Actualité de votre compagnie

Restez informés

Blue Line : Mort trouble d’une compagnie VIP

SNPNC

304-cover-1155765-1489471

Tournée mondiale de U2, transport des Bleus en Afrique du Sud: la compagnie Blue Line, spécialisée dans les vols VIP à la carte, vient de sombrer dans des conditions troubles, au point de susciter une enquête diligentée par la justice.

Tournée mondiale de U2, transport des Bleus en Afrique du Sud: la compagnie Blue Line, spécialisée dans les vols VIP à la carte, vient de sombrer dans des conditions troubles, au point de susciter une enquête diligentée par la justice.

A la surprise générale, le tribunal de commerce de Pontoise a prononcé, le 6 septembre, la liquidation judiciaire de cette compagnie. Un choc pour ses quelque 200 salariés, réduits au chômage, et plusieurs sous-traitants impayés.

Pourquoi si vite ? "Il n'y avait presque plus d'argent dans les caisses", répond à l'AFP le liquidateur judiciaire, Me Yannick Mandin, selon qui l'entreprise souffrait depuis novembre 2009.

Née en 2002 à l'initiative de Xavier Rémondeau, ancien pilote, Blue Line était devenue l'un des leaders mondiaux du transport VIP à la carte: 300.000 passagers par an, flotte de deux Airbus A310, quatre MD 83, deux Fokker 100.

Tournées de stars (Rolling Stones), déplacements de la Fifa, Blue Line enchaînait les contrats prestigieux. Elle travaillait aussi pour les Etats: reconduites à la frontière, notamment de Roms expulsés de France, retour de militaires britanniques d'Afghanistan, voyages de dirigeants comme le président afghan Hamid Karzaï, selon plusieurs anciens salariés. "On a aussi rapatrié des ex-prisonniers de Guatanamo", témoigne l'un d'eux sous couvert d'anonymat. Largement bénéficiaire en 2007 et 2008, Blue Line plonge brutalement l'an dernier. A la crise et au volcan islandais, s'ajoutent des avaries et le retard de livraison puis l'immobilisation d'un A310 corrodé. Dès novembre 2009, le tribunal de commerce de Pontoise est saisi pour chercher une solution.

En mars 2010, Vermeer Capital, société d'investissement adossée à la Caisse des dépôts, entre au capital, avec 7 millions d'euros. Peine perdue. Lors de la liquidation, la société Blue Line accuse un passif de quelque 37 millions d'euros et sa holding Blue Line Group de 6,5 millions, selon le jugement dont l'AFP détient une copie. "On n'a pas compris", assure Céline Frémondeaux, secrétaire du comité d'entreprise. "On n'en restera pas là, d'autant que la direction ne nous a jamais fourni certains chiffres demandés et qu'il y a des soupçons sur des responsables".

Le 6 août, Vermeer Capital, qui préside le conseil de surveillance de Blue Line Group, émet des doutes et débarque Xavier Rémondeau, selon le procès-verbal d'une réunion de ce conseil dont l'AFP a obtenu copie. Le document évoque "des faits graves dans la gestion", dont l'utilisation d'une carte bancaire pour "380.000 euros en deux ans" par un dirigeant. Ou un autre salarié qui signait des commandes de "montants importants" pour une société dont il est gérant.

"Totalement faux", rétorque M. Rémondeau à l'AFP pour qui la société pouvait être sauvée et affichait 65 millions de chiffres d'affaires en août. C'est une "immense déception de voir qu'on peut faire disparaître une société avec une telle violence". "Personne ne peut croire qu'un fonds aussi connu que Vermeer puisse se faire berner sur la situation de l'entreprise", renchérit l'ex-directeur général Thierry Loison. "Il est certain que notre disparition va profiter à d'autres", avance Céline Frémondeaux, rappelant qu'Europe Airpost (ex-Aéropostale), qui a annoncé en mars un virage vers le transport passager, a assuré le retour des Bleus du Mondial sud-africain, l'avion Blue Line étant en panne.

