SNPNC

Le Président de la République et son Gouvernement maintiennent envers et contre la protestation populaire leur Projet de Loi visant à instaurer un Système de Retraite Universelle (SRU) qui va léser des générations entières de travailleurs.

EurECCA, votre voix en Europe, étudie actuellement le problème du harcèlement sexuel au sein de l'industrie du transport aérien, tant auprès des passagers que des collègues.

Nous espérons avoir une meilleure idée de l’ampleur du problème et de la manière dont celui-ci pourrait être résolu. Nous invitons donc tous les personnels de cabine européens à se prononcer, à exprimer leurs préoccupations et à partager leurs expériences. Nous encourageons tout le monde à répondre à ce court sondage, que vous ayez subi ou non un harcèlement sexuel *.

Le retrait, de surcroît provisoire, de l’âge pivot (ou âge d’équilibre) n’est qu’une concession en trompe l’œil, qui laisse en l’état le Système de Retraite Universelle (SRU) par points à la main des Pouvoirs publics. Le SRU créera des inégalités entre les salariés – ne serait-ce que par rapport au moment où ils feront valoir leurs droits à retraite et conduira inévitablement à un report de l’âge de départ à la retraite.

CRPN : Tract Intersyndical PNC/PNT : SNPL-SNPNC-UNSA PNC-UNAC

QU’AVONS-NOUS OBTENU ?

 

Par écrit, via son relevé de décisions faisant suite à notre réunion du 23 décembre 2019, le gouvernement a reculé sur le RU que nous contestons depuis le début et s'est engagé sur plusieurs points, dont un majeur :

 

LE MAINTIEN DE NOTRE REGIME DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE PN

LEGAL ET OBLIGATOIRE PAR REPARTITION.

PREMIÈRE GRANDE VICTOIRE : NOUS CONSERVERONS NOTRE CRPN

L’UNAC, l’UNSA et le SNPNC ont été reçus hier par le secrétaire aux transports, Jean- Baptiste Djebbari et le nouveau Haut-Commissaire à la Réforme des Retraites, Laurent PIetrasweski afin de nous apporter des réponses à nos revendications.

 Le 18 décembre nos organisations syndicales ont été reçues au ministère des transports par l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales) chargée par le Premier ministre d’étudier la possibilité de conserver la CRPN dans le cadre de la future réforme des retraites (régime universel). Il s’agissait d’un ultime rendez-vous au cours duquel le gouvernement devait répondre à nos demandes.

L’HEURE EST GRAVE.

Les annonces du Premier Ministre Édouard Philippe du mercredi 11 décembre n’ont toujours pas garanti la pérennité de notre Caisse de Retraite du Personnel Navigant alors que notre régime est indépendant et autofinancé.

Notre caisse répond aux spécificités de notre profession dictées par des exigences de compétences en matière de sécurité et de pénibilité.

Le Collectif, qui réunit les professions de santé, de l’aérien, du droit et du chiffre, appelle tous les professionnels de ces secteurs à cesser le travail.

Le Premier ministre étant resté sourd à la colère exprimée par les professions qui ont bâti des régimes de retraite autonomes, vertueux et solidaires, les 16 professions, qui transportent, soignent, conseillent et défendent nos concitoyens, réunies au sein du Collectif SOS Retraites, lancent une grève glissante, à compter du 3 janvier 2020.