Actualité de votre compagnie

Restez informés

AirFrance-KLM met le cap sur l’Afrique

270-cover-africa_leopard

Face aux prévisions de IATA qui évoquent des marchés prometteurs pour l'Afrique, toutes les grandes compagnies se pressent de développer capacuité et nouvelles lignes pour prendre des places prometteuses. Air France/KLM se met en place sur ces destinations et dès l’hiver 2010-2011, le groupe progressera de plus de 4% par rapport à l’hiver dernier.

Face aux prévisions de IATA qui évoquent des marchés prometteurs pour l'Afrique, toutes les grandes compagnies se pressent de développer capacuité et nouvelles lignes pour prendre des places prometteuses. Air France/KLM se met en place sur ces destinations et dès l’hiver 2010-2011, le groupe progressera de plus de 4% par rapport à l’hiver dernier.

Cinq nouvelles destinations seront proposées d’ici l’été 2011 si Air France obtient les droits de trafic afférents:
• Bata (hiver 2010), en Guinée équatoriale, à raison de deux fréquences hebdomadaires en A319 Dedicate d’Air France
• Kigali (hiver 2010), au Rwanda, desservie par KLM, via Entebbe, cinq fois par semaine.
• Freetown (été 2011), en Sierra Leone, desservie par Air France, deux fois par semaine.
• Monrovia (été 2011), au Liberia, desservie par Air France, trois fois par semaine.
• Tripoli (été 2011), en Libye, desservie par Air France, cinq fois par semaine en plus des vols quotidiens opérés par KLM.
 
Air France et KLM renforceront également leurs services vers cinq destinations :
• Pointe Noire en République du Congo : cinq vols Air France par semaine,
• Libreville : cinq vols Air France par semaine, sous réserve de l’obtention des droits de trafic auprès des autorités gabonaises
• Malabo, en Guinée équatoriale : vol Dedicate Air France quotidien depuis septembre 2010–
• Dar Es Salaam et Kilimandjaro en Tanzanie desservies tous les jours par KLM.

KLM devrait également augmenter ses fréquences pour desservir Tripoli quotidiennement, Abuja/Kano quatre fois par semaine, et Entebbe/Kigali six fois par semaine.

 
Source : Déplacements pros – 30 septembre 2010


Avec le plan Léopard, Air France veut riposter à Lufthansa en Afrique

Baptisé « plan Léopard », la contre-offensive africaine d'Air France passe par la poursuivre de l'augmentation de l'offre et la mise en place du meilleur de sa gamme.

L'heure est décidément à la contre-offensive tous azimuts chez Air France. Parallèlement aux réflexions en cours sur les moyens de répliquer aux compagnies low cost sur son réseau moyen-courrier – qui devraient déboucher sur un premier projet dans le courant du mois d'octobre, selon un document interne dévoilé vendredi par l'AFP – Air France prépare également une riposte à l'expansion du groupe Lufthansa en Afrique sub-saharienne, sous le nom de code de plan Léopard. Une appellation qui n'est autre que celle choisie par l'armée française en 1978 pour l'opération de Kolwezi en 1978.

Elaboré en grand secret, ce plan aux accents guerriers devrait se traduire par une augmentation de l'offre sur l'Afrique noire au prochain programme d'hiver, avec l'ajout de deux destinations « pétrolières » : Bata en Guinée équatoriale et Port-Gentil au Gabon. Bata, qui sera desservie deux fois par semaine, avait déjà été annoncée pour cet été, mais n'avait pu être inaugurée faute d'autorisation gouvernementale. Air France devrait augmenter ses fréquences sur plusieurs destinations comme Malabo (Guinée équatoriale), Libreville (Gabon) et Luanda (Angola).

Part de marché dominante

La compagnie poursuit le déploiement de sa classe intermédiaire Premium Voyageurs sur le réseau africain, qui est l'un des premiers à avoir bénéficié d'une desserte en A380, sur Johannesburg. Soit au total une augmentation de l'offre d'environ 3 %, qui s'ajoute aux 2,9 % ajoutés au dernier programme d'été, alors que l'offre long-courrier d'Air France-KLM est restée globalement stable depuis de 2008.

Autant d'efforts destinés à protéger une part de marché toujours dominante, mais désormais très menacée. Longtemps resté à l'écart de la concurrence, après la faillite d'Air Afrique au début des années 1990 et les déboires de Sabena et Swissair, le réseau africain d'Air France doit en effet faire face à une offensive d'envergure de Lufthansa, depuis que ce dernier a racheté Swiss Brussels Airlines et Austrian. Si l'Afrique subsaharienne reste le réseau d'Air France offrant le meilleur taux de marge, ce chiffre – non communiqué -est en piqué depuis le deux ans, selon un document interne. Le groupe allemand, qui vient de lancer un site en français spécialement dédié à son offre africaine (partirenafrique.com), revendique même « l'offre la plus complète entre la France et l'Afrique », avec pas moins de 40  destinations en correspondance avec ses vols sur la France, contre 34 en direct pour Air France et KLM. A l'instar d'Air France, Lufthansa vient également de mettre en service l'un de ses premiers A380 sur Johnannesburg, qui devient ainsi l'une des rares destinations, avec Tokyo, à voir s'affronter deux A380.

