupçonnés de graves négligences pouvant être à l'origine de l'accident, a-t-on appris jeudi auprès d'un avocat des parties civiles.

Un enregistrement en cabine du pilote et de son co-pilote, tous deux mis en examen en avril 2009 pour homicide involontaire, aurait notamment révélé des "vérifications insuffisantes" et un climat de "plaisanteries et de rires", a indiqué à l'AFP Me Thierry Sagardoytho, avocat de la famille du camionneur tué.

Le rapport du juge d'instruction chargé de cette affaire, remis mercredi au parquet de Pau, révèle de "graves négligences" qui "devraient conduire les deux pilotes en correctionnelle", a-t-il dit.

L'appareil, un biréacteur Fokker qui effectuait la liaison Pau-Roissy Charles-de-Gaulle avec 50 passagers à bord, avait quitté la piste au moment du décollage, percuté un camion de travaux publics sur une route longeant l'aéroport avant de poursuivre sa course dans un champ de maïs.

Selon Me Sagaroytho, le rapport d'instruction fait état de procédures de vérification insuffisantes avant le décollage, notamment quant à la présence de givre sur les ailes de l'appareil, givre dont un rapport du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) a démontré qu'il est à l'origine de l'accident.

L'enquête montrerait également, selon la même source, que les pilotes auraient réagi trop tard à un envol d'oiseaux au moment du décollage, dans un climat marqué par "des plaisanteries et des rires", l'un des pilotes ayant même fredonné longuement une chanson d'Elvis Presley.

Le procureur de la République de Pau Erick Maurel a confirmé à l'AFP la remise du rapport d'instruction, sans vouloir donner de détails sur les faits reprochés aux deux pilotes.

Dans un communiqué, le procureur a ensuite annoncé qu'il avait décidé d'adresser au juge d'instruction des réquisitions supplétives sur "sept points" qu'il n'a pas voulu préciser. Il a par ailleurs souligné l'importance du respect "du secret de l'instruction et de la présomption d'innocence".

Le parquet avait deux mois pour décider de renvoyer l'affaire en correctionnelle ou pour demander un non-lieu ou un complément d'information.

Source : AFP – 29 octobre 2009


Regional / Le chauffeur d'un camion tué dans une collision avec un Fokker au décollage

SALE sortie de piste et dramatique accident hier à Pau pour un Fokker 100F. L'avion à réaction qui effectuait le vol AF7775 entre Pau (Pyrénées-Atlantiques) et Roissy-Charles-de-Gaulle appartenait à la compagnie Régional, filiale du Groupe Air France. Une enquête a été ouverte pour connaître les circonstances de l'accident qui étaient encore un peu imprécises hier soir. Le pilote de l'appareil était entendu à Pau. Il semble que le Fokker soit sorti de la piste pendant la procédure de décollage. « L'avion manquait de puissance, il était en phase de décollage et ne parvenait pas à mettre les gaz », dit-on chez Regional. Le Fokker aurait alors heurté un grillage en bout de piste avant de percuter un camion de travaux publics qui circulait sur une route transversale à la piste.

Une course folle de 500 mètres
Le chauffeur du camion a été tué sur le coup. L'avion a poursuivi sa course sur 500 mètres, dans un champ de maïs, avant de finir par s'immobiliser. Selon plusieurs témoins, « il est assez sérieusement abîmé ». À la préfecture de Pau, on confiait même que le train d'atterrissage avait été brisé et séparé de l'avion tandis que le fuselage présentait peu de dégradations.
Les passagers, eux, ont été « secoués et choqués mais ils sont indemnes ». Trois d'entre eux ont tout de même été transportés dans un hôpital de Pau pour observation. Les autres ont regagné Paris dans la soirée car le trafic a rapidement repris. Une cellule d'assistance psychologique avait été mise en place par la préfecture des Pyrénées-Atlantiques dans l'aérogare.
Au ministère des Transports, Dominique Perben indiquait hier dans un communiqué que « l'ap­pareil de la compagnie Régional a quitté l'alignement de la piste après que l'un des réacteurs a vraisemblablement ingéré des oi­seaux ». Le phénomène est connu. « Ce ne serait pas la première fois qu'un réacteur ingère des oiseaux, reconnaît-on à l'aéroport de Pau, mais généralement ceux-ci sont recrachés par la puissance des moteurs. » Dans certains aéroports, il y a d'ailleurs des fauconneries et lorsque les oiseaux sont trop nombreux sur les pistes, les faucons sont lâchés pour les engloutir. À Roissy, une voiture avec des ultrasons circule régulièrement sur les pistes pour effaroucher les oiseaux et éviter ce type d'incident. Chez Regional, on précise que « les pilotes sont rodés à ce type d'exercice. Durant leur formation, ils apprennent à gérer la perte de puissance de leur appareil ».
Le ministère des Transports a mandaté le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) pour qu'il diligente une enquête, afin que « toute la lumière soit faite sur les causes de ce dramatique accident ».

Source : Le Figaro – 15 octobre 2007

À lire aussi

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...

Air France

|

Le temps alterné “retraite” est un aménagement du temps de travail accordé par l’employeur. Il...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Mai 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...