Le tribunal de commerce de Pontoise a commandé à un cabinet d'expertise une enquête informelle. "Nous voulons aller vite", tonne Me Mandin. "Et si une mauvaise gestion ou des malversations apparaissent, des sanctions seront prises"

Source : AFP – Ingrid Bazinet – 22 octobre 2010


L'Etat retire sa licence à la compagnie aérienne Blue Line

L'Etat français a retiré sa licence à la compagnie aérienne Blue Line, spécialisée dans le transport d'équipes sportives dont l'équipe de France, et qui est en liquidation judiciaire, selon un arrêté paru au Journal Officiel mercredi. 

"Les arrêtés du 30 mai 2002 portant octroi d'une licence d'exploitation de transporteur aérien au profit de la société Blue Line et relatif à l'exploitation de services de transport aérien par la société Blue Line sont abrogés à compter du 6 octobre", est-il écrit.

Concrètement, Blue Line, spécialisée dans le transport des équipes sportives et des stars, n'a plus le droit de voler dans le ciel français.

Blue Line, basée à Roissy et spécialisée dans le vol à la demande, a été déclarée en liquidation judiciaire le 6 septembre par le tribunal de commerce de Pontoise (Val-d'Oise). Elle était autorisée à continuer à opérer jusqu'au 6 octobre 2010.

Le transporteur, qui s?était fait une spécialité de transport des équipes sportives, notamment l?équipe de France de football, avait été lancée en 2002.

C'est à bord de son A310-300 que la compagnie a transporté l'équipe de France de football vers l'Afrique du Sud, lors du mondial 2010, et lors de ses matchs de préparation à La Réunion.

Sa flotte était composée de deux Airbus A310, quatre MD 83 et deux Fokker 100.

Blue Line, fondée par des anciens salariés de la compagnie Octavia-Occitania, employait environ 200 salariés et transportait plus de 300.000 passagers par an.

Source : AFP – 13 octobre 2010


Michel Bon derrière Blue Line mise en liquidation

La compagnie aérienne est spécialisée dans le déplacement à la demande de personnalités. C'est elle qui a transporté l'équipe de France de foot en Afrique du Sud en juin dernier. La compagnie aérienne Blue Line, spécialisée dans le déplacement à la demande de personnalités – c'est elle qui a transporté l'équipe de France de foot en Afrique du Sud en juin dernier -, a été mise en liquidation le 6 septembre dernier. L'arrêt des vols est prévu le 6 octobre prochain.

Derrière cette compagnie, fondée et dirigée par Xavier Remondeau, un ancien commandant de bord, se trouvait, depuis le 20 mai dernier, à hauteur de 49%, un fond d'investissement, Vermeer Capital, qui cible "les entreprises en développement ou en difficulté".

Dirigé par Jean-Louis Detry, fondateur de la chaîne de restauration Léon de Bruxelles, l'équipe de Vermeer Capital compte, parmi ses membres, Michel Bon, Senior partner et ancien P-DG de Carrefour et de France Télécom.

Source : Challenges – Anna Rousseau – 09 septembre 2010


Blue Line mise en liquidation judiciaire

La compagnie aérienne Blue Line, basée à Roissy et spécialisée dans le vol à la demande, a été déclarée en liquidation judiciaire. Elle travaillait surtout avec les brockers pour des opérations incentives et sa disparition va laisser un vide dans le marché français. Blue Line s’était fait une spécialité de transport des équipes sportives et notamment l’équipe de France de football.

Le tribunal de commerce de Pontoise a décidé, lundi dernier, de mettre un terme à la compagnie aérienne Blue Line qui est autorisée à continuer à opérer jusqu’au 6 octobre 2010. Nous avons essayé en vain de joindre le management hier.

Comme le faisait remarquer un observateur du marché français, une compagnie charter disparaît tous les ans en France. Après New Axis Airways, l’année dernière, Aéris l’année d’avant, c’est maintenant le tour de Blue Line de faire les frais d’un marché difficile. Le cap toujours problématique pour les compagnies charter, de la fin de l’été lui aura été fatal.