Source : Les Echos – Bruno Trévidic – 13 septembre 2010


Air France bousculée sur son réseau le plus rentable

La Lufthansa devrait étendre son influence en Afrique. Un continent qui, depuis le début de la crise économique, est la bouée de sauvetage de la compagnie française.

L'arrivée de Lufthansa en Afrique va contraindre Air France à se renforcer sur ses autres réseaux. Car depuis le début de la crise économique, l'Afrique est la bouée de sauvetage de la compagnie tricolore. C'est ce que révèle un document confidentiel de la compagnie dont Le Figaro s'est procuré une copie. En 2008-2009, les dix lignes les plus rentables de la compagnie ont été exclusivement africaines, à l'exception de Cayenne. Partout ailleurs, en Asie comme aux États-Unis, l'entreprise a perdu de l'argent. Conclusion : c'est l'ancien réseau d'UTA qui tire aujourd'hui Air France. L'ancienne compagnie absorbée en 1990 desservait déjà 24 villes africaines.

Paris-Luanda
Aujourd'hui, l'axe le plus rentable d'Air France en taux de marge (61%) est le Paris-Luanda mais celui qui rapporte le plus en valeur absolue est le Paris-Libreville (45 millions) du fait d'un nombre de fréquences plus important : quatre allers-retours par semaine contre deux. «Notre réseau long-courrier repose sur l'Afrique et dans une moindre mesure les Caraïbes, c'est-à-dire les marchés sur lesquels nous sommes en situation de quasi-monopole depuis des années, analyse un cadre d'Air France. Cette tendance a encore été renforcée par la crise économique.»

Depuis le début de la récession, la compagnie est déficitaire sur la plupart des lignes les plus prestigieuses et les plus concurrentielles. Entre avril 2008 et mars 2009, elle a perdu 5,4 millions d'euros sur le Paris-New York (JFK), 15,3 millions sur New Delhi et 21,3 millions sur Hongkong. Le Paris-Tokyo était en revanche bénéficiaire de 1,5 million. «Ces chiffres doivent toutefois être relativisés, explique un analyste. Ils intègrent le pire de la crise économique. Avec le retour des passagers de la classe éco vers la classe affaires, sur les vols long-courriers, des lignes américaines et asiatiques ont dû sortir du rouge.»

«Le nerf de la guerre»
En terme de réseau, le constat est le même puisque l'Asie et l'Amérique du Nord ont perdu à eux deux 218 millions d'euros en 2008-2009 tandis que l'Afrique a gagné 292 millions et la zone Caraïbes 92 millions. «Cette situation de dépendance structurelle vis-à-vis d'un marché nous rend très vulnérables», analyse un cadre de la compagnie.

Les lignes africaines d'Air France n'attirent pas uniquement les touristes. Une clientèle d'hommes d'affaires tire en effet les niveaux de marges du réseau africain vers le haut : celles des cadres travaillant sur les marchés pétroliers. «C'est le nerf de la guerre, explique un expert du réseau africain. Tout l'enjeu est d'aller chercher les spécialistes des forages, les géologues et les ingénieurs, de les faire transiter par Charles-de-Gaulle puis de les envoyer en Afrique en leur vendant des billets à prix d'or.»

Selon les spécialistes du secteur, deux destinations sont stratégiques : Houston au Texas et Aberdeen en Écosse, les deux capitales occidentales du pétrole. Houston a d'ailleurs été l'une des meilleures lignes américaines d'Air France-KLM en 2008-2009 avec 4% de pertes entre Paris et Houston mais 14% de bénéfices entre Amsterdam et le Texas.

Source : Le Figaro – Fabrice AMEDEO – 09 juin 2010

À lire aussi

Air France

Les résultats viennent de tomber, le groupe Air France dégage un bénéfice net supérieur à...

Air Austral

|

Suite au Conseil de Surveillance du 31 janvier dernier, suivi d’un CSE extraordinaire le 5...

Frenchbee

|

L’année 2024 semble marquer une nouvelle ère pour FBU qui a fait son premier mois...

Air France

Ce 23 février, s’est tenue la 1ère réunion sur le partage de la valeur. Seuls...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de février 2024. La lecture complète...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement MC-CC du mois de février 2024. La lecture complète de...

Air France

Nous avons adressé ce 16 février un courrier à M. Eric Caron Directeur Général Adjoint...

Air France

L’accord NAO a été valablement ratifié. Il s’agit d’un accord « en central », c’est-à-dire...

Air France

|

A la demande du SNPNC un atelier "gestion paie" a été organisé avec l’ensemble des...

Air Austral

|

Il y a des habitudes qui ont la peau dure ! C’est par voie de...