Actualité de votre compagnie

Restez informés

TRACT AF – Filière Cadres PNC : le point

1914-cover-cadrepnc

Nouvelle organisation des Secteurs et projet managérial : Encore une fois, le pivot de la nouvelle organisation managériale s’articule autour de l’évaluation par la Maîtrise. Cela pourrait avoir du sens si la Direction était suffisamment transparente dans ses intentions.

Nouvelle organisation des Secteurs et projet managérial : Encore une fois, le pivot de la nouvelle organisation managériale s’articule autour de l’évaluation par la Maîtrise. Cela pourrait avoir du sens si la Direction était suffisamment transparente dans ses intentions.

Tout bon projet doit être construit sur des bases solides et démontrer sa valeur ajoutée afin de s’imposer à tous et recueillir l’adhésion. Cela n’est manifestement pas le cas. Pire, notre Direction PNC semble prise en otage, coincée entre la réalité du terrain et une évaluation qui semble érigée en dogme au plus haut niveau de l’Entreprise. L’évaluation n’est qu’un outil qui au bout du compte nous est présenté comme une finalité. La vraie finalité c’est la satisfaction du client.

Quelle place pour les Cadres PNC dans tout ça ? Pour mémoire, nous sortons de 5 ans de jachère managériale où nous avons perdu en moyens et leviers managériaux et où l’image du Cadre s’est fortement dégradée faute de projet ambitieux pour la fonction, voire de projet tout court. Le terrain a ainsi été préparé pour annoncer la suppression de 70 postes pour des raisons purement économiques. De jour en jour, l’Entreprise perd de plus en plus le contact avec ses PNC. Un des rôles du Cadre PNC est justement de maintenir ce contact et l’on a l’impression que l’Entreprise souhaite nous cantonner à un rôle purement administratif qui pourrait être une nouvelle étape transitoire vers l’éradication complète de la fonction.

Côté SNPNC, le challenge que nous nous sommes fixé, est d’obtenir davantage de moyens managériaux au travers des leviers, d’une organisation plus pragmatique et d’une épuration des tâches afin que notre valeur ajoutée ne puisse être mise en doute et afin d’enrayer l’éradication programmée de notre fonction. Dans ce sens, les premiers signes donnés par notre nouvelle Direction PNC sont positifs. Au SNPNC, nous sommes prêts à faire le lien entre les Cadres et la Direction. Nous sommes convaincus que les cadres PNC disposent des ressources nécessaires pour pérenniser notre fonction. Pour cela encore faut-il en préambule que l’Entreprise stabilise le climat social et opte pour de nouvelles pistes, sachant qu’à ce stade, nous ne voyons pas comment, en l’état, le projet d’évaluation pourra être mené à son terme.

Chapitre H :

Malheureusement pour nous, et malgré les efforts de vos délégués, le chapitre H n’a été signé par aucun syndicat. Nous sommes les victimes collatérales du projet managérial en cours, aucun syndicat ne souhaitant pouvoir laisser penser qu’il le cautionne en signant l’Accord des Cadres qui sont chargés de le mettre en œuvre…
Nous serons donc régis par une note de service qui a la caractéristique d’être unilatérale et qui peut être modifiée à tout moment. Néanmoins, la Direction s’est engagée à transcrire dans la note l’accord tel qu’il avait été négocié. Si elle tient sa parole, cela signifie qu’elle a su entendre le bien fondé des demandes de vos Délégués et que ces derniers ont su faire valoir leurs arguments. Cela tient évidemment aussi au changement d’interlocuteurs et cela mérite d’être souligné.

