Actualité de votre compagnie

Restez informés

De Izaguirre : “Corsairfly se transforme pour être rentable dans trois ans”

231-cover-micro

Pascal de Izaguirre, directeur général de Corsairfly depuis juin, prend les rênes d'une entreprise accusant 29 millions d'euros de pertes pour 500 millions de chiffre d'affaires. Il va cesser les activités de charter de la filiale de l'allemand TUI pour en faire une compagnie régulière. Objectif: séduire une clientèle business.

Pascal de Izaguirre, directeur général de Corsairfly depuis juin, prend les rênes d'une entreprise accusant 29 millions d'euros de pertes pour 500 millions de chiffre d'affaires. Il va cesser les activités de charter de la filiale de l'allemand TUI pour en faire une compagnie régulière. Objectif: séduire une clientèle business.

Corsairfly a des difficultés financières graves. Comment comptez-vous redresser la compagnie?

Nous avons engagé un programme de transformation, Take off 2012, qui vise à redéfinir la compagnie. De charter, elle va devenir une compagnie régulière. Le but est de devenir rentable dans trois ans, selon la feuille de route qui m'a été fixée par mon actionnaire.

Quels sont les principaux axes de Take off 2012?

Nous allons améliorer le produit et la qualité de service au client, redéfinir le programme de vol, changer la politique commerciale. Et nous allons chercher un nouveau type de clientèle en plus de celle que nous avons déjà et qui nous est fidèle.

Quels clients voulez-vous conquérir?

Nous sommes principalement une compagnie loisirs, mais nous aimerions avoir plus de clientèle business. Nous avons une classe affaires, Grand Large, que nous projetons de rénover complètement, avec un nombre de sièges et un confort bien plus importants.

Les prix vont-ils augmenter?

Non. Parce que nous souhaitons offrir le meilleur rapport qualité-prix du marché. Nous voulons être très compétitifs.

Quelles destinations allez-vous garder?

Nous allons nous concentrer sur nos destinations historiques: les Antilles et La Réunion. Nous opérerons des vols quotidiens vers Pointe-à-Pitre, Fort-de-France, La Réunion. Nous gardons Miami, le Canada, Madagascar, Saint-Martin et Mayotte. Nous arrêtons les destinations charter, comme le Kenya et la République dominicaine, et toutes les escales intermédiaires en province. Nous nous recentrons sur Paris.

Pensez-vous acheter de nouveaux avions?

Nous n'en avons ni acheté ni vendu. L'objectif, en 2012, est d'acheter des A 330-300. Tous les avions que nous garderons par ailleurs seront entièrement reconfigurés et rénovés, avec de nouvelles cabines.

Allez-vous conserver vos très gros-porteurs B 747, surdimensionnés?

Nous en avons six aujourd'hui, nous allons passer à trois. Ils sont trop gros pour s'adapter à la saisonnalité du trafic.

Source : Challenges.fr – Propos recueillis par Anna Rousseau et Jean-Baptiste Diebold – 15 septembre 2010

À lire aussi

Air France

Les résultats viennent de tomber, le groupe Air France dégage un bénéfice net supérieur à...

Air Austral

|

Suite au Conseil de Surveillance du 31 janvier dernier, suivi d’un CSE extraordinaire le 5...

Frenchbee

|

L’année 2024 semble marquer une nouvelle ère pour FBU qui a fait son premier mois...

Air France

Ce 23 février, s’est tenue la 1ère réunion sur le partage de la valeur. Seuls...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement Long Courrier du mois de février 2024. La lecture complète...

Air France

|

Compte rendu du Comité hébergement MC-CC du mois de février 2024. La lecture complète de...

Air France

Nous avons adressé ce 16 février un courrier à M. Eric Caron Directeur Général Adjoint...

Air France

L’accord NAO a été valablement ratifié. Il s’agit d’un accord « en central », c’est-à-dire...

Air France

|

A la demande du SNPNC un atelier "gestion paie" a été organisé avec l’ensemble des...

Air Austral

|

Il y a des habitudes qui ont la peau dure ! C’est par voie de...