SNPNC

L’intersyndicale demande à ceux qui ont déclaré que la proposition de loi du député Diard était un mauvais texte, d’infléchir, puisqu’ils en ont le pouvoir, le cours de ce dossier conflictuel.

1

De nombreuses annulations sur le réseau moyen-courrier d'Air France. Beaucoup de suppressions de vol de dernière minute ont été constatées en province chez Air France, lundi matin. Côté international, en revanche, les annulations restent beaucoup plus rares. S'il est encore trop tôt pour dresser un bilan du premier jour de grève dans les aéroports, l'appel à la grève lancé par la plupart des syndicats du secteur a entrainé de nombreuses annulations de vols de dernière minute sur le réseau court et moyen-courrier d'Air France.

1

C'est une annonce brutale. La compagnie aérienne Spanair a décidé de metttre fin à ses activités vendredi dans la soirée annulant tous ses vols, parfois à une demi-heure du départ. Des centaines de passagers étaient ainsi cloués au sol dans plusieurs aéroports espagnols samedi. "Face au manque de visibilité financière pour les mois prochains, la compagnie a décidé de cesser ses opérations", a déclaré Spanair dans un communiqué peu avant 21 h 30 (20 h 30 GMT) vendredi citant "des raisons de prudence et de sécurité".

1

A plusieurs reprises, nous vous avons alerté : le gouvernement s’apprête à faire voter puis à appliquer une loi venant dramatiquement affaiblir le droit de grève dans le transport aérien.

Hypocritement désignée " loi relative à l'organisation du service et à  l'information des passagers dans les entreprises de transport aérien de passagers " est en fait une loi anti-grève ayant comme finalité d'instituer un service minimum imposé aux salariés des entreprises intervenant dans le champ économique du transport aérien. Le PNC, quelle que soit sa compagnie d’appartenance, est concerné au premier chef par cette restriction du droit de grève.

1

Les députés français ont adopté, ce jeudi, une proposition de loi visant à rendre plus transparente la gestion des gros comités d'entreprise. Le texte déposé par le député Nicolas Perruchot (Nouveau Centre) reprend des propositions qui figuraient dans son rapport sur le financement des organisations syndicales. Le document avait été rejeté et donc interdit de publication. Les groupes UMP et Nouveau Centre ont voté pour cette proposition de loi.

1

A qui s'applique cette proposition de loi ? Cette loi permet-elle de faire progresser le dialogue social ? On peut toujours faire grève, donc on peut toujours se défendre ? Si la loi passe, comment faudrait-il se déclarer gréviste et à quel moment ? Tous les PN sont-ils obligés de prévenir l’Entreprise de leur intention ? Cette loi remplit-elle son objectif d’information des passagers ?

Et autres questions que le PNC peut légitimement se poser...

1

L'association "Echo", réunissant les proches des victimes du crash du Mont Sainte-Odile, commémorera le 20e anniversaire de l'accident le 20 janvier en organisant un colloque, une cérémonie œcuménique et une montée aux flambeaux sur les lieux du drame.

1

Alors que le dossier SeaFrance est au point mort, le ministre des transports Thierry Mariani s'envole de nouveau vers la Chine vendredi. Mais quelle urgence peut donc le conduire à un tel déplacement? A son agenda officiel, une seule rencontre est annoncée, avec les ingénieurs de l'Ecole centrale de Pékin (liée à l'Ecole de Paris). Le sujet lui tient visiblement à cœur: le 17 septembre, déjà, il avait parcouru plus de 8000 kilomètres pour inaugurer, à Tianjin cette fois, les nouveaux locaux de l'institut sino-européen d'ingénierie de l'aviation, une école d'ingénieurs franco-chinoise. Etonnant, non?

1

Le Gouvernement veut tuer le droit de grève dans le transport aérien. Sans bruit. En rase campagne électorale. Un meurtre avec alibi. L’arme du crime porte le nom de proposition de loi Diard. Et l’alibi s’appelle la protection du passager. Voici maintenant le scénario d’un meurtre presque parfait. 

1

Peut mieux faire ! Tel est le verdict des salariés sur la manière dont leur employeur communique avec eux. Un collaborateur sur deux (48 %) juge défavorablement la communication dans son entreprise, selon une étude menée pour Entreprises & Médias par TNS Sofres, dévoilée en exclusivité dans « Les Echos ». C'est beaucoup, au regard des 2 milliards d'euros voués par les sociétés à la « com » interne.