Actualité de votre compagnie

Restez informés

Aigle Azur et Corsair associées pour étendre leurs vols

1308-cover-capture_decran_2012-12-18_a_11.40.02

Les deux compagnies aériennes françaises Aigle Azur et Corsair vont mettre en place à partir du 10 janvier un partenariat inédit. Elles vont combiner toutes leurs dessertes pour permettre à leurs passagers de réaliser avec un seul billet d'avion des vols de «bout en bout» via l'aéroport d'Orly, où toutes deux sont basées.

Les deux compagnies aériennes françaises Aigle Azur et Corsair vont mettre en place à partir du 10 janvier un partenariat inédit. Elles vont combiner toutes leurs dessertes pour permettre à leurs passagers de réaliser avec un seul billet d'avion des vols de «bout en bout» via l'aéroport d'Orly, où toutes deux sont basées.

«Nous sommes complémentaires, Corsair est une compagnie qui effectue des vols long-courriers alors que nous effectuons des vols moyen-courriers», explique au Figaro Meziane Idjerouidène, le directeur général d'Aigle Azur, compagnie très présente en Algérie mais aussi au Portugal, en Tunisie et en Russie, qui a réalisé 326 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2011-2012 . Ensemble les deux compagnies vont par exemple relier Moscou – qu'Aigle Azur dessert quotidiennement – aux Antilles, à l'île Maurice ou à la Réunion, pour satisfaire la clientèle touristique russe. Elles vont aussi créer un pont entre l'Algérie et le Canada, où la communauté algérienne est bien représentée, grâce aux vols de Corsair vers Montréal opérés entre mai et novembre. Ces vols combinés seront moins chers que l'addition de deux billets pris séparément.

Un accord favorable au pavillon français
«Cet accord peut sembler modeste mais il va nous apporter une clientèle additionnelle. Nous n'avons pas besoin de modifier nos horaires parce que nos fréquences sont suffisamment nombreuses pour pouvoir se combiner. C'est un marché de niche mais c'est justement sur ces marchés que notre compagnie a basé sa croissance», souligne Méziane Idjérouidène.

«Cet accord ne nous coûtera rien. En revanche, il va nous apporter des recettes supplémentaires difficiles à évaluer parce que nous ne connaissons pas ce nouveau marché», résume Alain Bosc, directeur général adjoint de Corsair, qui a par ailleurs noué un partage de code sur les Antilles avec Air Caraïbes. Pour les dirigeants des deux compagnies, cet «accord interline», dans le jargon de l'aérien, est une question de bons sens: «Ce partenariat est favorable à la défense du pavillon français. Nos compagnies ne sont pas concurrentes et nous pourrons aller encore plus loin dans la mise en commun des dépenses sur notre base d'Orly: l'achat de kérosène, l'assistance en escale, ou même nos loyers extrêmement élevés dans l'aérogare», énumère Meziane Idjerouidène.

source : http://www.lefigaro.fr

À lire aussi

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement SNPNC Long Courrier du mois de juillet 2024. Comme toujours,...

Air France

|

Compte rendu SNPNC du Comité hébergement MC-CC du mois de juillet 2024. Rappel : vos...

Air France

Les améliorations applicables au 1er juillet ont été obtenues soit par avenant au Chapitre K...

Air France

Une proposition d’accord insuffisante… Après 4 réunions de négociations, le SNPNC/FO estime que le compte...

Air France

Le PERO Kézako ? Rappel. Le PERO est un Plan d’Épargne Retraite Obligatoire. C’est le...

Air France

POUR une répartition égalitaire. Malgré un front initialement uni pour défendre une répartition uniforme de...

Air France

Un peu d’histoire… La sortie de crise COVID a été marquée par la hausse des...

Vueling

Nous avons enquêté sur la composition du nouveau cappuccino présent à bord. De quoi est...

Air Austral

|

Chers collègues, nous débutons ce Bulletin Syndical avec amertume et déception, reflet de l’état des...

Vueling

|

Il y a quelques jours, nous vous avons envoyé un sondage pour connaitre votre opinion....