Actualité de votre compagnie

Restez informés

Le sauvetage de Corsair va coûter 300 millions à TUI

1055-cover-tui5-1

Chose promise, chose due : en dépit de résultats semestriels en berne, TUI a versé mercredi à sa filiale Corsair les 210 millions d'euros nécessaires à la recapitalisation de la compagnie aérienne.

Chose promise, chose due : en dépit de résultats semestriels en berne, TUI a versé mercredi à sa filiale Corsair les 210 millions d'euros nécessaires à la recapitalisation de la compagnie aérienne.

Un effort destiné à accompagner la restructuration engagée en 2010, qui s'est notamment traduite par la suppression d'un quart des effectifs, et qui doit permettre d'éponger les pertes et de réinvestir.

Grâce à ce ballon d'oxygène, Corsair prendra livraison d'un nouvel Airbus A330 en décembre, suivi d'un deuxième en février, en remplacement de Boeing 747. Une remise à niveau, accompagnée d'une montée en gamme, pour tourner la page des vols bas de gamme et des pertes récurrentes.
Toutefois, si ce ballon d'oxygène promet d'être le dernier, il pourrait bien ne pas suffire. Selon nos informations, TUI a déjà prévu de débloquer 80 millions supplémentaires pour financer la relance de Corsair, ce qui porterait le coût final du sauvetage à 300 millions d'euros.
En dépit des efforts consentis, le retour à l'équilibre, initialement prévu pour l'exercice 2012-2013, a été reporté à 2013-2014. Au premier semestre, clos le 31 mars, les pertes se sont creusées, passant de 3 à 19 millions de livres (23,6 millions d'euros). L'augmentation de la facture pétrolière (+ 25 millions d'euros) a absorbé les réductions de coûts, tandis que la baisse de la demande et la bagarre avec Air France ont plombé les recettes.
Le devenir de la compagnie toujours en question

En réaction, Corsair a dû tailler dans son offre, en se recentrant sur les Antilles et La Réunion et en se rapprochant d'Air Caraïbes, en vue d'exploiter conjointement leurs vols sur les Caraïbes.
Toutefois, cet accord commercial ne règle pas la question du devenir de Corsair, dans la perspective d'un probable désengagement de TUI. Ce dernier est aujourd'hui le seul voyagiste européen à conserver une compagnie long-courrier, héritée de passé de Nouvelles Frontières. Mais un dépôt de bilan de Corsair lui aurait coûté plus cher que cette ultime recapitalisation.

Source : http://www.lesechos.fr

À lire aussi

Vueling

Sensibilisation et de Dénonciation du Harcèlement Sexuel par des Supérieurs Hiérarchiques. Le harcèlement sexuel par...

Air France

Le SNPNC réitère sa demande de suspension de la desserte de TLV. Rappel des faits...

Air France

|

Pour préparer au mieux la Rentrée scolaire 2024 de vos enfants, vos élus au Bureau...

Air France

|

Grâce à la gestion saine du Bureau du CSE Lignes, vos élus ont pu décider...

Air France

|

Monsieur le Président, Au nom des PNC que nous représentons, L’Intersyndicale UNSA/SNPNC interpelle la Direction...

Air France

|

Les jours et les plages d’ouverture de l’Escale CSE Lignes Roissy changent. Pour vous permettre...

Air Austral

|

Nous venons de recevoir aujourd’hui l’Accord de Performance Collective signé par l’ensemble des Organisations Syndicales...

Amelia

|

Retrouvez les actualités de la section SNPNC-FO Amelia de mai 2024. La lecture complète de...

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...