Actualité de votre compagnie

Restez informés

Spinetta met un peu plus la pression sur les syndicats

1120-cover-capture_decran_2012-06-19_a_13.19.39

En déplacement à Pékin, le PDG d'Air France KLM a redit que s'ils n'acceptaient pas les efforts indispensables de productivité fin juin, la direction n'aurait pas d'autres choix que de réduire ses effectifs puisqu'elle ne peut pas les délocaliser.

En déplacement à Pékin, le PDG d'Air France KLM a redit que s'ils n'acceptaient pas les efforts indispensables de productivité fin juin, la direction n'aurait pas d'autres choix que de réduire ses effectifs puisqu'elle ne peut pas les délocaliser.

Jean-Cyril Spinetta participait les 11 et 12 juin à Pékin à la réunion annuelle de l’association internationale du transport aérien (Iata). Et devant ses pairs, le PDG d'Air France KLM a abordé de front les difficultés traversées par son groupe : "Garder une base solide d’emploi en France est le vrai sujet des négociations en cours à Air France".

Jean-Cyril Spinetta note que la plupart des grandes entreprises françaises ont au moins un tiers de leur personnel à l’étranger alors qu’à Air France, 95 % des employés sont en France. Or, ajoute-t-il : "on ne peut pas délocaliser Roissy ! Si les efforts indispensables de productivité ne sont pas acceptés fin juin, on n’ira pas s’installer ailleurs". Ce qui sous-entend qu’en cas d’échec des discussions avec les syndicats, le direction d’Air France imposerait des mesures drastiques d’économies et en particulier de réduction des personnels.

Le kérosène représente désormais un tiers des coûts de production

Pendant deux jours, Jean Cyril Spinetta et Alexandre de Juniac, PDG d’Air France, qui l’accompagnait ont rencontré le gratin des dirigeants de compagnies aériennes – 242 ont envoyé au moins un représentant à Pékin.

De l’avis général, les difficultés actuelles du secteur viennent de la crise de la dette en Europe et de l’augmentation du prix du pétrole. L’Iata a calculé qu’il y a 10 ans le kérosène représentait 5% des couts de production des opérateurs aériens. Contre 30 et 34 % aujourd’hui !

Tout est fait pour parvenir à un plan de départs volontaires

La direction d’Air France veut que l’entreprise gagne 20% d’efficacité supplémentaire. Les négociations finales avec les syndicats vont porter sur de nouvelles règles d’emploi des personnels ainsi que sur le chiffrage des sureffectifs révélé à l’occasion du Comité central d’entreprise du 21 juin. "Si on n’arrive pas à conclure fin juin, nous dénoncerons le cadre contractuel existant" répète Alexandre de Juniac. Mais tout est fait actuellement, précise son entourage, pour mettre au point un plan de départs volontaires.

C’est d’ailleurs ce que demande Frédéric Cuvillier le nouveau Ministre des transports. "Il a dit aussi que les négociations à Air France allaient dans le bons sens" insiste Alexandre de Juniac.

source : http://www.challenges.fr/entreprise/20120614.CHA7579/air-france-spinetta-met-un-peu-plus-la-pression-sur-les-syndicats.html

À lire aussi

Air France

Les résultats viennent de tomber, le groupe Air France dégage un bénéfice net supérieur à...

Air Austral

|

Suite au Conseil de Surveillance du 31 janvier dernier, suivi d’un CSE extraordinaire le 5...

Frenchbee

|

L’année 2024 semble marquer une nouvelle ère pour FBU qui a fait son premier mois...

Air France

Ce 23 février, s’est tenue la 1ère réunion sur le partage de la valeur. Seuls...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de février 2024. La lecture complète...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement MC-CC du mois de février 2024. La lecture complète de...

Air France

Nous avons adressé ce 16 février un courrier à M. Eric Caron Directeur Général Adjoint...

Air France

L’accord NAO a été valablement ratifié. Il s’agit d’un accord « en central », c’est-à-dire...

Air France

|

A la demande du SNPNC un atelier "gestion paie" a été organisé avec l’ensemble des...

Air Austral

|

Il y a des habitudes qui ont la peau dure ! C’est par voie de...