Ryanair

La compagnie irlandaise au modèle contesté réinstalle trois avions à Marseille-Provence.

Michael O’LEARY, Président de la Compagnie RYANAIR, en conférence de presse à l’aéroport de Marseille Marignane ce mercredi 12 juin 2019, a notamment fait la déclaration suivante : «On s'est engagé quand on a annoncé le lancement de nos bases françaises à avoir des contrats français soumis à la législation française avec des taxes françaises et un salaire minimum français et même au-delà».

Des « salaires » de moins de 500 euros par mois, des hôtesses et des stewards contraints de se loger à cinq dans une chambre d’hôtel, des personnels obligés de « choisir de manger ou de payer leur loyer » … C’est le sort peu enviable d’une centaine de personnels navigants commerciaux (PNC) postés sur les deux nouvelles bases en France – à Bordeaux et à Marseille – de Ryanair, la compagnie irlandaise à bas coût. Habituée à flirter avec les limites des législations sociales en Europe, déjà mise en cause en 2014 pour travail dissimulé, elle est une nouvelle fois vilipendée pour ses mauvaises pratiques.

Les hôtesses et stewards des bases de Bordeaux et de Marseille vivent dans la précarité. La compagnie à bas coûts se pose pourtant en modèle.

Le 30 avril 2019, le SNPNC-FO et différents syndicats européens se sont réunis à Lisbonne afin de discuter des problématiques rencontrées dans les différents pays où Ryanair exploite des bases. Le constat est affligeant et les responsabilités sont partagées par la compagnie, les gouvernements et l’Union Européenne.

Un communiqué a été rédigé lors de cette rencontre afin d'interpeler les différents acteurs et les amener à se positionner.

Un second rendez-vous est d’ores et déjà fixé en juin pour mettre en place des actions coordonnées au niveau européen.

Cher(e)s Collègues,

Le SNPNC-FO, Syndicat National du Personnel Navigant Commercial,  a plus de 60 ans d’existence. Sa raison d’être ? Représenter et défendre les intérêts des PNC des Compagnies françaises ou disposant d’une base d’exploitation en France.

Contre la privatisation d'ADP

Le Syndicat National du Personnel Navigant Commercial (SNPNC-FO) a décidé de se prononcer contre la privatisation des aéroports d’ADP. À ce titre, nous demandons à l’ensemble des Hôtesses de l’air et Stewards français de soutenir la proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris, dans le cadre du Référendum d’Initiative Partagée (RIP).