Préavis de grève de novembre :

Quand l’Entreprise va-t-elle enfin changer son mode de fonctionnement ? Le problème des GP aurait déjà dû être réglé en 2010, date à laquelle le SNPNC avait posé un préavis de grève. Préavis levé suite à des engagements écrits de la Direction. Ces derniers n’ont pour la plupart jamais été respectés. La Directrice de la DVPI de l’époque a été particulièrement active pour bloquer le dossier. Est-il pensable de pouvoir donner des sanctions sans enquête digne de ce nom et sans donner la parole aux personnes concernées ? Eh bien à la DV.PI c’est la règle ! Et pour cette Direction, tout est à l’avenant. Mieux, sa Directrice vient de partir à la retraite avec tous les honneurs…

Concernant l’Accord Collectif, la Direction avoue qu’elle ne le respecte pas toujours…

Concernant le marketing et nos conditions de travail à bord, malgré des améliorations, le fond du problème n’a pas changé. Très en amont tout est décidé et la Direction du PNC n’a pas son mot à dire. Au stade final, quand tout est décidé, les PNC sont enfin mis à contribution. Des vols d’essais sont organisés et chaque participant se voit confié un paquet de rustines qu’il devra utiliser avec parcimonie. C’est ce que l’on appelle du bricolage en décalage avec l’ère industrielle dans laquelle nous vivons. En réduisant les niveaux hiérarchiques et en créant les business unit, le PDG de l’époque n’a pas résolu notre problème. Sa méconnaissance du fonctionnement de la maison Air France et les conseils des anciens collaborateurs (et artisans de notre déclin) de Monsieur Gourgeon n’ont pas amélioré la situation. Les différentes Directions restent dans la lutte de pouvoir et ne savent pas travailler les unes avec les autres et le marketing (avec par ailleurs sûrement des éléments brillants) continue à travailler dans son coin sans s’assurer au préalable de la faisabilité sur le terrain.

Les années passent et rien ne change…

Et comme quoi rien ne change, vous voyez bien que notre Direction PNC hérite de problèmes dont elle n’est pas à l’origine et sur lesquels elle n’a pas la main. Et si la grève marche bien, c’est cette Direction PNC qui sera blâmée et servira de fusible. Eh oui ! C’est tellement plus confortable que de remettre le système en cause ! L’exemple devrait venir d’en haut et le changement devrait commencer par là.

Communication externe à revoir :

Grande première, la Direction a été prévenue du préavis de grève du SNPNC (du 20 au 24 novembre) par communiqué de presse. C’était la réponse du berger à la bergère à une Direction qui n’a pas la délicatesse de réserver la primeur des informations à ses salariés. Sur un autre registre, le double langage n’est toujours pas propice à la confiance quand on annonce en externe que nous allons renouer avec les bénéfices d’ici la fin de l’année et que l’on communique parallèlement en interne sur une situation proche de la faillite pour 2014…

Compétitivité : Air France à armes inégales

Au-delà des problèmes internes, nous sommes très préoccupés par nos problèmes de compétitivité car l’Etat nous maintient la tête sous l’eau (comme l’explique très bien la lettre de nos administrateurs représentants des salariés de juin adressée à notre Premier Ministre et restée sans réponse). Si cette question n’est pas résolue, tous nos efforts auront été vains !

À lire aussi

Air France

La première réunion de discussion s’est tenue ce jour, vendredi 17 mai. Pour rappel, seules...

SNPNC

SNPNC

Ce vendredi 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et...

Air France

|

Le temps alterné “retraite” est un aménagement du temps de travail accordé par l’employeur. Il...

Air France

|

Voici la check-list SNPNC de Mai 24. Retrouvez ici toutes les infos issues des réunions...

Air Austral

|

Chers collègues, nous pouvons enfin mettre un point final à cette saga qui dure depuis...

Air Austral

|

Chers collègues, hier s’est tenu un rendez-vous crucial dans les négociations sur un Accord de...

Vueling

Chers / Chères PNC, vous avez récemment reçu un mail de Vueling, destiné à vous...

Vueling

Le SNPNC-FO maintient son préavis à l’heure actuelle pour les journées des 8 au 12...

Air Austral

|

Nous avons affaire à une réelle pièce de théâtre, une dramaturgie mise en scène par...

Air France

|

Compte rendu SNPNC du Comité hébergement MC-CC du mois d’avril 2024. Pour rappel vos retours...