Une compagnie charter disparaît tous les ans

Pourtant des investisseurs nouveaux étaient arrivés au tour de table au printemps dernier sans toutefois apporter de solution pérenne. Xavier Remondeau qui avait lancé l’entreprise en 2002, a d’ailleurs quitté la présidence de la compagnie le 26 août dernier. La flotte était composée de deux A-310, quatre MD-83 et deux Fokker 100 – une flotte néanmoins vieillissante dont les problèmes  techniques pouvaient parfois jouer avec la ponctualité… Avec le retrait de huit appareils de la flotte française, Blue Line va principalement manquer aux brockers.

Source ; Tourmag.com – Geneviève Bieganowski – 07 septembre 2010


La compagnie aérienne de l'équipe de France de football liquidée

La compagnie Blue Line, transporteur charter français qui avait plusieurs fois transporté le onze tricolore, a été liquidée ce lundi. Le tribunal de commerce de Pontoise a maintenu l'activité jusqu'au 6 octobre. Plusieurs acteurs du tourisme pourraient y laisser des plumes.

 La Coupe du monde de football en Afrique du Sud tourne à la malédiction pour les couleurs tricolores. Après le fiasco de notre équipe nationale, voilà que la compagnie aérienne qui l'a amenée en terre sud-africaine, Blue Line, a été liquidée, selon nos informations. C'est la décision prononcée ce lundi par le tribunal de commerce de Pontoise, plus d'une semaine après la déclaration de cessation de paiement. L'activité est maintenue jusqu'au 6 octobre 2010. Contacté à maintes reprises, la compagnie n'était pas en mesure de répondre à nos appels. L'administrateur judiciaire non plus.

Fondée en 2002, Blue Lines est une compagnie charter. Elle est présente sur le marché du tourisme (elle assure donc des vols pour les tour-opérateurs) de l'incentive (voyage organisé par une entreprise pour ses collaborateurs ou ses clients) et avait développé une activité VIP et corporate, en particulier pour plusieurs équipes de football. Ceci avec un Airbus A310, et quelque MD83 et Fokker 100. Selon plusieurs sources, plusieurs tour-opérateurs, agences de voyages et courtiers aériens, qui avaient fait des avances à Blue Line, pourraient y laisser des plumes.

En juin, la compagnie avait du renoncer à faire voler son A310 en raison d'un problème de corrosion, amplifiant les difficultés de l'entreprise. Un fonds d'investissement était récemment entré au capital de la compagnie.

Source : La Tribune.fr – Fabrice Gliszczynski – 07 septembre 2010


2 A310 : F-HBOY (20C / 200Y), F-HBOS (78 Executive First Class)

2 F100 : F-GNLG (100Y), F-GNLH (52 Business Class)

4 MD83 : F-GMLI (60 Business Class), F-GMLK (167 Y), F-GMLU (20C / 110Y), F-GMLX (54 Executive VIP Config.)


Blue Line dans la presse en 2009

Article dans Sports et stratégies (novembre 2009)

Article dans Air & Cosmos (juin 2009)

À lire aussi

Air France

Les résultats viennent de tomber, le groupe Air France dégage un bénéfice net supérieur à...

Air Austral

|

Suite au Conseil de Surveillance du 31 janvier dernier, suivi d’un CSE extraordinaire le 5...

Frenchbee

|

L’année 2024 semble marquer une nouvelle ère pour FBU qui a fait son premier mois...

Air France

Ce 23 février, s’est tenue la 1ère réunion sur le partage de la valeur. Seuls...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de février 2024. La lecture complète...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement MC-CC du mois de février 2024. La lecture complète de...

Air France

Nous avons adressé ce 16 février un courrier à M. Eric Caron Directeur Général Adjoint...

Air France

L’accord NAO a été valablement ratifié. Il s’agit d’un accord « en central », c’est-à-dire...

Air France

|

A la demande du SNPNC un atelier "gestion paie" a été organisé avec l’ensemble des...

Air Austral

|

Il y a des habitudes qui ont la peau dure ! C’est par voie de...